Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Flashback #109

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Spidey 78 (juillet 1986, Editions Lug)

 

Après un nouvel album des Vengeurs la semaine dernière, Flashback marque une courte pause dans les albums Arédit/Artima pour rendre hommage à Neal Adams en vous proposant la chronique d’un numéro de Spidey où figure un épisode des X-Men qu’il a illustré : Spidey 78.

 

Flashback : Spidey 78

Spidey 78
Juillet 1986 – Editions Lug

 

 

Les Mutants X-Men – Esclaves des Fils des Etoiles (O’Neil / Adams)

Episode VO : Uncanny X-Men #65 (1970)

 

Flashback : Spidey 78Après leurs dernières aventures, les X-Men retournent au bercail mais une surprise de taille les attend !

C’est dans cet épisode que Dennis O’Neil met en scène le retour du Professeur Xavier, qui n’était en fait pas mort mais avait « partagé » ses pouvoirs entre un métamorphe ayant pris ses traits et Jean Grey (cela reste assez nébuleux de savoir comment cela a pu se faire, et cela avait été retconnisé par la suite pour Jean). Mais surtout il est surtout là pour mettre en place un plan de défense contre les Z’Nox, une espèce extra-terrestre belliqueuse qui risque de détruire la Terre.

Cet épisode est remarquable à plusieurs niveaux : non seulement il contient le retour du mentor des X-Men – la méthode choisie occasionnera d’ailleurs une pique méta de Chris Claremont dans l’épisode de l’enterrement de Jean Grey – mais aussi il oppose les mutants à un adversaire implacable dans un contexte de tension permanente du fait de l’absence de droit à l’erreur : s’ils se loupent sur ce coup-là, la Terre paiera les pots cassés donc l’erreur n’est pas une option !

L’épisode est très réussi, avec notamment dans la dernière phase du plan du Professeur X une jolie croyance humaniste en la puissance de la bonté humaine suffisante pour terrasser l’envahisseur. Il s’agit probablement d’un des meilleurs épisodes de la période « anciens X-Men », de par cette dernière partie et la construction très bien rythmée de l’histoire qui offre là aux Enfants de l’atome un combat aux enjeux énormes.

Côté dessin, Neal Adams signe comme à son habitude des planches remarquables sublimées par l’encrage de Tom Palmer. C’est très joliment dessiné, mais surtout d’une grande efficacité dans le dessin des scènes d’action et dans la mise en page des planches qui est une nouvelle fois très bien pensée. Rien que la dernière partie de l’épisode, dont il est fait mention plus haut, est un modèle du genre pour la mise en parallèle des efforts des X-Men pour transmettre les pensées des terriens et la représentation de ces derniers qui embarque le lecteur dans cette ferveur de croyance en l’humain et ce qu’il peut avoir de plus noble.

 

 

Guerres Secrètes – Terre (Shooter / Milgrom)

Episode VO : Secret Wars II #1 (1985)

 

Flashback : Spidey 78Les super-héros et super-vilains sont revenus sur Terre, mais les Guerres secrètes ne s’arrêtent pas là et connaissent donc une seconde phase !

Jim Shooter fait donc revenir le Beyonder dans une seconde saga Guerres Secrètes, le tout puissant personnage débarquant sur Terre pour comprendre la nature humaine. Naturellement son arrivée est très remarquée et occasionne une série de bagarres entre deux réflexions philosophiques.

Guerres Secrètes était une saga agréable à lire malgré ses défauts, par contre sa suite n’est pas du même registre. S’il y a de bonnes idées autour du questionnement du Beyonder sur ce qui définit les humains – cela sera plus visible dès le second épisode – c’est par contre très laborieux et finalement presque pénible à lire. En outre la caractérisation à la truelle des nombreux personnages n’aide pas vraiment le lecteur, et finalement ce qui est paradoxal c’est que les tie-in à Guerre Secrètes II étaient bien meilleurs.

Le premier épisode est donc passable, ça se lit mais sans plus tandis que l’auteur part véritablement dans tous les sens en n’étant plus bridé par le cadre d’une suite de combats sur une planète lointaine.

Côté dessin, là aussi ce n’est pas très glorieux. Al Milgrom semble en effet totalement dépassé par l’ampleur du projet impliquant tant de personnages et si certains sont joliment représentés pour le reste cela reste très brouillon et surtout les poses des personnages sont vraiment étranges.

 

 

Puissance 4 – Indiscipline (Simonson / Brigman)
Episode VO : Power Pack #14 (1985)

 

Flashback : Spidey 78Pour terminer le numéro, voici un épisode de Puissance 4 où les jeunes super-héros voient entrer en collision leur vie civile et leurs activités super-héroïques.

C’est un classique que de voir les deux vies d’un super-héros interférer l’une sur l’autre, malgré tous les efforts faits pour les compartimenter. Mais ce qui peut être plus ou moins facile à gérer pour un adulte devient carrément très compliqué quand il s’agit d’enfants et de surcroit d’enfants scolarisés !

Louise Simonson signe un épisode agréable à lire, où les âges respectifs des jeunes Power sont pris en compte pour qu’ils aient des enjeux qui leur soient adaptés. Le ton général de l’épisode peut sembler un peu niais par moments – paradoxalement les passages où intervient l’ennemi adulte de Puissance 4 – mais globalement on passe un bon moment de lecture avec des enfants qui réagissent comme des enfants.

C’est en effet assez malin que d’avoir représenté les réactions des quatre enfants d’une façon représentative de leur âge, ce qui est normal vu que les plus jeunes ne réagissent naturellement pas comme leurs ainés. Cela reste un rien bavard et l’intrigue serait un peu convenue avec des héros adultes, mais la qualité de représentation des jeunes super-héros qui ont tous une personnalité bien définie donne un cachet particulier à l’épisode qui se lit très bien.

Le dessin de l’épisode est également très soigné, à l’exception d’un dessin ou deux un peu loupés au niveau des visages. June Brigman est toujours très à l’aise pour représenter des enfants qui ne sont pas des adultes en miniature, et les planches sont très réussies.

 

 

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x