Le lundi c’est librairie #418

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! Au programme cette semaine :

  • Marvel Comics 1000 (Panini Comics)
  • Spider-Man – L’histoire d’une vie (Panini Comics)
  • The Weatherman tome 1 (Urban Comics)

 

Marvel Comics 1000
Marvel Comics 1000 - Février 2020

Panini Comics
Collection 100% Marvel

128 pages – 18€
Février 2020 – Cartonné

Al Ewing
Collectif

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble

80 ans après Marvel Comics 1, Marvel propose un numéro 1000 incroyable. 80 équipes créatives exceptionnelles revisitent l’histoire de la Maison des Idées au travers un récit imaginé par Al Ewing qui dévoile les mystères derrière l’existence du Masque d’Éternité. Retrouvez Neil Gaiman, Alex Ross, Walt Simonson, Erik Larsen, Jason Latour, Jeph Loeb, J. Michael Straczynski, John Cassaday, Mike Allred, les époux Immonen, Kareem Abdul-Jabbar, Jim Cheung, Gail Simone, le scénariste de Spider-Man : New Generation, Mike Deodato Jr, Charles Soule, Mark Waid et des dizaines d’autres créateurs pour le projet le plus fou de l’histoire des comics.
(Contient les épisodes US Marvel Comics 1000-1001, inédits)

80 ans ça se fête ! Et sous la houlette de Al Ewing, Marvel met les petits plats dans les grands.

On retrouve donc dans une première partie l’épisode spécial Marvel Comics 1000 qui a comme particularité de reprendre les principaux événements de Marvel – un par année – et d’y associer une page. On retrouve donc les grandes heures de la Maison des idées, revisitées par la fine fleur des auteurs et artistes du monde des comics.

En filigrane, Al Ewing – qui est le chef d’orchestre de cet épisode spécial – met en place une intrigue en fil rouge qui relie des événements ayant eu lieu au fil de l’existence de Marvel. Ce point là n’est pas ce qui m’a le plus intéressé, car ce fil rouge semble assez artificiel et j’ai même envie de dire que pour un concept similaire Centaur Chronicles s’en sort largement mieux. Par contre la succession d’histoires courtes est intéressante de par l’inventaire des différents événements survenus en 80 ans, avec en plus des touches d’humour ponctuelles bienvenues.

Nous trouvons aussi au sommaire de l’album l’épisode Marvel Comics 1001 qui reprend le principe des petites histoires. La mayonnaise prend moins bien, ne serait-ce que parce qu’il manque cet aspect d’inventaire de l’épisode 1000. Ca se lit bien, mais on sent quand même une baisse de niveau.

La partie graphique est quant à elle signée de pléthore d’artistes, offrant ainsi un vaste panorama de styles. C’est l’occasion de toucher du doigt toute la richesse du medium, en voyant se côtoyer des illustrations et des techniques de narration parfois très différentes.

L’album ne propose pas vraiment de bonus, mais se termine sur quelque chose d’émouvant : une page rendant hommage à tous les auteurs et artistes de comics décédés, avec l’illustration bien connue des héros recueillis sur la tombe de Mar-Vell. C’est touchant, et en tant que lecteur de longue date ça m’a remué de voir parmi la liste bien des noms qui ont signé mes lectures de jeunesse et dont je ne savais pas qu’ils étaient décédés.

Un bon album, qui se lit bien mais est un peu plombé par l’épisode 1001 qui est en dessous du 1000.


 

Spider-Man – L’histoire d’une vie
Spider-Man - Life story - Février 2020

Panini Comics
Collection 100% Marvel

200 pages – 22€
Février 2020 – Cartonné

Zdarsky
Bagley

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble

Imaginez un monde où les héros Marvel vieilliraient au rythme des lecteurs, prenant des années au fur et à mesure que les décennies passent. Des années 60 jusqu’à 2019, suivez Spider-Man à travers tous les drames de sa vie, des combats contre les super-vilains, les Guerres Secrètes,Civil War mais aussi la guerre du Vietnam ou le 11 septembre. Un one-shot exceptionnel qui célèbre toute la richesse de la Maison des Idées.
(Contient les épisodes US Spider-Man : Life Story 1-6, inédits)

Dans cet album, un postulat de base des comics Marvel est bousculé : le fait que les personnages ne vieillissent pas, ou en tout cas pas beaucoup.

Chip Zdarsky nous raconte donc l’histoire de Spider-Man en prenant en compte le fait que depuis ses débuts il ait vieilli normalement, ainsi que son entourage et les autres super-héros. L’idée peut paraître simple sur le papier, mais en fait elle ouvre la voie à des changements en profondeurs de la fameuse continuité Marvel. L’auteur ne se contente en effet pas de montrer un super-héros  qui vieillit, mais revisite au passage des événements qui le touchent plus ou moins directement.

