Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #551

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de trois albums édités par Vestron.

Au programme :

  • Revolutionaries tome 2
  • Transformers War World : Escape
  • Godzilla : the half-century war

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Revolutionaries tome 2
Le lundi c'est librairie ! Revolutionaries tome 2 (mai 2022, Vestron)

Vestron
EAN : 9791095656982

112 pages - 16.95€
27/05/2022 - Couverture souple

John Barber
Fico Ossio / Guido Guidi / Agnes Garbowska / Ron Joseph

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Qui est le Baron Ironblood ? Alors que Cobra Commander découvre la vérité sur les Transformers d'Hearts of Steel, M.A.S.K. tente de rallier un ancien membre d'Adventure Team à sa cause, Action Man découvre que le Sergent Savage est tout sauf mort, et Optimus Prime tente de protéger le Talisman qui pourrait sauver les victimes de la mutation Dire Wraith... Seconde et dernière partie de la série Revolutionaries, qui mène droit au prochain grand crossover de la saga Revolution : FIRST STRIKE. Construite à la manière d'un sérial et regroupant les personnages des lignes de jouets les plus populaires des 45 dernières années, la série Revolutionaries se joue de tous les codes en multipliant les clins d'oeil aux fans et aux collectionneurs.

 

Le lundi c'est librairie ! Revolutionaries tome 2Après un premier volet haletant, voici la seconde moitié de la saga Revolutionaries.

John Barber nous raconte donc la suite et fin de sa saga qui implique MASK, GI Joe et les Transformers face à leurs ennemis. Le mystérieux talisman ayant été récupéré au prix de bien des efforts dans le premier opus, il y a encore pas mal de choses à régler dans ce tome.

Comme dans Revolution et l’album précédent de Revolutionaries, le lecteur est gâté par un brassage complet des membres de l’univers partagé Hasbro. Dans ce second volet, Mike Power alias Atomic Man – d’après un jouet des années 1970 similaire à Steve Austin – joue un rôle important et pour l’occasion nous avons droit tout au long de l’album à de petits récits à l’ambiance très cartoony qui le mettent en scène dans une version « gentillette ».

Ce second opus, en plus d’être une histoire très agréable à lire, répond à plusieurs questions : quel est le rôle des Transformers « vapeur » (déjà vus dans l’album Heart of steel) dans l’univers partagé Hasbro ? Qui est le Baron Ironblood ? …  Il est intéressant d’avoir des réponses, d’autant que le procédé employé pour justifier ces réponses est plutôt original.

Face à une telle profusion de personnages on pouvait redouter que ce soit un peu le bazar mais l’auteur se débrouille très bien pour que toutes les pièces du puzzle s’assemblent avec brio. La cohabitation des membres de chaque faction se déroule très bien, et surtout s’avère particulièrement cohérente alors que ce n’était pas du tout gagné de prime abord.

Riche en action et tirant pleinement profit des mythologie des différents univers ainsi réunis en un univers partagé, le tome 2 de Revolutionaries est passionnant et apporte un excellent moment de divertissement au lecteur. Certes, le lecteur un rien nostalgique de ses vieux jouets – et frustré par les échelles différentes des personnages – est le cœur de cible de ce genre d’histoires, mais ce n’est pas pour autant qu’un lecteur novice en la matière (et plus jeune…) ne pourra pas en profiter également.

Côté dessin, les différents artistes à l’oeuvre signent des planches soignées et parfaitement adaptées pour restituer l’ambiance de cette saga. A noter que certains flashbacks liés aux Transformers ont un style différent, ce qui permet de les distinguer facilement, et le style des petites histoires d’Atomic Man est lui aussi différent.

Côté bonus, une galerie d’illustrations complète le sommaire de l’album.

 

Un excellent album, qui conclut en beauté la saga Revolutionaries.

 


 


Transformers War World : Escape
Le lundi c'est librairie ! Transformers War World  : Escape (mai 2022, Vestron)

Vestron
EAN : 9782383730064

112 pages - 17.95€
27/05/2022 - Couverture souple

Brian Ruckley
Beth McGuire-Smith

Acheter sur Place des libraires 



War World : le tie-in.

Alors que la guerre entre Autobots et Decepticons éclate sur Cybertron, d’innombrables civils qui ne font partie d’aucune faction se retrouvent pris au piège. Wheeljack, Hound, et des scientifiques cybertroniens tentent de les évacuer en réactivant le programme ARK…

Cette histoire complète se déroule en parallèle des albums de la série principale TRANSFORMERS : WAR WORLD.


 

Le lundi c'est librairie ! Transformers War World EscapeWar World, qui a lieu dans la série principale Transformers, raconte la chute de Cybertron. Avec cet album, cette histoire gagne davantage de contexte.

