Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #540

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de six albums édités par Panini Comics :

  • Moon Knight tome 1 : La mission de minuit
  • Doctor Strange – Damnation
  • La mort du Docteur Strange
  • Fantastic Four – L’histoire d’une vie
  • Daredevil tome 6 : En taule
  • Immortal Hulk – A grands pouvoirs

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Moon Knight tome 1 : La mission de minuit
Le lundi c'est librairie ! Moon Knight tome 1 : La mission de minuit (avril 2022, Panini Comics)

Panini Comics - Collection 100% Marvel
EAN : 9791039106634

144 pages - 19.00€
27/04/2022 - Couverture cartonnée

Jed Mackay
Alessandro Cappuccio

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Le mystérieux M. Knight a ouvert la Mission de Minuit, un refuge pour tous ceux qui cherchent à fuir les menaces les plus étranges et inquiétantes. Il est prêt à tout pour aider ceux qui ont besoin de lui… mais se pourrait-il que ses ouailles soient utilisées comme armes contre lui ?

Contenu : Moon Knight (2021) 1-6, inédits


 

Le lundi c'est librairie ! Moon Knight tome 1Nouveau départ pour Moon Knight, qui se donne une nouvelle mission après ses dernières frasques sous l’influence de Konshu.

Difficile en effet pour un personnage déjà assez particulier de reconstruire quelque chose après avoir aidé Konshu à affronter les Avengers pour la domination du monde, sans oublier tous ses épisodes passés liés à son trouble de l’identité (à nouveau appelé schizophrénie dans cet album à un moment, ce qui est médicalement totalement faux).

Sous la plume de Jed Mackay, nous retrouvons donc Moon Knight, sous cette identité et celle de Mr Knight, qui dirige une mission pour protéger les voyageurs de la nuit en remplissant ainsi de façon littérale la mission confiée par Konshu lorsqu’il l’a ressuscité. Bien entendu, rien n’est simple et il se passe beaucoup de choses dans cet album.

Les épisodes de cet album explorent plusieurs thématiques, du « simple » redresseur de torts qui protège sa communauté à la construction d’une intrigue en fil rouge ou encore l’exploration de la psyché complexe d’un personnage aussi changeant que la lune qui est son symbole, sans oublier l’utilisation du concept même du serviteur de Konshu.

Ce qui est particulièrement appréciable dans ce premier tome, c’est la faculté qu’a l’auteur d’aller de l’avant tout en étant très respectueux de ce qui a été fait auparavant sur le personnage de Moon Knight. On retrouve en effet des choses récentes comme d’autres qui le sont beaucoup moins et même des épisodes de sa vie qui ne sont pas forcément à son avantage, le tout étant utilisé dans une démarche de remise à plat du personnage. C’est bien pensé et surtout ça a le bon goût de très bien fonctionner !

Ce premier tome est captivant, dès le premier épisode on est entrainés dans le monde de Moon Knight avec de nouveaux ajouts à sa mythologie et une très bonne exploitation de ses particularités, notamment psychologiques. Le personnage est même touchant par moments, exposant une vulnérabilité habituellement savamment dissimulée.

Le graphisme de l’album n’est pas en reste, avec une mise en image très réussie de l’ambiance de l’histoire. Les scènes d’action sont très réussies, et le design d’un nouveau venu dans la mythologie de Moon Knight est très réussi.

 

Un excellent album, qui constitue un très bon début pour cette nouvelle série consacrée à Moon Knight

 



Doctor Strange - Damnation
Le lundi c'est librairie ! Doctor Strange - Damnation (mai 2022, Panini Comics)

Panini Comics - Collection Marvel Deluxe
EAN : 9791039104913

360 pages - 35.00€
04/05/2022 - Couverture cartonnée

Donny Cates /
Gabriel Walta / Niko Henrichon

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Après avoir perdu un affrontement contre Loki, Stephen Strange a dû laisser sa cape et son titre de Sorcier Suprême au dieu de la Malice. Ce dernier est fasciné par une étrange porte au sein du Sanctuaire Sacré… dont Stephen doit empêcher l’ouverture coûte que coûte !

