Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #510

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de quatre albums édités par Vestron :

  • Transformers / GI Joe 1939 première partie
  • The Terminator 2029 – 1984 deuxième partie
  • Transformers tome 4
  • Transformers – Retour vers le futur

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Transformers / GI Joe : 1939 première partie
Le lundi c'est librairie ! Transformers / GI Joe : 1939 première partie (septembre 2021, Vestron)

Vestron
EAN : 9791095656777

80 pages - 14.95€
10/09/2021 - Couverture souple

John Mey Rieber
Jae Lee

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Alliés contre Forces de l’Axe… mais pas comme ça… Dans cette uchronie, Cobra ravage l’Europe de 1939 en utilisant les Decepticons… Les États-Unis créent et déploient la force d’intervention G.I. JOE pour aider ses alliés et former une alliance avec les Autobots…

 

Le lundi c'est librairie ! Transformers / GI Joe 1939Mélanger GI Joe et Transformers, ça va c’est facile… mais que dire d’un tel mélange ayant lieu non pas à une époque contemporaine mais plutôt… en 1939 ?

John Ney Rieber a donc décidé de ne pas se faciliter la tâche et plutôt que de se contenter d’une « simple » rencontre entre les supers soldats et les robots transformables il opte pour une uchronie à l’aube de la seconde guerre mondiale. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Voilà qui semble le maître mot de cette rencontre improbable dans une atmosphère qui ne l’est pas moins.

Dans une ambiance très sombre, à l’aube d’un conflit mondial particulièrement meurtrier, nous assistons donc à la formation du groupe de soldats d’élite GI Joe pour lutter contre le redoutable Cobra. On retrouve les mêmes personnages qu’à l’époque contemporaine, mais adaptés pour rentrer dans un cadre temporel différent que celui dont nous avons l’habitude.

Et bien entendu, nous retrouvons aussi les Autobots et les Decepticons qui ont été réveillés de leur longue sieste post-crash bien avant leur aventures « classiques ». On retrouve là aussi des personnages que nous connaissons bien, adaptés eux aussi à une époque différente. Bien entendu, tandis que les humains se retrouvent avec des tenues différentes les fameux robots se transforment quant à eux en véhicules plus adaptés à la fin des années 1930.

L’histoire est originale, car il est appréciable que le team-up se débarrasse d’une patine un peu classique en étant transposé dans une uchronie. On passe donc un très bon moment de lecture face à cette première partie qui plante le décor en présentant les personnages et la montée en puissance de chaque faction, avec des petites surprises au passage. Par contre c’est tout de même assez dense car il y a beaucoup d’informations à assimiler et il faut donc rester particulièrement attentif sous peine de se demander qui est le personnage qu’on voit au détour d’une case !

Cette première partie est en tout cas très intéressante, avec un cadre résolument sérieux et une tension que l’on ressent particulièrement au fil des pages. Le concept fonctionne très bien, et on se demande vraiment jusqu’où tout ceci va aller. De quoi être impatients de lire la seconde partie de cette aventure !

C’est l’immense Jae Lee qui relève quant à lui le défi d’illustrer cette histoire et comme à son habitude l’artiste fait des prouesses. Parfaitement à l’aise avec les ambiances sombres, Jae Lee signe des planches très réussies où figurent des relectures très réussies des personnages en version uchronique.

Côté bonus, nous avons droit à une galerie de croquis de Dan Figerta montrant l’étude du design de cette relecture des Transformers, des GI Joe et de Cobra à la sauce uchronique. On peut voir que le concept a vraiment été bien pensé, avec un soin tout particulier apporté aux petits détails.

 

Un très bon album, un peu dense par moments mais avec une utilisation bien pensée de la rencontre des personnages dans un cadre uchronique.

 



Transformers tome 4
Le lundi c'est librairie ! Transformers tome 4 (septembre 2021, Vestron)

Vestron
EAN : 9791095656746

144 pages - 17.95€
24/09/2021 - Couverture souple

Brian Ruckley
Angel Hernandez / Anna Malkova / Andrew Griffith / Sarah Pitre-Ourocher / Joana Lafuente

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



L’heure est venue pour Mégatron de montrer l’étendue de sa puissance alors que Cybertron est en crise. Des membres du Rise sont capturés par les forces de sécurité. Un séisme se déclenche. Un assassin doit être jugé. Sentinel Prime décide de déclarer hors-la-loi les Ascenticons et tous ceux qu’il considère comme néfastes à la société. Wheeljack, lui, doit empêcher l’ancienne lune de Cybertron de perturber son soleil…

 

Le lundi c'est librairie ! Transformers t4L’histoire des Transformers progresse dans ce quatrième tome, qui comme son titre l’indique est principalement axé sur la montée en puissance d’une faction bien connue des lecteurs : les Decepticons.