Il est en effet d’usage que les grandes saga soient complétées par des récits annexes, qui en approfondissent certains points ou se centrent sur d’autres personnages. C’est le cas avec War World : Escape, qui s’éloigne du conflit entre Optimus Prime et Megatron pour se concentrer sur d’autres personnages de l’univers Transformers.

Mettant également en scène des personnages qui ne sont pas des robots transformables, cet album écrit par Brian Ruckley permet de voir le contexte de War World s’enrichir avec davantage de détails sur ce qui se passe en parallèle des événements principaux. Il est très intéressant de voir ainsi comment les événements en question ceux de cet album sont particulièrement interconnectés, permettant ainsi d’avoir une vision globale du conflit sur Cybertron, ses causes et ses effets.

En effet, War World ce n’est pas uniquement une histoire de robots qui se tapent dessus et cherchent à prendre le pouvoir : il y a des conséquences sur des populations qui n’ont rien demandé – comme dans toute guerre qui se respecte – et les causes du conflit sont profondes, comme on le savait déjà et comme on se le voit confirmé ici.

Avec cet album nous avons également droit à la présence des Insecticons, alliés des Decepticons. Cette faction est particulièrement redoutable et effrayante, avec des méthodes et pratiques surprenantes par rapport aux Transformers « classiques » auxquels nous sommes habitués.

L’album est passionnant, et ravira les lecteurs amateurs de robots transformables qui se mettent une fois de plus de grosses roustes sur fond de désastre planétaire. Chacun joue un rôle sans se voir négligé, et l’intrigue tient très bien la route. De quoi passer un très bon moment en compagnie des célèbres robots qui changent de forme !

Le graphisme n’est pas en reste, grâce au très bon travail de Beth McGuire-Smith. Les dessins sont très joliment réalisés, et les scènes d’action sont bien mises en images.

 

Un excellent album, qui constitue un très bon complément à l’intrigue principale de War World.

 


 


Godzilla : the half-century war
Le lundi c'est librairie ! Godzilla : the half-century war (juin 2022, Vestron)

Vestron
EAN : 9782383730071

128 pages - 17.95€
24/06/2022 - Couverture souple

James Stokoe
James Stokoe

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



“En 1954, le lieutenant Ota Murakami faisait partie des hommes déployés lorsque Godzilla a marché sur le Japon. Avec son ami Kentaro, Ota a tout risqué pour sauver des vies… de là est née une véritable obsession pour le Roi des Monstres, une obsession qui le conduira à traquer la bête à chaque apparition durant les 50 prochaines années.”

Le combat d’un homme contre le Roi des Monstres, l’aventure de toute une vie !


 

Le lundi c'est librairie ! Godzilla Half-Century WarUn conflit peut durer peu de temps, ou peut durer toute une vie. C’est le cas avec ce qui se passe dans The half-century war.

James Stokoe raconte l’histoire du soldat japonais Ota Murakami, dont la vie a changé en 1954 lorsqu’il rencontre pour la première fois Godzilla fort occupé à semer le chaos au Japon. Puis pendant cinquante ans, au cours de différents conflits Ota Murakami va croiser à nouveau le chemin du roi des monstres.

Si Achab avait sa baleine, Ota Murakami a Godzilla ! La destinée du soldat semble bel et bien liée à celle de Godzilla, ce qui l’amène à être présent à plusieurs reprises sur son chemin mais aussi à croiser d’autres monstres tous plus effrayants les uns que les autres. L’idée est excellente, et il est intéressant de voir l’évolution des conflits tout au long de ces cinq décennies.

James Stokoe n’a en effet pas négligé que les guerres dans lesquelles les personnages se retrouveraient impliqués ne sont pas toutes les mêmes, et cela est très bien intégré à l’histoire. De même, le temps qui passe n’est pas non plus oublié car contrairement à ce qu’on peut lire dans des histoires de super-héros les personnages vieillissent d’épisode en épisode.

Les destins croisés des deux personnages principaux ne sont pas le seul fil rouge de cet album, car il y a en effet une intrigue au long cours expliquant la recrudescence des intrigues de monstres. L’idée est très bonne, et malheureusement tout à fait crédible car il y a dans le vrai monde de tous les jours bien des individus capables de faire ce qui se déroule dans cet album…

La somme de ces deux intrigues rend l’album vraiment passionnant, on est très vite embarqués dans cette histoire qui se lit très bien. Les amateurs de bastons de gros monstres ne sont pas oubliés, et sont même gâtés vu ce qui se passe dans certains passages de l’histoire !

Le graphisme, également signé James Stokoe, est tout à fait réussi et rend justice au gigantisme de Godzilla et de ses collègues. Le style adopté évoque le manga par certains aspects, et s’avère tout à fait efficace pour dépeindre l’ambiance des différents épisodes.

Côté bonus, une galerie d’illustrations complète le sommaire de l’album.

 

Un excellent album, dont l’histoire est passionnante de bout en bout.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à un ou plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x