Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

Les Maîtres de l’univers – Révélation 1ère partie (sans spoilers)

 

Critique sans spoilers de la première partie de Les Maîtres de l’univers – Révélation, diffusée en 2021 sur Netflix.

Avec Chris Wood, Mark Hamill, Sarah Michelle Gellar, Liam Cunningham, Lena Headey, Stephen Root, Tiffany Smith…

 

 

Après une ultime bataille entre Musclor et Skeletor, Eternia se meurt tandis que la magie disparait peu à peu. Une quête périlleuse attend Tila et ses alliés pour sauver Eternia et l’univers tout entier, et leur odyssée leur apprendra les secrets du Château des ombres.

 

Les Maîtres de l'univers - Révélation

 

Les Maîtres de l’univers sont de retour !

Et voilà, nous y sommes : voici la première partie de la suite de la série animée de Filmation sortie dans les années 1980 pour promouvoir la gamme de jouets de Mattel. Il y avait eu quelques tentatives infructueuses, mais rien de vraiment probant même si certains éléments d’une des tentatives ont été jugés suffisamment pertinents pour inspirer cette nouvelle série (l’âge et le physique du Prince Adam, sa métamorphose différente…).

 

Les Maîtres de l'univers - Révélation

 

Lors de cette première partie qui fait cinq épisodes, le premier épisode fait office de transition. Il s’agit en effet d’une suite directe de la série d’origine, où les téléspectateurs d’époque se retrouvent en terrain connu avant que tout ne bascule. C’est plutôt bien vu d’avoir procédé ainsi, afin d’introduire le nouveau statu-quo de façon moins brutale qu’en commençant directement après la bataille qui a tout changé.

Un univers déconstruit et reconstruit avec beaucoup de respect

A la barre de Les Maîtres de l’univers – Révélation, on retrouve Kevin Smith et ce dernier n’y va pas avec le dos de la cuiller. Il aurait pu choisir de faire un simple revival doudou pour les téléspectateurs de l’époque qui ont grandi (et qui continuent à être le public ciblé) mais il prend des risques en rebattant les cartes au risque de potentiellement fâcher une partie du public. De fait, il intègre des éléments des mini-comics accompagnant les jouets de Mattel et peut être même du film live avec Dolph Lundgren et Frank Langella ( c’est plus subtil mais ça saute au yeux quand on le connait). Un personnage du cinquième épisode semble aussi être un pied de nez aux légendes urbaines sur le fait que la gamme de jouets serait en fait une gamme avortée de figurines Conan le barbare recyclée.

 

Les Maîtres de l'univers - Révélation

 

Il y a donc une véritable déconstruction de l’univers connu, avec non seulement la révélation des secrets du Château des ombres mais aussi un rééquilibrage des rôles des personnages. Car il faut être honnêtes et se rappeler que dans la série d’origine les trois quarts du temps les peronnages ne servent que de faire-valoir à Musclor (il y a d’ailleurs une vanne là dessus dans le premier épisode). Ici, les personnages menés par Tila ont tous l’occasion de briller par eux mêmes au cours d’une quête héroïque aux faux-airs de Quête de l’anneau, mais sans pour autant renier le passé.

 

Les Maîtres de l'univers - Révélation

 

L’univers de la série est donc refaçonné en tenant compte de tout ce qui s’est passé auparavant, avec un respect tangible pour cet héritage mais suffisamment de nouveautés pour rendre ces épisodes très intéressants. On notera que la série est orientée vers des téléspectateurs plus âgés, avec une tonalité plus sérieuse (modulo quelques blagues), des combats un peu plus violents et des personnages moins lisses (et même mutilés) même si certaines choses sont simplement suggérées hors champ. L’héroïsme sous toutes ses formes est par ailleurs particulièrement mis en avant, avec également des passages poignants.

Les Maîtres de l’univers – Révélation :  un casting vocal all-star

Dès les premières annonces, on savait que le casting vocal avait de quoi faire baver le public, et effectivement on n’est pas déçus. Il va sans dire que le rôle de Tila en guerrière badass va comme un gant à l’ex-chasseuse de vampires Sarah Michelle Gellar tandis que Chris Wood et Mark Hamill ne déméritent pas dans les rôles respectifs de Adam/Musclor et Skeletor.

 

Les Maîtres de l'univers - Révélation

 

Les autres comédiens, Lena Headey et Liam Cunningham en tête, sont tout aussi bons et nous offrent un doublage de qualité. Le casting vocal est vraiment très bien choisi, et contribuent à faire de Les Maîtres de l’univers – Révélation autre chose qu’une série animée faite à la va-vite pour exploiter la licence. On appréciera d’ailleurs au passage le rôle d’Alan Oppenheimer (Skeletor et Cringer entre autres dans la série d’origine) qui rend hommage à son statut de vétéran de la première série.

Sur le plan visuel

Pour Les Maîtres de l’univers – Révélation, Powerhourse Animation studios a une mission délicate : respecter et moderniser à la fois. En effet, il fallait à la fois conserver l’identité visuelle de la série d’origine mais aussi prendre en compte qu’elle a pas loin de quarante ans et donc les standards ont légèrement évolué. Une mission délicate, mais relevée avec brio. On retrouve en effet les personnages et décors d’origine, mais redessinés de façon contemporaine. En outre, il y a quelques petits détails hérités non pas de la série animée mais des jouets comme le bracelet gauche de Musclor ou l’armure asymétrique du Maître d’arme (qui conserve cependant sa moustache absente du premier jouet). On remarquera aussi que le Prince Adam est plus jeune et physiquement différent de son identité de Musclor alors que dans la série d’origine c’était exactement le même qui donnait juste l’impression d’avoir pris la foudre ! De quoi réhabiliter les personnages qui n’avaient jamais fait le rapprochement…

 

Les Maîtres de l'univers - Révélation

 

L’animation est soignée et fluide et dynamique, avec également des parties en 3D ici et là. Les décors des différents endroits sont vraiment très jolis, et certains passages sont particulièrement spectaculaires comme par exemple le point d’orgue du cinquième épisode. On sent vraiment qu’on est dans un tout autre registre que la série de Filmation qui fait bien statique en comparaison…

En conclusion…

Avec cette première partie, Kevin Smith a pris le risque de bousculer les fans en déconstruisant la série pour mieux la remodeler. Le pari est payant, car ces premiers épisodes sont très réussis et propulsent cet univers ancestral au vingt-et-unième siècle en le dépoussiérant avec respect. Vivement la seconde partie !

 

Les Maîtres de l'univers - Révélation

 




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

2 pensées sur “Les Maîtres de l’univers – Révélation 1ère partie (sans spoilers)

  1. Agréablement surpris par ces 5 épisodes…. je ne pensais pas accrocher autant… sinon ce Kevin Smith c’est LE Kevin Smith ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x