Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Nouveaux Mutants / New Mutants
Mystery Men
Rocketeer
Bloodshot
Birds of Prey

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #452

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie ! Au programme cette semaine, quatre titres édités par Delcourt Comics :

  • Sonata tome 1
  • Captain Ginger tome 1
  • Once & Future tome 1
  • James Bond : Casino Royale (en avant-première)

 

Sonata 01
Le lundi c'est librairie ! Sonata 01 - Septembre 2020

Delcourt Comics
Collection Contrebande

192 pages – 16.95€
Septembre 2020 – Cartonné

Brian Haerlin / David Hine
Brian Haberlin

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble
Commander sur Excalibur Comics

David Hine (Stormdogs) et Brian Haberlin (Mediaval Spawn et Witchblade, Spawn) délivrent un récit original et de toute beauté, avec un personnage central féminin, entre Avatar et Arzach, le tout réhaussé par la magnifique mise en couleurs de Geirrod Van Dyke. Deux peuples et deux cultures s’affrontent sur une planète que chacun croit être sa terre promise. Les Rans sont un peuple épris de paix en phase avec la nature, mais les Tayans sont une race de guerriers qui cherchent à coloniser, à contrôler et à détruire. Les mystérieux géants endormis habitent aussi cet endroit, mais personne ne sait s’ils sont des monstres ou des Dieux de la légende. Au milieu de tout cela, une jeune femme nommée Sonata est prête à enfreindre toutes les règles pour trouver sa place au sein de ce monde…

L’exploration de mondes lointains peut parfois prendre des chemins inattendus, comme le montre cet album.

Brian Haberlin et David Hine signent donc une histoire qui à première vue peut faire penser à un récit post-apocalyptique avant que l’on ne comprenne assez vite qu’il s’agit en fait de l’exploration d’un monde par deux factions rivales. Ces deux factions, issues de deux mondes rivaux, ont par ailleurs une culture totalement différente et même s’il est tentant d’en désigner un comme le « méchant » on se rend assez vite compte qu’il faut avoir toutes les cartes en main pour juger.

Le décor planté, on découvre non seulement la cohabitation difficile des représentants des deux mondes rivaux – à travers le point de vue de chacun d’entre eux – mais aussi les secrets et mystères de ce monde étrange. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’en manque pas ! Les habitants de cette planète ne sont en effet que la partie visible de l’iceberg, et les découvertes sont nombreuses au fil des pages.

L’histoire est captivante, à la fois pour ses personnages – dont la fameuse Sonata qui donne son nom à la série – mais aussi pour son cadre dépaysant et ses rebondissements. il se passe beaucoup de choses dans ce premier album, et les auteurs sont suffisamment habiles pour doser les révélations sans trop en dévoiler. On se demande vraiment jusqu’où tout ceci va aller, la couche de mystère étant encore tellement épaisse que tout est possible !

Brian Haberlin signe également le dessin de cet album, et son style colle parfaitement à l’ambiance de l’histoire. On retrouve un mélange de SF et de steampunk formant un cocktail à l’efficacité redoutable, et le design des créatures étranges de ce récit est très réussi.

Une galerie d’illustrations et les dessins du projet préliminaire complètent le sommaire de l’album.

Le tome 1 de Sonata se voit aussi complété par de la réalité augmentée, dont les détails figurent au début de l’album. Il s’agit de télécharger une application dédiée (qui est gratuite) et vous pourrez ensuite redécouvrir l’album d’une autre façon par la magie de la réalité augmentée. Vous pourrez par exemple voir les crayonnés d’une page la remplacer lorsque vous la visez avec votre téléphone, ou faire apparaitre des créatures sur votre écran.

L’idée est excellente et apporte une vraie valeur ajoutée à l’album, même si l’application s’est parfois montrée un peu capricieuse lors de nos tests avec un téléphone Android (Honor 9) : il nous a en effet été impossible de faire apparaitre une créature en visant la couverture, mais les autres éléments – dont les crayonnés – ont parfaitement fonctionné.

Un excellent album, au concept original et enrichi par la réalité augmentée


 

Captain Ginger tome 01
Le lundi c'est librairie ! Captain Ginger t01 - Septembre 2020

Delcourt Comics
Collection Contrebande

160 pages – 15.50€
Septembre 2020 – Cartonné

Stuart Moore
June Brigman

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble
Commander sur Excalibur Comics

Stuart Moore (scénariste et éditeur de nombreuses séries Marvel et DC Comics) et June Brigman (Power Pack) nous entraînent sur les traces de… chats humanoïdes dans l’espace, dans cette série étonnante et originale, entre Blacksad et Star Trek ! Lorsque la race humaine s’est éteinte, les chats ont hérité de la Terre! Ou au moins d’un vaisseau spatial. Dorénavant, l’intrépide Capitaine Ginger lutte pour garder ses compagnons félins unis et envie au cœur d’un univers hostile – sans compter qu’il doit également protéger les membres de son équipage de leurs pires instincts félins

Des chats humanoïdes dans l’espace…ça peut paraitre peu original mais les apparences sont trompeuses.

