Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow

Catégories

Spider-Man – No way home : La critique sans spoilers

Spider-Man 3 : No way home

 

Critique sans spoilers du film Spider-Man – No way home, réalisé par Jon Watts et sorti en 2021 au cinéma.

Avec Tom Holland, Zendaya, Benedict Cumberbatch, Jacob Batalon, Jon Favreau, Marisa Tomei…

 

L’identité secrète de Spider-Man a été révélée publiquement, et il est accusé du meurtre de Mysterio. Peter Parker demande alors de l’aide au Dr Strange pour tout arranger, mais les choses ne vont pas du tout tourner comme prévu.

 

Spider-Man - No way home

 



Spider-Man – No way home : Dr Strange 1.5 ?

Depuis quelques temps, on sait que le Dr Strange est impliqué dans le film. L’exploration du multivers étant le nouveau cheval de bataille de Marvel Studios et le sujet d’un film sur le Dr Strange, donc quoi de plus logique que de faire cohabiter la petite araignée sympa du quartier et le maître des arts mystiques.

 

Spider-Man - No way home

 

Mais par moments, l’univers du fringant sorcier prend tout de même sacrément l’ascendant au cours de l’intrigue du film car on retrouve pas mal de choses issues du premier film Dr Strange. Visuellement, ça donne d’ailleurs un sacré cachet à Spider-Man – No way home, et devrait inciter les spectateurs qui avaient fait l’impasse sur les aventures du Dr Strange à se raviser, mais c’est un genre d’ambiance assez surprenant pour un film Spider-Man.

Du côté du casting…

Comme dans les films précédents, on retrouve donc Tom Holland dans la peau de Peter Parker accompagné de Zendaya dans le rôle de MJ et Jacob Batalon dans celui de Ned. Le trio de comédiens est toujours très à l’aise, même s’ils commencent à ne plus vraiment ressembler à des lycéens.

 

Spider-Man - No way home

 

A leurs côtés, on retrouve également Benedict Cumberbatch dans le rôle de Stephen Strange dont la cohabitation avec les jeunes comédiens fonctionne très bien en jouant notamment sur le contraste entre leur côté spontané et son côté plus guindé.

 

Spider-Man - No way home

 

Enfin il faut aussi souligner la présence d’Alfred Molina et Jamie Foxx, comme c’est une partie intégrante de la campagne de promotion du film, nous pouvons donc en parler : le premier est toujours parfait dans le rôle du Dr Octopus tandis que le second s’est sacrément amélioré dans la peau d’Electro grâce à un rôle nettement mieux écrit. A noter le plaisir de retrouver JK Simmons en J. Jonah Jameson, moins drôle que chez Sam Raimi mais toujours aussi bien interprété en tant que journaliste prodigieusement odieux.

 

Spider-Man - No way home

Un superbe cadeau aux fans de Spider-Man…

Le moins qu’on puisse dire, c’est que si vous aimez Spider-Man vous allez vous éclater avec ce film. On retrouve dans ce film reposant pas mal sur du fan-service totalement assumé tout ce qui fait l’essence du personnage, avec également des moments très touchants. Avec ce troisième opus, tous les curseurs sont poussés à fond tandis que Spider-Man se déchaine, et on passe un très bon moment entre bastons, petites blagues et moments émouvants.

 

Spider-Man - No way home

 

Sur le plan visuel, on en prend plein les yeux avec des scènes très spectaculaires. Ca bouge, virevolte et tape dans tous les sens, ça pète de partout et il y a des passages renversants dans tous les sens du terme ! C‘est très joliment fait, et on retrouve avec plaisir un héros bondissant.

… mais tout n’est pas parfait

Malheureusement tout n’est pas parfait dans Spider-Man – No way home, qui souffre de quelques défauts. Tout d’abord la première partie du film est trop dispersée : ça part en effet dans tous les sens et une partie de l’intrigue est évacuée d’une façon très expéditive.

 

Spider-Man - No way home

 

L’autre point faible du film concerne les facilités scénaristiques : il n’y en a pas tout le temps non plus, mais il y a des moments où on tort bien le cou à la cohérence histoire de faire arriver des choses telles qu’elles sont censées arriver. Il y a donc des idées bizarres dans l’histoire, des personnages qui prennent des décisions contestables et d’autres qui acquièrent des capacités parce que… heu… PARCE QUE ! Il n’y a rien de scandaleux non plus, mais c’est dommage car Marvel Studios rate le coche pour nous offrir le film de Spider-Man ultime.

 

En conclusion

Spider-Man – No way home n’est pas un film parfait, mais ce formidable cadeau aux fans de Spider-Man s’avère très plaisant à regarder une fois passé le cap de la première partie qui est moins réussie.

A noter que le film a deux scènes post-générique : l’une après la première partie du générique et l’autre tout à la fin. Restez bien jusqu’au bout, car si la première scène est anecdotique la seconde vaut vraiment le détour !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x