Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Black Panther Wakanda Forever
Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #530

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de six albums édités par Panini Comics :

  • Miles Morales – Ondes de choc
  • Maestro – Guerre et Pax
  • Black widow tome 2
  • Fantastic Four tome 8
  • Daredevil tome 5
  • Immortal Hulk tome 9

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 

×

Miles Morales : Ondes de choc

Le lundi c'est librairie ! Miles Morales : Ondes de choc (août 2021, Panini Comics)
Événement avec ce Graphic Novels consacré à Miles Morales et destiné au grand public ! Un tremblement de terre frappe Porto Rico, ville de naissance de la mère de Miles. La levée de fonds pour aider la ville va s’avérer plus tortueuse que prévue et nécessitera l’intervention de Spider-Man.

Contenu : Scholastic Graphic Novel: Miles Morales – Shockwaves, inédit
  • Éditeur : Panini Comics
  • Collection : Marvel Next Gen
  • Prix : 10.95€
  • Date de sortie : 25/08/2021
  • Format : Couverture souple 128 pages
  • Auteur(s) : Justin A. Reynolds / Pablo Leon
  • EAN : 9782809497267
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  


 

Le lundi c'est librairie ! Miles Morales - Ondes de chocIssu de la collaboration entre Scholastic et Marvel, ce premier album met en vedette le jeune Miles Morales également connu sous le nom de Spider-Man.

Sous la plume de Justin A. Reynolds, nous voyons donc Miles qui – comme tout bon Spider-Man – lutte pour concilier sa vie privée et ses activités de justicier masqué. Mais très vite, il se retrouve impliqué dans l’actualité lorsqu’il apprend que Porto Rico a été dévastée par un tremblement de terre. S’ensuit alors une aventure menée tambour battant, où des choses qui semblent n’avoir que peu de rapport s’avèrent finalement former les différents aspects d’une seule et même intrigue aux ramifications cachées de prime abord.

Ce n’est un secret pour personne que Miles Morales est une des meilleures créations Marvel de ces dernières années, le personnage ayant un tel capital sympathie qu’il fait même partie des rares survivants du défunt univers Ultimate où il a vu le jour. Nous retrouvons ici le personnage avec une caractérisation tout à fait dans la lignée des fondamentaux du personnage, à savoir un jeune garçon attachant, courageux et prêt à tout pour aider les autres. Il est d’ailleurs tout à fait sympathique que le « Spider-Man de Brooklyn » rencontre le « Spider-Man du Queens », ce qui leur permet d’échanger leurs points de vue dans une scène très sympa.

Un aspect particulièrement intéressant de cette histoire est la collecte de fonds organisée par Miles Morales sous son identité civile. Certes, son identité costumée se retrouve mêlée à tout ça, mais il est tout à fait pertinent de montrer au lecteur – le lectorat visé étant jeune – que même sans super pouvoir on peut faire la différence et aider son prochain. Le fait de souligner les origines portoricaines de Miles est également un aspect pertinent de l’histoire, rappelant qu’un super-héros n’est pas forcément un blanc et que des jeunes lecteurs d’origine latine ou africaine peuvent tout autant s’identifier à un super-héros.

Comme précisé plus haut, cette histoire est menée à un rythme soutenu avec pas mal de rebondissements et de surprises. La lecture de l’album est très agréable, l’auteur a parfaitement cerné le fonctionnement du personnage de Miles et mis en scène son entourage dans un récit qui ravira tout autant les jeunes lecteurs que leurs ainés.

En ce qui concerne le graphisme, le style est assez différent des aventures habituelles de Miles mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas soigné. Les cases sont dynamiques, et les planches sont vraiment très réussies, le style de Pablo Leon étant pour beaucoup dans la perception sympathique de l’album.

 

Un excellent album, avec un personnage principal toujours aussi attachant dans une histoire très plaisante à lire.

 


 

×

Maestro : Guerre et Pax

Le lundi c'est librairie ! Maestro : Guerre et Pax (janvier 2022, Panini Comics)
Après avoir vaincu Hercule et pris le contrôle de la ville de Dystopie, le Maestro souhaite étendre son règne à l’ensemble des survivants. Mais il demeure encore des êtres assez puissants pour s’opposer à lui. Maestro va devoir affronter ses alliés d’antan, le Panthéon, ainsi qu’un vieil ennemi : Fatalis.

