Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Dr Strange in the multiverse of madness : La critique sans spoilers

Dr Strange in the multiverse of madness

 

Critique sans spoilers du film Dr Strange in the multiverse of madness, réalisé par Sam Raimi et sorti en 2022 au cinéma.

Avec Benedict Cumberbatch, Elizabeth Olsen, Xochitl Gomez, Chiwetel Ejiofor, Benedict Wong, Rachel McAdams..

 

Après les événements de Spider-Man – No way home, le Dr Strange fait des rêves étranges qui évoquent le multivers. De nouvelles menaces liées au multivers vont l’obliger à demander de l’aide à Wanda Maximoff alias la Sorcière rouge.

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 



Le Dr Strange est de retour…

Ca aura pris pas mal de temps, mais la suite des aventures du Dr Strange est enfin là ! On retrouve donc le fringant maître des arts mystiques, qui n’est pas sorcier suprême comme nous l’avions déjà appris dans Spider-Man – No way home mais cela ne l’empêche pas d’avoir une connaissance très pointue de son art et d’être un adversaire pour le moins redoutable… tout en ayant ses fêlures malgré son rôle crucial dans la survie de l’univers lors des agissements de Thanos.

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 

Dans la peau de Stephen Strange, on retrouve le toujours impeccable Benedict Cumberbatch qui campe un maître des arts mystiques très sûr de lui et même un rien arrogant par bien des aspects. A ses côtés, Benedict Wong tient le rôle du toujours râleur – et sorcier suprême – Wong, et on retrouve aussi Rachel McAdams (Christine Palmer) et Chiwetel Ejiofor (Mordo).

… et accepte de nouveaux patients

Si on retrouve l’univers du précédent film sur le Dr Strange, il y a aussi de nouvelles têtes ! Comme on a pu le voir dans la campagne de promotion, Elizabeth Olsen est présente en tant que Wanda Maximoff / la Sorcière rouge. La comédienne livre une nouvelle fois une prestation impeccable à plus d’un titre, mais notre volonté d’éviter les spoilers nous empêchera d’en dire davantage. On se retrouve dans un contexte qui évoque fortement la série TV WandaVision (le film est sa suite et celle de Spider-Man – No way home), son visionnage est donc recommandé car même si on peut retrouver ses petits sans l’avoir vue il manquerait une dimension émotionnelle liée à ce qui s’y trouvait.

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 

Parmi les nouvelles têtes, c’est cette fois un personnage « tout neuf » qu’on nous propose avec America Chavez – dont c’est la première apparition – qui est incarnée par Xochitl Gomez. Cette dernière tient avec beaucoup de justesse le rôle d’un personnage qu’on croirait jailli des comics qui l’ont vu naître.

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 

Le multivers dans tous ses états

Avec un peu de retard sur la Distinguée Concurrence, Marvel Studio a plongé la tête la première dans la notion de multivers et va encore plus loin dans ce film que dans Spider-Man – No way home. Il faut dire aussi qu’avec un titre pareil, il serait étrange que cela ne soit pas le cas ! Le concept est donc tourné dans tous les sens, poussé dans ses derniers retranchements et le film joue avec ces notions pour le plus grand bonheur du spectateur.

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 

On se retrouve donc avec la classique présence de versions alternatives de personnages, mais pas seulement car la notion même d’univers multiples sous-tend l’intégralité de l’intrigue. Il y a des idées vraiment astucieuses sur ce sujet, et c’est à ce jour la meilleure utilisation du multivers chez Marvel surpassant de loin la série animée What if… ?  dont c’était pourtant le moteur central.

Un véritable tourbillon visuel

Le premier film Dr Strange offrait en son temps un spectacle visuel très soigné, avec des passages à couper le souffle. Pour le second volet, on passe la seconde et on va encore plus loin avec des effets spéciaux très soignés. C’est même quasiment un sans faute dans le domaine, avec juste un maquillage qui passe un peu moins bien sur la fin du film. Ça bouge de partout et dans tous les sens, avec des effets de mise en scène très recherchés qui fonctionnent à merveille. Sam Raimi était très attendu sur ce film, et on n’est vraiment pas déçus !