Brian Ruckley continue de raconter comment Cybertron s’est retrouvée déchirée entre les différents « clans » de robots transformables, avec à la fois des manoeuvres politiques et des coups de force. Il y a dont tout autant une dimension politique que de la baston de robots dans cette histoire, avec même un volet judiciaire par moments. Bumblebee reste particulièrement mis en avant dans tout ceci, prenant conscience de l’évolution de la situation dans laquelle il est de plus en plus en plus impliqué, jusqu’à franchir un nouveau cap tragique.

L’auteur prend son temps pour bien poser toutes les pièces du puzzle dont l’image finale sera nécessairement l’implosion de la société de Cybertron menant à l’exil des Autobots et des Decepticons. On voit au passage un certain Orion Pax prendre de l’ampleur, l’auteur pavant la route vers son évolution sous une autre identité tandis que Megatron semble quant à lui connaître une ascension irrésistible.

Comme le tome précédent, ce tome souffre d’une certaine complexité : il se passe beaucoup de choses, mettant en scène beaucoup de personnages et parfois c’est un peu compliqué à suivre si on n’est pas ceinture noire 4e dan en robots transformables. Toutefois, cela reste une histoire intéressante, avec un soin tout particulier apporté à la description de l’arrivée inéluctable d’un conflit désastreux. En outre, les soucis rencontrés par la société de Cybertron ne sont pas forcément très différents de ce qui peut se produire parmi les humains.

En plus de l’histoire principale, nous avons droit à un récit sur une équipe qui mène une mission désespérée en marge du conflit sur Cybertron. L’histoire est intéressante elle-aussi, avec une bonne utilisation des personnages qui s’y trouvent.

Côté graphisme, comme dans l’album précédent il y a plusieurs artistes à l’oeuvre dans cette suite d’épisodes. Le niveau est globalement très bon, avec une continuité de style d’un artiste à l’autre qui donne une identité visuelle cohérente à l’ensemble. En outre, on reconnait bien les robots qui ont chacun une apparence caractéristique.

Une très jolie galerie d’illustrations clôture quant à elle cet album, ce qui est un bonus toujours appréciable.

 

Un très bon album, mais encore une fois assez complexe à suivre par moments.

 



The Terminator 2029-1984 tome 2 : Seconde partie
Le lundi c'est librairie ! The Terminator 2029-1984 tome 2 : Seconde partie (septembre 2021, Vestron)

Vestron
EAN : 9791095656845

80 pages - 14.95€
24/09/2021 - Couverture souple

Zack Whedon
Andy Macdonald

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Los Angeles, 1984. Un monde avant l'holocauste nucléaire, avant Skynet, avant la guerre contre les machines... mais pas sans dangers. Kyle Reese est venu d'un futur apocalyptique pour sauver Sarah Connor, celle qui sera la mère du nouveau messie. Ben, l'autre soldat de la Résistance et ami de Kyle va poursuivre sa propre mission. Seconde et dernière partie de l'histoire écrite par Zack Whedon, d'après l'univers imaginé par James Cameron.

 

Le lundi c'est librairie ! Terminator 2029 - 1984 t2Après un premier tome qui avait constitué une excellente surprise, voici la suite et fin de cette histoire qui fait le lien entre deux époques de l’univers de Terminator.

Le premier tome se focalisait sur l’année 2029, donnant un peu plus de corps à une période de cet univers assez peu abordée. En outre il se terminait par une sacrée surprise tandis que s’amorçait le lien avec l’année 1984. C’est donc cette année qui sert de cadre au second et dernier tome de cette histoire, revisitant au passage les événements du premier film Terminator.

On le sait, les voyages dans le temps servent un peu de rustine magique pour les films Terminator (ainsi que la série) : une incohérence entre deux événements ? Pas de soucis, on sort la carte « univers parallèle » à cause des manipulations du temps. Zack Whedon a choisi quant à lui de ne pas jouer cette carte en insérant tous les ajouts de son récit dans les creux de l’histoire de base des deux films de James Cameron. Il n’y a donc pas de vraie contradiction entre son histoire et l’histoire officielle, l’auteur allant même jusqu’à expliquer des incohérences entre les deux films (ça ne vous avait jamais semblé bizarre que l’on ne retrouve qu’un bout de CPU et un un avant-bras du premier Terminator alors qu’il a « juste » été écrabouillé sous une presse ? on a une explication logique ici) et renforcer le lien entre Terminator et Terminator 2.