Contenu : Doctor Strange (2017) 381-390 et Doctor Strange: Damnation (2018) 1-4, précédemment publiés dans 100% MARVEL : DOCTOR STRANGE LEGACY 1-2 et 100% MARVEL : DOCTOR STRANGE – DAMNATION


 

Le lundi c'est librairie ! Doctor Strange DamnationDeux arcs narratifs signés Donny Cates sont au sommaire de cet imposant album consacré au Docteur Strange.

Dans le premier, intitulé Le Dieu de la magie, nous voici face à une situation pour le moins insolite : le Dr Strange a perdu un tournoi, et c’est Loki qui est devenu le Sorcier suprême ! Si cela a l’air bizarre en lisant cette phrase, ça l’est tout autant à la lecture des épisodes de ce premier arc qui sont tellement… Loki !

Bien entendu le Dr Strange ne va pas se laisser faire et va se retrouver dans des situations toutes plus étranges les unes que les autres face non seulement à Loki mais aussi à d’autres dangers. L’histoire est toute en faux semblants (normal quand il y a Loki…) et il serait criminel de vous en dévoiler les secrets tant sa construction est impeccable avec pas mal de surprises. A noter qu’il s’agit ici de la première apparition de Bats, le chien fantôme du Dr Strange dont les origines sont particulièrement poignantes.

Menée tambour battant avec des touches d’humour subtiles, cette première partie est passionnante tout en n’étant qu’une mise en bouche pour… la deuxième partie qui donne son titre à l’album : Damnation.

C’est ici que le Dr Strange, aux côté de plusieurs alliés, se retrouve une nouvelle fois dans une situation particulièrement complexe à gérer après avoir ressuscité la ville de Las Vegas (quand on dit qu’il ne fait jamais les choses à moitié). Là aussi, le rythme est soutenu tandis que les rebondissements ne font que s’enchaîner en entrainant le lecteur dans un véritable roller coaster narratif prompt à lui couper le souffle.

A l’image du premier arc, Donny Cates fait preuve ici d’un grand talent pour mettre en scène l’univers du Dr Strange. On retrouve donc des personnages qui y ont toute leur place, ainsi que d’autres moins habituels mais dont la présence est tout à fait pertinente. C’est aussi l’occasion de l’installation d’un statu quo qui a eu des conséquences dans des épisodes antérieurs des Avengers, ce qui est logique vu qu’il s’agit de la seconde publication de ces épisodes.

Au final, cet album se dévore plus qu’il ne se lit et les pages s’enchainent tandis que le lecteur profite d’histoires passionnantes et très bien construites exploitant à merveille tout le folklore magique de Marvel à travers son représentant le plus emblématique.

Côté graphisme, plusieurs artistes sont à l’oeuvre au fil de ces épisodes avec en commun une grande qualité dans leur travail. Les deux arcs bénéficient en effet d’une mise en image soignée, avec une restitution impeccable de l’ambiance magique associée à l’univers du Dr Strange.

Côté bonus, nous avons droit à une galerie de couvertures ainsi qu’à des esquisses et croquis.

 

Un excellent album, où on retrouve un Dr Strange en forme olympique dans des épisodes passionnants.

 


 


La mort du Docteur Strange
Le lundi c'est librairie ! La mort du Docteur Strange (mai 2022, Panini Comics)

Panini Comics - Collection 100% Marvel
EAN : 9791039104791

136 pages - 19.00€
04/05/2022 - Couverture cartonnée

Jed Mackay
Lee Garbett

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Le docteur Stephen Strange est le plus grand neurochirurgien au monde et le Sorcier Suprême de la Terre. Il a pour mission de défendre la planète contre toutes sortes de menaces surnaturelles et interdimensionelles. Mais que se passerait-il s’il se faisait tuer ?

