Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #549

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de trois albums édités par Vestron.

Au programme :

  • Revolutionaries tome 1
  • Snake eyes : Deadgame
  • The Crow : Memento Mori

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Revolutionaries tome 1
Le lundi c'est librairie ! Revolutionaries tome 1 (janvier 2022, Vestron)

Vestron
EAN : 9791095656944

112 pages - 16.95€
28/01/2022 - Couverture souple

John Barber
Fico Ossio / Ron Joseph

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Plusieurs villes sur Terre sont attaquées par des créatures métamorphes appelées Dire Wraith. G.I. JOE, ROM, ACTION MAN, M.A.S.K. et les TRANSFORMERS se réunissent à nouveau pour éradiquer la menace.

La série REVOLUTIONARIES continue là où le crossover géant REVOLUTION s’était arrêté, pour vous mener droit vers le prochain événement de la saga : FIRST STRIKE. Avec les personnages de Transformers, G.I. Joe, M.A.S.K., ROM, Micronauts, Action Man… et de nouveaux venus !


 

Le lundi c'est librairie ! Revolutionaries tome 1Sortez le coffre à jouets ! Voici une nouvelle histoire faisant se rencontrer les personnages de l’univers partagé Hasbro : Revolutionaries, suite de Revolution !

Il s’agit du premier tome de cette nouvelle intrigue où se croisent les Transformers, GI Joe, les Micronautes, MASK, ROM et Action Man… de quoi mettre des étoiles dans les yeux de toute une génération de lecteurs qui ont rêvé de ces aventures.

Sous la plume de John Barber, nous retrouvons donc tout ce petit monde en pleine quête d’un mystérieux artefact, dans une aventure en lien avec des événements passés. Bien entendu, puisque les équipes font alliances, elles se retrouvent à affronter leurs ennemis respectifs.

Comme dans Revolution, on se retrouve dans une histoire mêlant allègrement les éléments caractéristiques de chaque équipe pour construire une intrigue globale qui les exploite tous. On pourrait penser que cela risque de partir dans tous les sens, mais comme dans Revolution tout est maîtrisé. Il y a même de sacrées surprises, dont certaines s’adressent aux lecteurs d’autres albums de cet univers.

La mayonnaise prend particulièrement bien, avec une intrigue globale qui tient la route et des personnages employés d’une façon pertinente. Parmi eux, Blackrock tient une place de choix, et s’avère être un personnage un rien insolite. Il y a de l’action à foison, mais l’auteur ne néglige pas pour autant de poser son intrigue dans des moments plus calmes.

Ce premier tome est passionnant, et indépendamment de l’attrait qu’il peut avoir pour des lecteurs amateurs des jouets représentés ici c’est avant tout une bonne histoire susceptible de plaire à un lectorat non nostalgique.

Côté dessin, Fico Ossio et Ron Joseph signent des planches très joliment réalisées. Les scènes d’action sont soignées, et les personnages sont très bien représentés.

Côté bonus, une galerie de couvertures complète le sommaire de l’album.

 

Un excellent album, qui mêle à merveille tous ces personnages dans une histoire passionnante.

 


 


Snake eyes : Deadgame
Le lundi c'est librairie ! Snake eyes : Deadgame (mai 2022, Vestron)

Vestron
EAN : 9782383730026

144 pages - 18.95€
27/05/2022 - Couverture souple

Rob Liefeld / Chad Bowers
Rob Liefeld

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Ninjas. Soldats. Mages. Dieux.
Snake Eyes, l’énigmatique ninja de G.I. JOE, au centre d’une incroyable aventure mêlant mythologie, sorcellerie et action effrénée.

« Alors qu’il s’engage dans une course contre le temps et contre son rival, Storm Shadow, pour libérer le Général Colton d’une prison ultra-moderne en Norvège, une menace vieille de plusieurs milliers d’années va entraîner Snake Eyes dans la quête de l’arme ultime : le marteau de THOR. »


 

Le lundi c'est librairie ! Snake eyes DeadgameLe plus mystérieux des membres de GI Joe se retrouve confronté à une menace d’une extrême gravité… et devra donc employer des moyens extrêmes pour la combattre !

Sur une histoire de Rob Liefeld, Chad Bowers confronte donc Snake Eyes à un adversaire d’une puissance phénoménale dans une aventure où règnent le surnaturel… et l’action ! L’album est en effet un concentré d’action avec de nombreuses scènes de combat dans un registre tour à tour magique et terre à terre.

L’auteur n’hésite pas à mettre en avant la dualité de Snake Eyes, qui est à la fois un soldat et un ninja. Ce second aspect le rend donc d’autant plus propice à s’embarquer dans une quête marquée de mysticisme avec un combat contre une entité millénaire et la recherche d’un artefact mythique qui fera sourire les lecteurs des comics Marvel.