Stuart Moore raconte donc l’histoire de chats humanisés et doués de la parole aux commandes d’un vaisseau spatial hérité de leurs créateurs… mais avec un concept très original : les chats ont une allure humanoïde, mais restent… des chats ! Donc on retrouve des chats avec leur caractère typiquement félin – les amateurs de chats seront en terrain connu – mais aussi un environnement qui leur correspond pour leurs déplacements ou des corvées de toilettes remplacées par… des corvées de litières !

Stuart Moore nous offre une passionnante histoire de science-fiction, qui embarque le lecteur dès la première page dans un voyage plein de surprises et de rebondissements. La lecture de cet album est particulièrement agréable, qu’on aime les chats ou non d’ailleurs.

Cet album constitue une excellente entrée en matière, avec un mystère autour des origines de ces étranges félins plaçant le lecteur au même rang que les personnages. L’intrigue est très intéressante, et on appréciera tout autant les petites touches d’humour que le côté sérieux de cette errance de l’équipage qui ne sait pas trop ce qui l’attend. La fin de l’histoire est particulièrement intrigante, et a de quoi pousser le lecteur à réclamer la suite à cor et à cri !

En plus de l’histoire principale, deux petites histoires permettent d’approfondir l’univers de la série et cela s’avère tout aussi intéressant.

Au dessin on retrouve June Brigman, artiste qui a autrefois signé les splendides dessins d’enfants qui ont donné vie à la série Puissance 4. L’artiste n’a rien perdu de son talent, et est tout autant à l’aise pour dessiner les chats – humanoïdes ou non – que les enfants.

Le graphisme de l’album est donc très réussi, et là aussi va au-delà d’une simple histoire de chats humanisés. On retrouve en effet beaucoup de traits caractéristiques des chats, soigneusement adaptés à leur condition insolite. En dehors de cela, les décors et vaisseaux sont très soignés.

Le sommaire de l’album est complété par un sketchbook de June Brigman, montrant l’évolution des concepts de la série.

Un excellent album, qui donne envie d’en lire davantage


 

Once and Future Tome 1
Le lundi c'est librairie ! Once and Future Tome 1 - Octobre 2020

Delcourt Comics
Collection Contrebande

160 pages – 16.50€
Octobre 2020 – Cartonné

Kieron Gillen
Dan Mora

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble
Commander sur Excalibur Comics

Premier opus d’un triptyque plein de magie, d’action et d’humour, qui nous entraine sur les traces d’une famille extraordinaire au milieu des légendes arthuriennes. Un récit mené tambours battants par Kieron Gillen & Dan Mora avec bunkers secrets, armes anciennes et monstres issus de l’histoire de l’Albion. Lorsqu’un groupe de nationalistes britanniques utilise un ancien artefact pour ramener à la vie un méchant issu des légendes arthuriennes, l’ex-chasseuse de monstres Briggette McGuire sort de sa retraite (et de sa maison de retraite !). Accompagnée de son petit-fils Duncan, un naïf conservateur de musée, elle va reprendre du service et tenter de vaincre une menace légendaire à l’aide de magie noire, et d’un fort sens de l’à propos.

Des légendes arthuriennes, de la magie et une chasseuse de monstres à la retraite… sacré cocktail pour cet album !

Kieron Gillen met en scène une curieuse dame, chasseuse de monstres à la retraite, qui fugue pour entrainer son petit-fils à sa suite dans une histoire pleine de magie et de créatures très étranges sur fond de folklore britannique. Le personnage de Bridgette McGuire constitue d’ailleurs un des points forts de cette histoire, la « petite vieille » particulièrement badass donnant l’impression d’être une version troisième âge d’Elsa Bloodstone (chasseuse de monstres au caractère bien trempé chez Marvel).

Exploitant les légendes arthuriennes sous un jour souvent original, Kieron Gillen raconte une histoire passionnante à base de magie, de démons et de passage de relai entre générations. Les personnages sont très bien caractérisés, et les surprises – souvent déplaisantes pour les personnages – sont nombreuses dans cette histoire au rythme survolté.