Contenu : The Death of Doctor Strange (2021) 1-5, inédits


 

Le lundi c'est librairie ! La mort du Dr StrangeLa mort est pratiquement un passage obligé dans les comics, la plupart des héros de premier plan ont croqué les pissenlits par la racine à un moment ou à un autre… Mais le Docteur Strange peut-il mourir et surtout que se passe-t-il quand cela arrive ?

Jed Mackay nous livre un récit qui commence pourtant de façon très tranquille, avec un personnage reposant toujours sur les acquis de ses aventures les plus récentes (il a retrouvé l’usage de ses mains et est redevenu chirurgien)… mais très vite cela bascule et le lecteur se retrouve embarqué dans un véritable vortex tandis que s’enchaînent les rebondissements.

La construction de l’histoire est particulièrement bien pensée : il y a déjà un découpage en chapitres indépendant du nombre d’épisodes (il y a donc plusieurs chapitres par épisode, au début ça surprend…) et surtout nous avons droit à un savant mélange entre l’univers du Dr Strange et une enquête très « Agatha Christie ».

Le déroulement de l’histoire repose sur un stratagème très astucieux, qui semble un peu sorti d’un chapeau mais qui est sommes toutes assez logique de la part de quelqu’un d’aussi expérimenté que Stephen Strange. Sans en dévoiler davantage (spoiler c’est mal), disons que cela permet de remettre en perspective l’évolution du personnage du Dr Strange, ce qui est aussi astucieux que bien mené. A l’image de l’album Moon Knight évoqué plus haut, Jed Mackay fait une nouvelle fois preuve de respect envers le travail de ses prédécesseurs.

L’album est passionnant, le lecteur se prend très vite au jeu en suivant le déroulement de cette enquête qui est à la fois classique et totalement surnaturelle… et puis il y a ce final, qui laisse sans voix. Il est logique pourtant, douloureusement logique, mais l’auteur termine son récit avec quelque chose d’aussi percutant qu’un coup de poing dans la figure… En tout cas c’est très bien trouvé et très bien écrit.

Le dessin de l’album est tout autant soigné, avec une très bonne représentation graphique de l’atmosphère mystico-policière de cette histoire.

 

Un excellent album, passionnant de bout en bout avec un final saisissant.

 


 


Fantastic Four - L'histoire d'une vie
Le lundi c'est librairie ! Fantastic Four - L'histoire d'une vie (mai 2022, Panini Comics)

Panini Comics - Collection 100% Marvel
EAN : 9791039101998

192 pages - 22.00€
11/05/2022 - Couverture cartonnée

Mark Russell
Sean Izaakse

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



4 couvertures disponibles
L’auteur satiriste Mark Russell reprend brillamment le concept de L’histoire d’une vie déjà réalisé avec succès sur Spider-Man, pour nous offrir une fable caustique et profondément humaine, parfaitement illustrée par Sean Izaakse.

Contenu : Fantastic Four: Life Story (2021) 1-6, inédits


 

Le lundi c'est librairie ! Fantastic Four l'histoire d'une vieEt si le temps s’écoulait normalement dans les comics ? Après Spider-Man, c’est au tour des Quatre Fantastiques de se livrer à l’exercice.

Mark Russel raconte donc l’histoire des Quatre Fantastiques à travers les années, partant de leurs origines dans les années 1960 pour arriver à une période plus contemporaine en les voyant vieillir au passage. Mais il raconte surtout l’histoire d’une obsession née d’une vision lorsque le célèbre quatuor a acquis ses pouvoirs : la venue de Galactus sur Terre.

Par rapport à Spider-Man – L’histoire d’une vie, la construction de cette aventure des Quatre Fantastiques surprend pas mal. En effet, tandis que le premier parvenait à raccrocher les wagons avec l’histoire de Spider-Man en intégrant le vieillissement des personnages, Mark Russel prend ici le parti de partir dans une direction complètement différente. On va retrouver des éléments précis de la mythologie des Quatre Fantastiques, mais en dehors de ces derniers et du concept de base l’histoire est totalement différente et les événements ne se déroulent même pas dans le même ordre.

