Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #531

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de trois albums édités par Delcourt Comics :

  • Sonata tome 2
  • Marqués tome 2
  • Ed Gein – Autopsie d’un tueur en série

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Sonata tome 2 : La citadelle
Le lundi c'est librairie ! Sonata tome 2 : La citadelle (janvier 2022, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413045588

192 pages - 15.50€
19/01/2022 - Couverture cartonnée

Brian Haberlin
David Hine / Brian Haberlin

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Le tome 02 de Sonata livre de nouveaux secrets de clans dans cet univers épique et époustouflant !
Le rêve d'une Utopia pacifiée se transforme en cauchemar alors que la guerre éclate sur Perdita. Pour sauver son peuple, Sonata se rend à la Citadelle pour tenter de retrouver le dernier des Anciens Dieux.


 

Le premier tomeLe lundi c'est librairie ! Sonata tome 2 de Sonata avait été une très bonne surprise, avec une histoire passionnante et un environnement de complément soigné. Maintenant, il est temps de passer à la suite !

Après avoir posé le décor de leur univers, Brian Haberlin et David Hine passent la seconde et vont encore plus loin dans ce deuxième volet. Il y avait en effet pas mal de mystères dans le tome précédent, et les auteurs ont décidé de lever le voile dans cette suite dont le concept reste toujours aussi original.

Avec une narration pas toujours linéaire, les auteurs nous montrent à la fois l’évolution des rapports entre les différentes factions en présence dans cet univers étrange et ce qu’il en est concernant les anciens dieux. Les personnages principaux se voient dotés de capacités étonnantes, qui ne seront pas de trop pour leur odyssée dans un cadre toujours hostile.

Le premier tome mettait davantage l’accent sur les Ran et les Tayan, afin de montrer comment les deux approches différentes de ces peuples revendiquant tous les deux ce monde était source de conflits aux effets inattendus et même dévastateurs. Le second volet permet d’en apprendre davantage sur les Lumani, mais aussi sur les circonstances exactes qui ont donné naissance à la situation actuelle.

Passionnant de bout en bout, le second tome de Sonata ne ménage pas le lecteur avec une succession de rebondissements et de surprises. Le concept fonctionne à merveille, et les pièces du puzzle s’emboitent avec une facilité déconcertante pour former une image qui s’avère surprenante car le cadre général de ce récit va bien au-delà des affrontements entre factions ennemis pour un même monde.

Le dessin de Brian Haberlin est de son côté toujours aussi réussi, et ce second opus n’a pas à rougir de la comparaison avec le premier. Le cadre étrange de cet univers est très joliment représenté, avec un sens de la démesure pour certains passages qui se déroulent au-delà du simple point de vue des personnages de l’histoire.

Comme pour le premier tome, cet album est complété par une application qui permet de faire de la réalité augmentée (et non pas virtuelle). Par contre, nous avons testé avec un téléphone Android et n’avons eu accès qu’aux chapitres du premier tome. Peut être est-ce différent sur la version iPhone ?

 

Un excellent album, avec un concept toujours original au service d’une histoire passionnante.

 


 


Marqués tome 2
Le lundi c'est librairie ! Marqués tome 2 (mars 2022, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413045564

160 pages - 15.95€
23/03/2022 - Couverture cartonnée

Brian Haberlin
David Hine / Brian Haberlin

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



David Hine (Stormdogs) et Brian Haberlin (Medieval Spawn & Witchblade) délivrent - après le superbe Sonata - un récit original et de toute beauté, animé par de nombreux personnages féminins.
Les Marqués sont des sorcières - et quelques sorciers - modernes recouvertes de tatouages qui sont autant de glyphes magiques. Alors qu'ils comptent leurs pertes après leur bataille contre la Sphère de Pouvoir, le groupe explore ses origines, à commencer par le sauvetage de Lovecraft des griffes du mystérieux Kah-Loh-Lu, et en remontant à la première femme à être dotée du pouvoir de la magie.