Contenu : Maestro: War and Pax (2021) 1-5, inédits
  • Éditeur : Panini Comics
  • Collection : 100% Marvel
  • Prix : 19.00€
  • Date de sortie : 12/01/2022
  • Format : Couverture cartonnée 128 pages
  • Auteur(s) : Peter David / Javier Pina, Germán Peralta
  • EAN : 9791039101660
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  


 

Après un premier album passionnantLe lundi c'est librairie ! Maestro Guerre et Pax, nous retrouvons Hulk dans sa métamorphose vers le cruel Maestro.

Le premier album avait montré comment Hulk s’était réveillé dans un monde apocalyptique et avait pris la place du Maestro précédent. Dans ce tome, Peter David continue de montrer l’évolution du personnage ainsi que la mise en place des éléments que l’on retrouvera dans Futur imparfait. De même il convoque des invités dans cette histoire : le Panthéon et le Dr Fatalis.

Comment Hulk a-t-il pu devenir un tyran cruel dans cet avenir post apocalyptique ? Pas d’un seul coup, car Hulk ne s’est pas réveillé un matin en mode Orangina sanguine (quoique ça aurait de l’allure de le voir hurler « parce que », mais là n’est pas la question). Il y a tout un cheminement psychologique du personnage, dont la personnalité évolue au fil des événements dont il est le point central… mais pour autant il n’est pas question pour l’auteur de lui donner des excuses : on comprend en effet l’évolution de la personnalité de Banner / Hulk vers celle du Maestro (il y a d’ailleurs un passage très évocateur au début de l’album qui résume très bien ce changement), mais ce n’est pas pour autant qu’elle est justifiée. C’est tout le talent de Peter David qui permet de nous expliquer ce qui s’est passé sans pour autant donner à Hulk des excuses pour devenir ce qu’il est en train de devenir ni prétendre que ses choix sont les bons.

A l’image du premier tome, cet album est tout simplement passionnant. Que l’on souhaite approfondir le contexte de Futur imparfait ou simplement lire une bonne histoire de Hulk dans un contexte post-apocalyptique, Guerre & Pax se dévore avec avidité grâce au fabuleux talent de conteur de Peter David qui est toujours à l’aise avec le personnage de Hulk. La narration de la fin de l’album est par ailleurs très soignée, avec une intrigue secondaire qui est racontée d’une façon efficace.

Scènes d’action musclées, rebondissements en cascade, faux semblants… tous les ingrédients sont réunis pour une très bonne histoire où la caractérisation de Hulk/Maestro est très soignée. Rien n’est gratuit dans ce récit où le moindre détail a son importance, et nous avons la chance qu’il soit raconté par un auteur qui a parfaitement compris le fonctionnement de son personnage dont il a longtemps raconté les aventures dans un run qui fait autorité.

En ce qui concerne le dessin, là aussi l’album atteint de hauts standards de qualité avec le talent de Javier Pina (secondé par German Peralta sur une histoire). Le cadre de ce monde de désolation est toujours très bien représenté, et on ressent tout à fait la puissance des personnages en pleine action.

 

Un excellent album, où l’évolution de Hulk vers le Maestro est raconté d’une façon tout à fait magistrale. Indispensable aux lecteurs de Futur imparfait, mais pas seulement !

 


 

×

Black widow tome 2 : Tragique apogée

Le lundi c'est librairie ! Black widow tome 2 : Tragique apogée (janvier 2022, Panini Comics)
Nouveau costume, nouveau décor ! Natasha opère désormais à San Francisco où un mystérieux vilain, Apogée, fait des siennes. Mais Black Widow est peut-être moins en forme qu'elle ne le croit. Pendant ce temps, White Widow recrute !

Contenu : Black Widow (2020) 6-10, inédits
  • Éditeur : Panini Comics
  • Collection : 100% Marvel
  • Prix : 17.00€
  • Date de sortie : 19/01/2022
  • Format : Couverture cartonnée 120 pages
  • Auteur(s) : Kelly Thompson / Elena Casagrande, Rafael De Latorre
  • EAN : 9791039101684
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  


 

Le lundi c'est librairie ! Black Widow t2Après un premier album posant les bases du nouvel univers de Black Widow, Kelly Thompson n’en reste pas là et livre une nouvelle aventure de la redoutable espionne.