Vu le sujet (et l’auteur de l’histoire !) on aurait pu craindre que cela ne parte dans tous les sens mais finalement… ce n’est pas le cas ! Certes, c’est tout de même un récit à l’ambiance particulière mais l’histoire est maîtrisée et le concept est très bien employé. Snake Eyes, qui est tout de même un GI Joe particulièrement insolite, est parfaitement employé dans un récit à sa gloire qui cependant n’en fait pas de trop en faisant de lui un personnage invincible.

En tout cas, côté action il y a de quoi faire ! Nous avons droit à plusieurs combats survitaminés, de quoi satisfaire les lecteurs amateurs de bonnes grosses bastons mais aussi ceux qui aiment les combats plus portés vers le surnaturel.

L’album se lit vraiment très bien, remplissant ainsi son office de divertissement. Les fans de Snake Eyes seront ravis de retrouver leur personnage préféré dans ce récit où il est poussé dans ses derniers retranchements.

Côté dessin… bin c’est du Rob Liefeld, avec tout ce que cela implique ! Le style de l’artiste se reconnait aisément, avec des visages curieusement dessinés et des anatomies improbables : il nous refait en effet le coup du personnage baraqué à la fois de face et de profil ! Il y a un grand nombre d’encreurs invités prestigieux, ce qui explique que le graphisme varie tout au long de l’album tandis que les encreurs rattrapent le coup de façon plus ou moins marquée.

On peut dire qu’au final ce n’est pas le pire comic book estampillé Rob Liefeld, mais il n’y a pas non plus de quoi sauter au plafond même si les scènes d’action sont efficaces et Snake Eyes est quant à lui plutôt bien représenté. En tout cas le graphisme n’est pas aussi rédhibitoire que redouté !

Côté bonus, une galerie de couvertures complète le sommaire de l’album.

 

Un très bon album, agréable à lire malgré le graphisme assez irrégulier.

 


 


The Crow : Memento Mori
Le lundi c'est librairie ! The Crow : Memento Mori (mai 2022, Vestron)

Vestron
EAN : 9791095656999

112 pages - 16.95€
27/05/2022 - Couverture souple

Werther Dell'Edera
Roberto Recchioni

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Dans les rues de Rome, David est devenu le nouveau Corbeau, en quête de vengeance après avoir été tué avec sa petite amie lors d'une attaque terroriste... Contient également plusieurs histores courtes tirées de la mythologie The Crow. Entièrement réalisé par des artistes et auteurs italiens, cet album apporte une sensibilité européenne à l'univers sombre créé par James O'Barr.

 

Le lundi c'est librairie ! The Crow Memento MoriUne mort violente, une âme qui ne trouve pas la paix, un corbeau qui ramène cette personne à la vie… La recette de The Crow est bien connue, mais ce n’est pas pour autant que cet album ne sort pas de l’ordinaire.

Roberto Recchioni raconte l’histoire de David, enfant de chœur italien qui trouve la mort avec sa petite amie lors d’une attaque terroriste. Il revient donc accompagnée du corbeau pour se venger tout en faisant la lumière sur les circonstances de sa mort qui sont moins claires qu’il n’y parait.

De prime abord, on peut penser que l’approche sera radicalement différente car le personnage principal est quelqu’un de très pieux qui insiste sur les dix commandements et donc on peut penser que son retour se fera de façon plus mesurée que dans les autres histoires The Crow… mais très vite on part dans une atmosphère de violence très marquée. David ne fait en effet pas dans la dentelle, et il vaut mieux éviter de se retrouver sur son chemin !

S’emparant de thématiques malheureusement très actuelles, l’auteur en profite pour traiter le sujet de la religion au sens large et sur ce que certains sont prêts à faire en son nom. L’idée est très bonne, le traitement est un peu maladroit par moments mais le discours reste pertinent.

Comme indiqué plus haut, ce tome sort de l’ordinaire par rapport aux autres titres The Crow. Nous ne dirons pas précisément en quoi, car cela serait un spoiler, mais disons qu’il y a un sacré twist qu’on ne voit pas du tout arriver et à priori on ne retrouve pas cette situation dans les autres titres. En tout cas, ça surprend !

Memento Mori n’est pas forcément le meilleur The Crow, mais il n’en demeure pas moins une lecture intéressante. L’auteur exploite très bien le concept, au service du discours qu’il fait concernant des thématiques pas toujours faciles à traiter.

La partie graphique est de son côté assurée par Werther Dell’Edara, qui livre des planches soignées. L’atmosphère est parfois éthérée, à l’image de l’histoire qui est racontée. En tout cas, la violence est représentée de façon très graphiques avec des passages bien gore !

En plus de l’histoire principale, nous retrouvons au sommaire de cet album une collection de petits récits. Signés de plusieurs auteurs, ils sont autant d’histoires courtes mais percutantes avec des styles très différents et complètent très bien l’album.

 

Un très bon album, où le concept de The Crow est exploité d’une façon pertinente qui se démarque d’autres titres à base de corbeaux vengeurs.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à un ou plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x