Once & future est vraiment passionnant d’un bout à l’autre, avec une très bonne exploitation d’un concept qui arrive haut à la main à s’extraire de la multitude de récits ayant déjà plus ou moins approché ses thématiques. Il y a de l’action, de la magie mais aussi des moments touchants sur la cohabitation entre les générations d’une famille. Deux autres tomes sont annoncés, avec une telle qualité il est clair qu’on en redemande !

Dan Mora assure quant à lui la partie graphique de l’album, et nous régale une nouvelle fois d’une prestation tout simplement impeccable. Qu’il s’agisse de représenter les étranges adversaires des personnages – dont j’aurais apprécié voir un petit peu moins les boyaux d’ailleurs – ou de donner vie aux étranges paysages qui vont avec cette histoire, l’artiste ne démérite pas et signe des planches magnifiquement réalisées.

Le sommaire de l’album est complété par un lexique arthurien et une magnifique galerie d’illustrations.

Un excellent album, passionnant d’un bout à l’autre et superbement dessiné. Vivement la suite !


 

James Bond : Casino Royale
Le lundi c'est librairie ! James Bond : Casino Royale - Novembre 2020

Delcourt Comics
Collection Contrebande

160 pages – 16.95€
Novembre 2020 – Cartonné

Van Jensen / Ian Flemming
Denis Calero

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble
Commander sur Excalibur Comics

À l’occasion de la sortie sur grand écran de No Time to Die, le 25e film mettant en scène James Bond, c’est au tour d’une adaptation fidèle du roman d’origine, Casino Royale, de rejoindre le catalogue Contrebande. Les débuts littéraires de l’agent 007 – membre du British Secret Service – de Ian Fleming sont adaptés ici en BD par Van Jensen et Denis Calero dans un véritable roman graphique qui respecte l’ambiance de Casino Royale. Envoyé vers le casino français de Royale-les-Eaux, Bond a pour objectif d’éliminer la menace du meurtrier baptisé ‘Le Chiffre’…

 

Prévu à l’origine pour accompagner la sortie au cinéma du dernier James Bond, repoussé pour cause de pandémie, cet album nous permet de revisiter la première aventure de 007 d’une façon graphique.

Van Jensen relève en effet le défi d’adapter en comics le roman de Ian Fleming qui a permis au monde de découvrir l’intrépide agent secret avant ses premières aventures cinématographiques. Le défi est de taille, car adapter un roman sous forme de bande dessinée est particulièrement complexe et la démarche n’est donc pas du tout la même que dans les précédents albums James Bond parus chez Delcourt Comics. Il est aussi compliqué de ne pas tomber dans le simple roman illustré en conservant les spécificités de la BD.

On retrouve donc le roman de Ian Flemming dans une adaptation qui tient le plus souvent du numéro d’équilibriste entre les descriptions issues du roman et les dialogues. Mais ce numéro d’équilibriste a le bon goût de bien fonctionner, grâce à un dosage bien pensé entre les différentes composantes du roman ainsi adapté et quelques astuces narratives au niveau du dessin.

L’histoire en elle-même est bien connue des lecteurs de James Bond, on retrouve l’oeuvre de Ian Flemming adaptée très fidèlement. Cela peut surprendre les lecteurs ne connaissant que le film, car nous sommes bel et bien dans le contexte de l’époque – les années 1950 – et donc nous retrouvons non seulement les décors et véhicules d’époque mais aussi un contexte radicalement différent. Cela reste toujours aussi intéressant, et ravira les amateurs d’espionnage.

La partie graphique, signée Denis Calero, est quant à elle tout aussi complexe que le texte pour signer l’adaptation. L’artiste a adopté une multitude de petites astuces très bien pensées pour placer ici et là le texte d’origine sans infliger au lecteur de longs pavés et sans dénaturer les codes de la bande dessinée. Parmi les astuces, les représentations du mental de James Bond ou encore des petits panneau en superposition évoquant par exemple le passage d’une souris dans un jeu d’aventure sont très efficaces.

La narration graphique est tout aussi bien pensée que le reste, et contribue à ce délicat équilibre parfaitement dosé qui fait de cet album une excellente adaptation du roman tout en conservant le plus possible du texte d’origine. La représentation des personnages, où nous pouvons constater avec plaisir que James Bond ne ressemble à aucun des comédiens l’ayant incarné, est tout aussi efficace que le reste.

Un excellent album, qui adapte avec beaucoup d’efficacité l’oeuvre de Ian Flemming.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le programme de la semaine prochaine sera composé de la chronique de plusieurs albums, qui vous seront révélés lundi prochain !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

2 pensées sur “Le lundi c’est librairie ! #452

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x