Après les événements de l’album précédent, Natasha opère donc à San Francisco (ville où elle a déjà été présente, notamment en compagnie de Daredevil) mais elle n’est pas seule car elle travaille en duo avec Yelena Belova alias White Widow. Le duo fonctionne par ailleurs à merveille, les dialogues soignés de l’autrice étant particulièrement soignés.

Les deux héroïnes ne sont pas seules dans cet album, d’autres viennent se joindre à elles pour les aider dans leur mission. Quelle mission ? Disons qu’il se trame quelque chose de particulièrement désagréable à base de super pouvoirs donnés à des personnes qui en étaient dépourvus et cela ne se passe pas forcément bien.

Comme pour le premier tome, Kelly Thompson maîtrise parfaitement les codes de l’univers de Black Widow et le montre une nouvelle fois d’une façon éclatante dans une histoire passionnante. La redoutable espionne/héroïne a bénéficié d’une remise à plat très bien ficelée et sa personnalité en est encore enrichie du fait des péripéties du tome précédent.

L’intrigue de cet album est menée tambour battant, on ne laisse pas vraiment de répit au lecteur tandis que les rebondissements s’enchaînent. Il n’y a pas que de l’action, ce qui permet de profiter du talent de dialoguiste de l’autrice dans les moments plus calmes. Comme indiqué plus haut, le duo des deux héroïnes fonctionne très bien mais les autres personnages ne sont pas négligés pour autant et ont leur importance pour la progression du récit.

Ce second tome est une lecture particulièrement plaisante, avec un traitement efficace des sujets et une caractérisation soignée des personnages. Cette nouvelle approche de Black Widow fonctionne à merveille et humanise encore davantage le personnage qui n’en est que plus attachant de par ses nouvelles failles.

Côté dessin, à l’image du premier tome c’est un vrai ravissement pour les yeux. Les talents conjugués d’Elena Casagrande et Rafael De LaTorre font merveille pour livrer au lecteur des planches à la construction bien pensées et des dessins d’un grand dynamisme. On appréciera particulièrement les scènes d’action très lisibles et reflétant parfaitement les mouvements des personnages.

 

Un excellent album, où le personnage de Natasha est employé avec beaucoup de pertinence dans un récit très bien construit.

 


 

×

Fantastic Four tome 8 : La fiancée de Fatalis

Le lundi c'est librairie ! Fantastic Four tome 8 : La fiancée de Fatalis (février 2022, Panini Comics)
La vie sentimentale de la Torche est sur le point d’être bouleversée alors qu’un vieil ennemi des Quatre Fantastiques s’apprête à faire le grand saut : vous êtes tous conviés en Latvérie pour le mariage royal du Dr Fatalis ! Par ailleurs, Kang le Conquérant refait des siennes.

Contenu : Fantastic Four (2018) 31-35, inédits
  • Éditeur : Panini Comics
  • Collection : 100% Marvel
  • Prix : 22.00€
  • Date de sortie : 09/02/2022
  • Format : Couverture cartonnée 192 pages
  • Auteur(s) : Dan Slott, Christos Gage / R.B. Silva, John Romita Jr
  • EAN : 9791039104425
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  


 

Le lundi c'est librairie ! Fantastic Four t8Nouvel album des Quatre Fantastiques, dans lequel on peut trouver deux parties distinctes.

La première partie de l’album est évoquée par son titre : La fiancée de Fatalis. Et oui, l’ami Victor a trouvé chaussure à son pied (cuirassé) et souhaite donc convoler avec toutes les complications que la personnalité du souverain de Latverie et son rôle de souverain justement peuvent impliquer. D’autant qu’un élément particulièrement gênant vient s’insérer dans toute cette belle mécanique ! Mais pas de spoiler, et nous ne vous dévoilerons pas le nom de sa promise !

Comme dans les tomes précédents, Dan Slott emploie son habileté d’auteur et de dialoguiste pour livrer une salve d’épisodes où on retrouve une nouvelle fois les fondamentaux de l’univers des quatre héros. Il n’y a carrément rien à jeter, pour un fan des Quatre Fantastiques c’est du bonheur à chaque page ! Toute l’intrigue de cette partie de l’album est menée d’une main de maître, avec des enchaînements tout à fait logiques et des bonnes idées à la pelle dont le deus ex machina du premier épisode complètement assumé par son auteur !