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 

Comme dans le premier film, l’atmosphère de magie est parfaitement ressentie dans le film et si le premier opus évoquait plutôt directement l’univers visuel de Steve Ditko nous sommes ici dans un registre qui évoque plutôt des choses plus récentes. A noter un combat visuellement très impressionnant, avec certes un petit emprunt à la série télévisée Légion pour le concept, mais le résultat particulièrement inventif est un véritable régal pour les yeux et les oreilles.

Un film captivant… et qui fait sursauter

Si le tout début du film fait très « cahier des charges » de Marvel Studio, très vite le film trouve ses marques et le spectateur se retrouve embarqué dans le film sans voir le temps passer. Il n’y a aucun temps mort – sans pour autant laisser de côté le fond et l’émotion avec notamment un travail sur la personnalité du Dr Strange – et s’il y a tout de même quelques touches de légèreté le rythme est parfaitement dosé sans cette impression de « ventre mou » que l’on retrouve dans certains films. Une fois embarqué dans le film, c’est un voyage sans escale jusqu’à la fin !

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 

Dès la mise en chantier du film, il avait été question d’en faire le plus effrayant du Marvel Cinematic Universe. Est-ce le cas ? Oui, car il y a des choses qui font sursauter quand on ne s’y attend pas, des choses effrayantes pour un public impressionnable et le climat du film est tout de même sombre et tendu, ce qui surprend pour un film du MCU. Est ce pour autant un film d’horreur ? Nous n’irons pas jusque là car même si l’ambiance emprunte des codes au genre horrifique et s’il y a quelques détails un peu crado il n’y a pas non plus de gore et il se passe des choses hors écran qui sont épargnées – mais suggérées – au public. Le film est donc moins grand public que les autres, une information à garder dans un coin de la tête si vous voulez y aller avec vos enfants : le film est PG13 au Royaume Uni et aux Etats Unis, pour notre part nous le déconseillons en-dessous de 12 ans.

With a little help from my friends ?

Depuis la mise en production de Dr Strange in the multiverse of madness, Internet dégouline littéralement de théories et fuites en tous genre plus ou moins soutenues par les bandes-annonce toujours habilement ciselées de Marvel Studios. La question se pose : est ce qu’il y a des invités ou pas dans le film, et si oui qui sont-ils ?

 

Dr Strange in the multiverse of madness

 

Bien entendu, comme nous nous sommes engagés à ne pas faire de spoilers nous ne répondrons pas à cette question. En tout cas pas directement 😉 Disons que vous avez tout à intérêt à être très attentifs en regardant le film et à vous rappeler qui le réalise… Mais aussi sachez que si des choses ont transpiré il y a aussi des choses qui étaient fausses et il y a des belles surprises qui vous attendent.

 

Que faut-il avoir vu pour profiter de Dr Strange in the multiverse of madness ?

On le sait bien, l’univers partagé du MCU est un gigantesque puzzle avec des intrigues disséminées sur les films et les séries qui le composent. Dr Strange in the multiverse of madness est une nouvelle pièce du puzzle, et donc il y a des pré-requis pour en profiter pleinement. Nous vous indiquons donc ce qu’il faudrait avoir vu, sachant que le film est suffisamment bien fait pour qu’on puisse en profiter en ayant juste une vague connaissance de ce qui est évoqué.

Voici donc ce qu’il faudrait avoir vu si vous voulez tout saisir du film :

 

En conclusion

Combinant parfaitement les univers du premier film Dr Strange et de la série TV WandaVision, Dr Strange in the multiverse of madness est un film très réussi qui entraine le spectateur dans un tourbillon visuel. Même si on retrouve des petites choses habituelles dans les production Marvel Studios, l’ambiance est surprenante et cela fonctionne très bien !

Il y a deux scènes post-générique pour ce film : la première a son importance tandis que la seconde est plus anecdotique mais vraiment très drôle !

 




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

4 pensées sur “Dr Strange in the multiverse of madness : La critique sans spoilers

  1. Merci pour cette critique.

    Je te trouve un peu trop gentil avec le film
    (Tu l’as vu à la projo du matin, de 12h15 ou à l’AP du Grand Rex ?).