En conséquence, l’univers Marvel se retrouve sur bien des points bien différent de celui que l’on connait, même si les temps forts de la carrière de Spider-Man sont présents tout en étant revisités (les clones, la période « superior », le symbiote…). Et cette relecture s’avère tout à fait pertinente et bien écrite, en intégrant au passage des éléments qui font « plus vrais » comme le temps qui passe.

Passionnant de bout en bout, cet album offre une relecture bien ficelée et très émouvante de la carrière du Tisseur de toiles. Les versions alternatives de ses collègues sont bien pensées, et parfaitement cohérentes avec les archétypes en provenances de leurs versions classiques.

Plus qu’une simple histoire, cet album est une superbe déclaration d’amour à Spider-Man et par la même un classique en devenir dont la lecture est fortement conseillée, que vous soyez fan de Spider-Man ou pas.

Du côté du dessin, nous retrouvons Mark Bagley qui a déjà oeuvre à plusieurs reprise sur Spider-Man, qu’il s’agisse de sa version classique ou de sa version Ultimate. L’artiste nous offre une jolie prestation, tout à fait dans la lignée de ses travaux précédents. Son style ne plait pas forcément à tout le monde, mais de mon côté j’aime bien ce qu’il fait donc ça m’a bien plu !

Un excellent album, qui nous propose une des plus belles histoires de Spider-Man depuis ses débuts.


 

The Weatherman tome 1
The Weatherman t1 - Février 2020

Urban Comics
Collection Urban Indies

200 pages – 10€
Février 2020 – Cartonné

Jody Leheup
Nathan Fox

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble

Nathan Bright avait tout pour lui : une superbe petite amie, un chien attachant et le poste le plus en vue de Mars : celui de présentateur météo. Son quotidien va cependant prendre un tour inédit lorsqu’on l’accuse d’être à l’origine de l’attaque terroriste qui raya 8 milliards d’individus de la surface de la Terre et obligea le reste de l’humanité à migrer sur la planète rouge. Mais est-il vraiment coupable de ce crime ?
Contenu VO : The Weatherman #1-6

Une histoire futuriste où il est question de Mars, de mémoire et de poursuites avec des armes, ça vous rappelle quelque chose ?

Si cela vous évoque un ancien culturiste autrichien dans un film de science-fiction particulièrement sanglant, soyez rassurés : Même si The Weatherman fait penser par certains aspects à Total Recall (ainsi qu’à Cobra), l’histoire en est toutefois suffisamment différente pour que l’on s’aperçoive assez vite qu’il ne s’agit pas du tout d’un repompage. Jody Leheup nous propose en effet une histoire originale, où la notion même d’identité est questionnée au travers du destin du personnage de Nathan Bright.

Si le lecteur est un petit peu perdu de prime abord, les rouages de l’histoire se mettent en place suffisamment vite pour lui donner les clefs du récit qui s’avère très vite être particulièrement prenant. Le présentateur météo qui donne son nom à la série se retrouve bien vite embarqué dans une histoire qui le dépasse, et le lecteur se retrouve donc lui aussi propulsé dans une spirale d’événements assénés à un rythme effréné.

L’ambiance de science-fiction de cet album est soignée, et on s’habitude assez rapidement aux us et coutumes de cette société futuriste où les humains réfugiés sur Mars doivent s’accommoder du massacre de la population de la Terre. Le ton est très sérieux, et l’ambiance est résolument sombre d’un bout à l’autre de l’histoire. Mais en tout cas c’est vraiment passionnant, et il est même frustrant de devoir s’arrêter à la fin de ce premier album avant de pouvoir lire la suite à venir.

Palpitant du début à la fin, cet album offre un excellent moment de lecture au lecteur qui apprécie les histoires de science-fiction menées tambour battant. Le fait qu’il soit proposé à un prix de lancement attractif est de surcroît un excellent argument pour tenter l’aventure.

Du côté du dessin, assuré par Nathan Fox, c’est aussi soigné. Son style est parfois un peu esquissé, mais ses cases sont dynamiques et reflètent bien le rythme du scénario. Il est juste dommage que certains dessins soient vraiment très gore, ce qui ne se justifie pas forcément et pour le coup cela renforce le cousinage avec Total Recall (« On se voit à la fête Richter »).

Côté bonus, le sommaire de l’album est complété par une galerie de couvertures et une galerie des personnages.

Un excellent album, qui exploite à merveille son concept.


C’est tout pour aujourd’hui !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Rédacteur en chef de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.