Les personnages sont comme d’habitude parfaitement traités, avec un soin tout particulier apporté à celui de Johnny Storm. Ce dernier montre une nouvelle fois ses failles, ce qui v amener à des choses qui sont pour certaines totalement logiques (et se devinent assez aisément) tandis que d’autres sont plus surprenantes tout en restant cohérentes.

Mais ce n’est pas tout, car la seconde partie fête en grande pompe l’anniversaire des Quatre Fantastiques ! Pour ce faire on convoque également Mark Waid et Jason Loo au scénario, et on part sur une histoire articulée autour de Kang le conquérant qui décidément n’a pas fini de pourrir la vie du quatuor.

L’histoire en question emprunte partiellement le concept d’une vieille histoire de Batman (dont nous vous parlions récemment) et s’avère particulièrement brillante dans sa façon de rendre hommage à l’histoire des Quatre Fantastiques. Là aussi, un fan du quatuor sera séduit par ce récit très agréable à lire et où les rebondissements sont nombreux même si pour être honnête on devine tout de même des choses en amont.

Côté graphisme, il y a plusieurs artistes à l’oeuvre et nous avons droit à des planches particulièrement soignées dans les deux parties de l’album. La seconde est d’ailleurs pointilleuse sur les détails appartenant à l’histoire des Quatre Fantastiques, ce qui est un plus non négligeable.

 

Un excellent album, passionnant de la première à la dernière page. L’anniversaire des Quatre Fantastiques est fêté d’une façon tout à fait convaincante !

 


 

×

Daredevil tome 5 : Action ou vérité

Le lundi c'est librairie ! Daredevil tome 5 : Action ou vérité (mars 2022, Panini Comics)
Daredevil a du sang sur les mains et Matt Murdock ne peut plus l’ignorer. Le héros va prendre une décision qui pourrait mettre un terme définitif à sa carrière : assister au procès de Daredevil ! Et en l’absence du Diable de Hell’s Kitchen, qui peut reprendre le flambeau pour protéger New York ?

Contenu : Daredevil (2019) 21-25 et Annual 1, inédits
  • Éditeur : Panini Comics
  • Collection : 100% Marvel
  • Prix : 19.00€
  • Date de sortie : 16/03/2022
  • Format : Couverture cartonnée 144 pages
  • Auteur(s) : Chip Zdarsky / Marco Checchetto
  • EAN : 9791039104838
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  


 

Le lundi c'est librairie ! Daredevil t5Après les événements du tome précédent, il est temps pour Daredevil de rendre des comptes devant la justice.

Le diable de Hell’s Kitchen choisit en effet de se rendre et passer en comparution devant un tribunal pour son crime… mais quid de l’identité secrète de Daredevil, qu’il a eu tant de mal à faire redevenir secrète ? Et bien il faut se rappeler que lors du run de Charles Soule le nécessaire a été fait pour que les justiciers ne soient pas obligés de révéler leur identité !

En plus de ce point, Chip Zdarsky continue d’évoluer sur les bases établies par son prédécesseur en exploitant le personnage de Mike Murdock. Ce n’était clairement pas la meilleure idée du run, mais Chip Zdarsky arrive à employer le personnage d’une façon plutôt bien pensée en rendant même hommage à son passé d’alibi pour Matt Murdock / Daredevil… Sans oublier ce qui se passe lorsque Mike arrive à faire quelque chose qui a de sacrées répercussions !

Cependant, même si paradoxalement c’est la pire idée du run de Charles Soule qui est la meilleure partie de l’album, ce dernier n’est pas le meilleur du run. Il faut dire aussi que Chip Zdarsky charge pas mal la barque sur le comportement de Matt Murdock qui est en mode totale repentance. Certes, c’est assez cohérent avec sa foi catholique – particulièrement mise en avant dans ce tome – mais à un moment c’est tout de même un peu trop de voir Matt à la limite de scander « Je veux qu’on me punisse, je veux qu’on me fouette ! » (c’est une référence, l’avez-vous ? 😉 ).

Il y a donc du bon et du mauvais dans cet album, qui ne parviennent malheureusement pas à s’équilibrer. Ca se lit tout même sans déplaisir, mais c’est poussif et c’est peu original car on pense tout de suite à la brève période carcérale de Matt Murdock lorsqu’Ed Brubaker était devant la machine à écrire de la série. C’est dommage, parce que l’auteur n’est pas forcément manchot et peut livrer des choses intéressantes (et les tomes précédents étaient vraiment intéressants), mais là force est de constater qu’on a descendu d’un gros niveau.