Est ce que cela en fait une mauvaise histoire ? Pas le moins du monde ! Bon, j’avoue avoir été un peu hérissé au tout début de ma lecture et certains éléments semblaient même parvenir des films de Tim Story plutôt que des comics mais au fil des pages la logique narrative est de plus en plus visible et on se rend compte que l’auteur a extrait la substantifique moelle des aventures des quatre super-héros pour construire sa propre histoire, fortement articulée autour de ce qui est le véritable ADN des Quatre Fantastiques : la notion de famille.

Montrant ainsi une intrigue qui s’étale sur plusieurs décennies, l’auteur nous présente des personnages qui à l’image des lecteurs vieillissent, évoluent, changent, connaissent des joies et des moments plus tristes. En somme c’est le concept Marvel de montrer l’homme/la femme derrière le costume de lumière qui est ici exploité pleinement.

Cette relecture de la vie des Quatre Fantastiques s’avère tout à fait passionnante, avec des moments particulièrement touchants qui touchent le lecteur en plein coeur. C’est brillant, tout simplement brillant, et un formidable cadeau pour les fans des Quatre Fantastiques qui se retrouvent ainsi plus proches que jamais de leurs héros.

Côté dessin, là aussi nous sommes gâtés. Les personnages sont très bien dessinés, avec une représentation soignée de leur évolution et même des détails plus subtils comme les costumes qui changent au fil des ans.

 

Un excellent album, qui nous offre une relecture particulièrement bien pensée des Quatre Fantastiques.

 


 


Daredevil tome 6 : En taule
Le lundi c'est librairie ! Daredevil tome 6 : En taule (mai 2022, Panini Comics)

Panini Comics - Collection 100% Marvel
EAN : 9791039107761

112 pages - 18.00€
25/05/2022 - Couverture cartonnée

Chip Zdarsky
Marco Checchetto / Mike Hawthorne

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Matt Murdock est en prison où il purge sa peine, masqué. Elektra Natchios remplace Daredevil pour veiller sur Hell’s Kitchen en reprenant le costume et le code de l’Homme sans Peur. Mais Wilson Fisk a redistribué les cartes du crime organisé et peut compter sur le soutien de Mary Typhoïde.

Contenu : Daredevil (2019) 26-30, inédits


 

Le lundi c'est librairie ! Daredevil tome 6Après un album en demi-teinte, on retrouve la suite des aventures de Daredevil… ou plutôt des Daredevil.

Il y a en effet deux dépositaires du nom de Daredevil maintenant : l’original, qui purge sa peine de prison, et Elektra qui a endossé un costume à ce nom pour poursuivre sa mission à Hell’s Kitchen.

Chip Zdarsky nous raconte donc une histoire selon deux axes – un par Daredevil – et même trois vu que l’inénarrable Mike Murdock continue ses frasque après avoir déjà modifié le continuum espace-temps dans l’album précédent – mais on s’y retrouve plutôt bien. Nous avons même droit à un tie-in de King in black, qui n’est pas forcément palpitant car cela fait belle lurette que les lecteurs de l’event sont passés à autre chose.

Comme dans l’album précédent, le niveau n’est pas forcément très élevé. Outre le fait que la période carcérale de Daredevil fait toujours un peu redite – mais étirée en longueur – elle est également toujours très pénible avec la repentance à rallonge de Matt Murdock en mode « je suis vilain, je veux qu’on me fouette » (vous n’avez toujours pas la référence ?)

La partie de l’intrigue qui tourne autour d’Elektra est quant à elle plus intéressante, avec une approche assez inhabituelle de la mission de Daredevil mais sommes toutes parfaitement en accord avec la logique du personnage.

Comme le tome précédent, ce n’est pas non plus un mauvais album car il y a des choses intéressantes qui tournent principalement autour d’Elektra. Mais cette approche très repentante de Daredevil, qui pousse tellement à fond les curseurs de sa culpabilité catholique chronique qu’il a dû les exploser, est assez peu intéressante et on se demande même si l’auteur ne joue pas la montre avec une intrigue particulièrement diluée. Si le but est de redéfinir le personnage, pour le moment ça reste vraiment poussif et on se demande où tout ceci va aboutir.