 

Le lundi c'est librairie ! Marqués tome 2Après un premier tome réussi mais souffrant d’un rythme un peu rapide, nous retrouvons la suite et fin de l’histoire de ces êtres aux tatouages dotés de grands pouvoirs.

Brian Haberlin et David Hine mettent en scène la suite et fin des aventures des Marqués, avec non seulement des explications très détaillées sur la condition de leur ami Lovecraft mais aussi un crossover avec les personnages de Lady Kildare, autre création de Brian Haberlin.

Ce second tome est surprenant, car il part dans des directions qu’on ne soupçonnait pas forcément dans le premier. Nous assistons en effet à un récit qui met en scène des concepts très recherchés et qui s’éloignent de « simplement » une bande de protecteurs de l’humanité aux tatouages magiques. L’intrigue est très bien construite, avec des très bonnes idées qui sont utilisée d’une façon très réfléchie et un fil rouge qui tient la route.

L’ambiance de ce second tome est résolument étrange, avec par ailleurs la présence d’invités prestigieux dans un contexte magique qui leur va très bien. La musicalité de la magie est par ailleurs un élément clef de la première partie de l’album, apportant une atmosphère presque hypnotique à cette partie de l’histoire. Il est juste dommage qu’un coup de théâtre soit un peu facile à deviner, mais l’idée n’en demeure pas moins très bonne.

La suite est quant à elle un peu plus classique, reprenant une atmosphère plus proche du premier album. Cela reste très bon, et on continue d’exploiter les bases de la première partie, mais c’est tout de même un cran en-dessous malgré une fois encore de très bonnes idées.

Malheureusement, le défaut déjà relevé dans le premier tome est toujours d’actualité : le rythme. La première partie est bien posée, mais dès l’arrivée de Lady Kildare il y a un coup d’accélérateur et le livre semble passer en avance rapide. Cela est même particulièrement visible dans la dernière partie de l’album, car après avoir pris le temps de faire un crossover on reprend l’intrigue principale pour l’expédier en deux coups de cuiller à pot en mode « Ah mais on devait finir, voilà c’est fait, merci et au revoir ».

C’est infiniment dommage car l’histoire en elle même reste vraiment intéressante, particulièrement la première partie aux concepts très bien pensés. L’impression de précipitation sur la fin donne un sentiment d’inachevé en refermant le livre, même si fort heureusement cette fin est tout à fait conclusive.

La partie graphique de l’album est de son côté assurée par Brian Haberlin, qui signe des planches de toute beauté. Les concepts de l’histoire sont très joliment mis en image, avec des effets très soignés qui restituent bien l’ambiance étrange du récit.

 

Un très bon album, une fois encore victime d’un rythme perfectible mais offrant une histoire très intéressante.

 


 


Ed Gein Autopsie d'un tueur en série
Le lundi c'est librairie ! Ed Gein Autopsie d'un tueur en série (avril 2022, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413046424

288 pages - 22.95€
13/04/2022 - Couverture cartonnée

Harold Schechter
Eric Powell

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Il a inspiré de nombreux personnages de cinéma comme Norman Bates dans Psychose. Harold Schechter et Eric Powell nous proposent cette BioBD d'Ed Gein, l'un des plus terrifiants tueurs en série américains.
Ce récit révèle la véritable histoire d'un malade mental sous l'emprise d'une mère bigote et abusive. Cette biographie factuelle d'Ed Gein se focalise sur son enfance et sa vie de famille malheureuses, et sur la façon dont elles ont façonné sa psyché. Il explore aussi le choc collectif qui entoura l'affaire et la prise de conscience que les tueurs peuvent être des citoyens ordinaires.


 

Le lundi c'est librairie ! Ed Gein Autopsie d'un tueur en sérieAvec cet imposant album, nous nous retrouvons confronté à un tueur qui en a inspiré bien d’autres… sauf qu’eux sont fictionnels et lui est bien réel !