Côté dessin, plusieurs artistes sont à l’oeuvre et le résultat est globalement soigné. Au moins, même si l’histoire n’est pas aussi passionnante qu’on aurait pu l’espérer on peut se consoler avec un graphisme de qualité !

 

Un bon album, qui a le mérite d’exploiter correctement des idées bancales venues du passé mais qui est plombé par une histoire laborieuse et finalement pas si originale que ça.

 


 

×

Immortal Hulk tome 9 : Le plus faible qui soit

Le lundi c'est librairie ! Immortal Hulk tome 9 : Le plus faible qui soit (avril 2022, Panini Comics)
Après la terrible attaque du Leader, Bruce Banner est retenu prisonnier dans l’En-dessous-de-Tout, et c’est à Joe Fixit de prendre la relève dans le monde réel. Drainé de son énergie gamma, Hulk est considérablement affaibli. Tout cela ne peut que mal finir…

Contenu : Immortal Hulk (2018) 41-45, inédits
  • Éditeur : Panini Comics
  • Collection : 100% Marvel
  • Prix : 18.00€
  • Date de sortie : 06/04/2022
  • Format : Couverture cartonnée 120 pages
  • Auteur(s) : Al Ewing / Joe Bennett
  • EAN : 9791039105170
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  


 

Le lundi c'est librairie ! Immortal Hulk t9La saga de Hulk version Immortal continue, avec toujours un ancrage très prononcé dans l’horreur.

Après qu’il ait abattu ses cartes, Al Ewing continue de déconstruire Hulk en mettant à nu toutes ses composantes. L’accent est davantage mis sur deux de ses personnalités (Joe Fixit et le Hulk « enfant »), qui sont confrontées à pas mal de dangers… avec notamment un match retour avec Ben Grimm qui avait assez peu goûté la raclée d’un album précédent.

Comme dans les albums précédents, l’auteur fait la démonstration de sa grande maîtrise du personnage de Hulk mais en l’exploitant d’une façon assez différente d’autres auteurs (comme Peter David par exemple). Le registre horrifique qui sert de contexte à la série fonctionne à merveille, avec une ambiance globalement terrifiante non seulement par les personnages en présence mais aussi par tout ce qui se passe dans l’En dessous de tout voire même par certains rebondissements dans le monde « normal ».

Bien entendu, comme dans les tomes précédents nous avons droit à une solide dose d’action où Hulk est aux prises avec des personnages particulièrement redoutables. Là encore la sauvagerie est de mise – contexte horrifique oblige – et les combats sont d’une violence souvent à la limite du supportable. Mais il n’est pas question que de baston, car il se passe pas mal de choses dans des moments plus calmes. A ce titre, ce qui se passe après l’affrontement entre Hulk et la Chose est remarquablement soigné et bien écrit.

Une fois encore, la magie Ewing opère et c’est un nouvel opus particulièrement réussi qui atterrit sous notre regard avide d’épisodes de Immortal Hulk. La construction de l’intrigue globale est toujours très bien pensée, et les différentes pièces du puzzle s’emboitent à merveille. Chaque partie de l’histoire, chaque personnage même (dont la journaliste Jackie McGee qui évolue d’une façon surprenante) a son importance et tout ce qui se passe semble avoir été mûrement réfléchi et calculé.

Vous l’aurez compris, cet album de Immortal Hulk – série particulièrement appréciée chez Watchtower Comics comme vous avez déjà pu le constater – est tout autant réussi que les précédents et offre un excellent moment de lecture. Cela reste adressé au lecteur averti, de par sa violence et ses airs de film d’horreur, mais la recette fonctionne toujours aussi bien et la suite s’annonce particulièrement captivante.

Joe Benett tient toujours les crayons (mais pas tout seul), et le graphisme est toujours aussi soigné. Le côté horrifique de l’histoire doit beaucoup à des dessins particulièrement effrayants et même gore, certaines planches sont même particulièrement goûtues !

 

Un excellent album, nouvel opus d’une série dont la qualité n’a jamais baissé d’un iota et où l’univers de Hulk est employé d’une façon particulièrement intelligente.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à un ou plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x