Comme dans le premier tome, on passe un très bon moment de lecture avec un album passionnant qui exploite parfaitement l’univers de Terminator.  Les scènes d’action sont équilibrées par des moments plus calmes, en s’attardant sur les personnages et le cadre particulièrement anxiogène de tout ceci. Les nouvelles informations que l’on nous propose dans cette histoire s’insèrent intelligemment dans la mythologie de Terminator, qui est ainsi bien complétée avec une histoire bien pensée.

Le dessin, signé Andy MacDonald, est de son côté vraiment très soigné. L’artiste est tout aussi à l’aise pour dessiner l’année 1984 dans ce tome que l’année 2029 dans le tome précédent, maîtrisant donc tout autant une ambiance plus classique qu’une ambiance post-apocalyptique. Il n’y a pas vraiment de ressemblance avec les acteurs des films, mais on reconnait quand même qui est qui.

En bonus, nous avons droit à une galerie d’illustrations avec notamment les personnages de l’histoire.

 

Un excellent album, qui conclut en beauté l’histoire du premier tome et complète intelligemment les films Terminator.

 



Transformers : Retour vers le futur
Le lundi c'est librairie ! Transformers : Retour vers le futur (octobre 2021, Vestron)

Vestron
EAN : 9791095656715

112 pages - 17.95€
29/10/2021 - Couverture souple

Cavan Scott
Juan Samu

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Tout irait pour le mieux dans toutes les continuités possibles pour Marty McFly et son ami Doc Brown si leur DeLorean à voyager dans le temps n’avait pas attiré l’attention des Transformers, fraîchement débarqués sur Terre en cette belle année 1985 ! Une petite erreur et Marty se retrouve à nouveau plongé dans une aventure folle pour arrêter Megatron et ses Decepticons dans le passé, le présent, et le futur… avec l’aide d’une nouvelle machine temporelle… l’Autobot Gigawatt !

 

Le lundi c'est librairie ! Transformers Retour vers le futurNom de Zeus, voilà qu’on mélange allègrement les Transformers et l’univers de Retour vers le futur dans cet album, et les événements qui en découlent font que ce n’est vraiment pas le pied de se trouver dans ce recoin de l’espace-temps !

Cavan Scott nous a donc concocté une histoire où Marty McFly et Doc Brown croisent le chemin des Autobots et des Decepticons, dans une histoire dont l’ambiance fait parfois penser à celle de Retour vers le futur II (pas de spoiler, vous vous en rendrez compte en lisant l’album). Bien entendu le voyage dans le temps est au coeur de l’intrigue de cette histoire originale, faisant ainsi se rencontrer les deux spécialistes du tuning du continuum espace-temps et les fameux robots transformables.

L’idée qui sert de point de départ à l’histoire est bien trouvée, et il en découle un récit survolté qui utilise à fond le concept du voyage dans le temps et des modifications de ligne temporelle. On retrouve bien entendu les Transformers « classiques », mais aussi un nouveau venu dont la genèse est bien trouvée. L’univers de Retour vers le futur n’est pas en reste, car on retrouve les personnages habituels des films plus ou moins impliqués dans tout ce qui se passe dans ces pages.

L’histoire est intéressante à lire, avec une ambiance qui trouve un équilibre entre le sérieux induit par les événements liés à la présence des Transformers et le côté un peu farfelu des films Retour vers le futur. Il en résulte une aventure plaisante à lire, qui privilégie le fun plutôt que de partir dans le tragique comme il aurait été tentant de le faire. On pourra à la limite – si on est un peu grognon – trouver la résolution un peu facile, mais ne boudons pas notre plaisir face à une rencontre sympathique entre deux univers qu’on n’imaginait pas vraiment se rencontrer.

L’histoire a en plus le bon goût de tenir debout, avec une maîtrise du voyage dans le temps qui permet de ne pas sombrer dans le grand n’importe quoi. Les personnages sont en outre tout à fait fidèles à ce qu’on a l’habitude de voir et lire à leur sujet. On aura attendu longtemps cet album mais clairement ça valait le coup !

Du côté du dessin, le style de Juan Samu joue beaucoup dans le fait de ne pas prendre trop au sérieux les parties les plus graves de ce récit. En effet, le dessin est dynamique et sans aller jusqu’au cartoony les personnages sont représentés avec un style qui n’est pas trop réaliste. On retrouve en tout cas sur le plan graphique également les fondamentaux des deux univers, ce qui est particulièrement agréable.

Côté bonus, le sommaire de l’album est complété par une superbe galerie d’illustrations.

 

Un excellent album, qui exploite parfaitement le concept de cette rencontre pour le moins insolite entre ces deux univers.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x