    Je trouve que certains SFX du 1er combat dans NY sont assez moyens. Et que certains moments du maquillage final de « l’autre Doctor Strange » font amateurs (cela fait probablement partie des reshoots de dernière minute, car dans certains plans, il y a un manque de correction de colorimétrie au niveau des yeux).
    Si on retrouve de vrais moments « Raimi-esques » une bonne partie du film sent vraiment les film biiiien calibrés de « comité d’executifs » de chez Disney/Marvel.
    Rétrospectivement, les Trailers en montraient vraiment trop !
    Les apparitions surprises ne l’étaient plus vraiment, pour la plupart, malheureusement. Mais elles sont, en générale, sympathiques
    (POSSIBLE SPOILER : bon, on l’entendait dans les trailers donc c’est pas une surprise de voir Prof. X, mais le fait d’avoir le fauteuil volant jaune et le thème musical de la série animée des 90’s était cool, pour un « vieux » comme moi !
    Sinon, un point qui me gêne, c’est quand le MCU est appelé l’Univers 616. La seule autre fois où cela avait été le cas, c’est quand Mysterio l’avait appelé ainsi dans Far From Home, et on apprenait ensuite qu’il mentait. Le 616 c’est l’Univers principal des COMICS Marvel, alors qu’il a déjà été établi que le MCU est le 199999. Ça, pour le coup, j’ai tiqué ! FIN SPOILERS).
    Une fois encore, une bonne partie des Trailers n’est PAS dans le film et ça m’énerve!
    Il est assez drôle de constater que à l’origine, Spider-Man NWH devait sortir APRÈS Doctor Strange 2 et que America était celle qui amenait les autres Spideys dans le MCU, mais à cause du Covid, l’ordre de sortie s’est inversé et ils ont inventé l’excuse ridicule de Ned ayant de la sorcellerie dans sa famille à la place, au dernier moment.

    Bref, pour moi, Doctor Strange 2 est sympathique, mais mineur dans le MCU.

    Ça reste à voir, et de préférence sur un immense écran… d’autant que vous aurez peut-être droit, comme ce fut notre cas en projo presse, à L’Incroyable Teaser de Avatar 2 (j’veux être déjà en déceeeeembreuuu… ou au moins en septembre pour pouvoir REVOIR le 1er au cinéma !).

    1. J’étais à la projection de 9h30, je suis matinal 🙂

      Je parais peut être gentil dans ma critique, mais c’est mon ressenti sincère 🙂 Je n’ai pas spécialement tiqué sur les premiers SFX, même si par la suite le niveau est largement supérieur et à mon avis le calibrage tient surtout à l’intégration à l’univers partagé.

      L’absence de choses des trailers ne m’affecte pas, ça fait un moment que j’ai pris mon parti des campagnes de promo « truquées » de Marvel Studios 🙂

  2. Je suis certain de ta sincérité.
    Disons que je deviens moins « bon public » avec l’âge ?!
    Étant un lève tard (voir grosse feignasse!), j’avais choisi celle de 12h15, perso.
    Oui, il y a de plus en plus souvent des scène faites spécifiquement pour les trailers.
    Mais avec la manie du MCU de débuter le tournage des films sans script définitif, il y a surtout des scènes et subplots abandonnés au montage (n’oublions pas que la durée officielle était passée de 2h28 à 2h06, en une semaine… il doit être encombré le « cutting room floor » ?!!). Le « things got out of hands » était dans tous les trailers, quand même.
    NB
    SPOILER
    SPOILER
    SPOILER

    En tout cas JK en RR il déchire !

    1. Je concède être bon public 🙂 Justement je me posais la question à la vision des quelques secondes d’Avatar 2 (qui ne m’ont pas fait grand effet j’avoue) que ça faisait longtemps qu’un film ne m’avait pas fait rêver… et crac, Strange 2 a réussi ! 🙂
      Après s’il y a une demi heure qui a sauté au montage je suis plutôt content, je me lasse des films qui dépassent de trop les 2h 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x