La partie graphique de l’album rattrape quelque peu la casse, avec des planches qui ont le bon goût d’être agréables à regarder.

 

Un bon album, toujours dans la moyenne basse du run de Chip Zdarsky mais avec tout de même quelques points intéressants.

 


 


Immortal Hulk - A grands pouvoirs
Le lundi c'est librairie ! Immortal Hulk - A grands pouvoirs (mai 2022, Panini Comics)

Panini Comics - Collection 100% Marvel
EAN : 9791039107754

112 pages - 18.00€
25/05/2022 - Couverture cartonnée

Tom Taylor / Jeff Lemire / Declan Shavley / David Vaughn
Jorge Molina / Mike Del Mundo / Declan Shavley / Kevin Nowlan

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Désormais, quand vient la nuit, Hulk prend l’ascendant sur Bruce Banner. Qu’il enquête sur la disparition d’une jeune fille dans une ville reculée, qu’il retrouve une de ses anciennes professeures ou que son pouvoir soit transféré à Spider-Man, Hulk doit composer avec sa part d’ombre.

Contenu : Immortal Hulk: Great Power (2020) 1, Immortal Hulk: The Threshing Place (2020) 1, Immortal Hulk: Flatline (2021) 1 et Immortal Hulk: Time of Monsters (2020) 1 (partiel), inédits


 

Le lundi c'est librairie ! Immortal Hulk De grands pouvoirsEntre deux albums de la très bonne série Immortal Hulk, nous avons droit à une collection de récits qui enrichissent son univers.

Tom Taylor, Jeff Lemire, Declan Shavley et David Vaughn prennent donc la relève de Al Ewing pour nous raconter chacun un récit one-shot de cette version particulièrement effrayante du géant à la peau verte… et comme ces quatre auteurs sont très loin d’être mauvais, on peut s’attendre à de la qualité !

Nous avons donc droit à quatre histoires en marge de la continuité de la série Immortal Hulk, reprenant ses éléments mais explorant pour chacune une histoire individuelle. On est dans le registre du Hulk de la grande époque et même de la série TV, avec un personnage solitaire qui vit une aventure dans un lieu différent à chaque fois, du moins pour trois d’entre eux car le premier épisode fait appel à des invités de marque.

Qui dit Immortal Hulk dit ambiance horrifique, et on peut même dire que la série-mère n’est guère tendre avec l’estomac du lecteur ! Dans ces quatre histoires, l’ambiance reste dans cette direction, mais va beaucoup moins loin même si Hulk reste toujours aussi effrayant et impitoyable. Plus que jamais il ne faut pas emm*** Hulk !

Les quatre récits sont très intéressants, avec des intrigues originales et exploitant parfaitement le concept de cette version immortelle de Hulk. Le premier épisode est particulièrement bien ficelé, avec au détour d’un dialogue quelque chose de très touchant vis-à-vis de la relation complexe entre Banner et Hulk.

On ne s’ennuie donc pas du tout avec ces quatre récits, qui permettent au lecteur de souffler avant le prochain album. Certes, la tension de la série de Al Ewing manque quelque peu mais nous avons droit à quatre histoires solides où Hulk est parfaitement utilisé. C’est donc un poil moins bon, mais c’est surtout que la série-mère est tellement bonne que même si cet album ne démérite pas il n’atteint pas les mêmes standards de qualité.

Côté dessin, là aussi quatre artistes se relaient et signent des planches très réussies. Une fois encore on appréciera que l’on soit très nettement en-dessous du niveau de gore de la série Immortal Hulk, l’ambiance horrifique étant au rendez-vous mais sans que cela ne soit trop marqué.

 

Un très bon album, qui propose quatre récits solides complétant la série Immortal Hulk.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à un ou plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x