Le journaliste Harold Schechter, spécialisé dans les tueurs en série, se livre à une analyse du tristement célèbre Ed Gein. Ce dernier est véritablement le point de départ de tout un ensemble de tueur fictionnels : Norman Bates dans Psychose bien sûr, mais aussi Buffalo Bill dans Le silence des agneaux et Leatherface dans Massacre à la tronçonneuse sont des influences directes mais tout un tas d’autres personnages de ce type semblent avoir aussi comme point de départ les atrocités commises par Ed Gein comme Patrick Bateman dans American Psycho.

Au départ, nous avons droit à une représentation de la projection de Psychose par Alfred Hitchcock puis nous embrayons sur la première partie de l’album qui nous raconte l’enfance d’Ed Gein. L’auteur prend le soin de nous poser le décor des Etats Unis de la première partie du vingtième siècle, tout en montrant l’évolution d’un petit garçon très étrange dans une famille dominée par une mère à la fois folle et menant son petit monde d’une poigne de fer.

Le petit garçon grandit, avec une personnalité peu banale mais justement dissimulée derrière un paravent de banalité inoffensive. Il est même victime de sévices qui sans aller jusqu’à lui donner des excuses ajoutent des ingrédients supplémentaires à une recette déjà explosive. Comme expliqué plus haut, Harold Schechter ne se contente pas de raconter la vie d’Ed Gein mais dépeint avec précision le cadre qui l’entourait.

La seconde partie démarre quant à elle lors de la découverte progressive des atrocités auxquelles il s’est livré. C’est ici que débute le voyage au coeur de l’horreur, rien ne sera épargné au lecteur qui découvre ainsi toute l’étendue des crimes abominables commis par Ed Gein. Il est intéressant d’assister en parallèle à la réaction du tueur face à ses accusateurs, de constater comme on pouvait déjà le voir dans la première partie, qu’il est vraiment très étrange sur le plan psychologique et doué d’une habileté certaine pour désarçonner les enquêteurs.

Si la première partie brossait un portrait de l’Amérique du début du siècle, la seconde décrit quant à elle le réveil brutal d’un pays confronté à la réalité de l’existence d’un tueur en série dont les agissements feraient presque passer les crimes de Jack l’Eventreur pour une journée à la plage ! Cette étude en parallèle rend la lecture encore plus intéressante, avec à la fois un travail sur Ed Gein lui-même et sur le monde qui l’entourait.

Ed Gein – Autopsie d’un tueur en série est un ouvrage passionnant, tout autant qu’éprouvant. Même si l’auteur ne cède pas à la facilité en faisant de l’horreur de façon gratuite, la précision de son travail journalistique rend inévitable la présence de passages insoutenables même si curieusement le fait que certains éléments aient été repris par différentes fictions atténue quelque peu le choc. Le livre est passionnant, avec une narration très soignée et la démonstration d’un travail journalistique très approfondi.

L’album est en tout cas réservé à un public averti, car à l’instar de Monstres dont nous parlions il y a quelques mois c’est un ouvrage qui continuera à faire son petit bonhomme de chemin dans la tête du lecteur bien après qu’il l’ait refermé. L’ouvrage est passionnant, mais n’est vraiment pas à mettre entre toutes les mains.

Côté graphisme, nous avons la chance de bénéficier du travail d’Eric Powell. Le style employé s’éloigne de son travail sur The Goon ou Chimichanga pour adopter une approche plus réaliste mais cependant son trait ne dépeint pas non plus la réalité d’une façon trop fidèle. Cela permet à la fois d’avoir une ambiance très particulière mais aussi d’atténuer un peu l’horreur de ce qui est dépeint ici.

Côté bonus, nous avons droit à des notes sur le contenu de l’album ainsi qu’à un cahier de croquis bien fourni.

 

Un excellent album, qui livre une enquête journalistique passionnante tout autant qu’éprouvante. La lecture est réservée à un public averti !

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à un ou plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x