Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #500

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique d’un album édité par Panini Comics : Le tombeau de Dracula tome 1.

 

Et voilà, nous y sommes : c’est la cinq centième édition de notre chronique Le lundi c’est librairie !  qui vous est proposée depuis plusieurs années. Nous tenons à vous remercier pour votre fidélité tout au long de ces dernières années, où nous avons pris plaisir à partager avec vous notre passion des comics en vous donnant des avis sur 1493 albums.

Pour fêter ça, nous allons parler aujourd’hui d’un album imposant dont la sortie avait constitué un petit événement : Le tombeau de Dracula tome 1. Cette chronique est tout particulièrement dédiée aux copains du forum Mos Eisley Comics (ex Wax Express), merci pour tout les gars ! 🙂


Le tombeau de Dracula tome 1 : La nuit du vampire !
Le lundi c'est librairie ! Le tombeau de Dracula tome 1 : La nuit du vampire ! (octobre 2020, Panini Comics)

Panini Comics - Collection Marvel Omnibus
EAN : 9782809491524

784 pages - 70.00€
21/10/2020 - Couverture cartonnée

Gerry Conway / Marv Wolfman / Chris Claremont
Gene Colan

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



La collection MARVEL OMNIBUS vous propose ce mois-ci un morceau d’histoire, un album événement consacré au roi des vampires, Dracula en personne. Découvrez ces épisodes cultes réalisés par les plus grands auteurs Marvel, dont un inédit et les autres jamais publiés en France depuis la fin des années 70.

Contenu : Tomb of Dracula (1972) 1-31, Werewolf By Night (1972) 15, Giant-Size Chiller (1974) 1, Giant-Size Dracula (1974) 2-4, précédemment publiés dans MARVEL : LES ORIGINES 3, Dracula (Arédit) 2-21, L’insolite 1,3 et inédit


Le lundi  c'est librairie ! Le tombeau de Dracula tome 1Profitant d’une faille dans les réglementations des comics de l’époque, Marvel a mis en scène ni plus ni moins que le plus célèbre des vampires : Dracula en personne.

Les premiers épisodes de l’album témoignent des débuts un peu hésitants de la série, avec Gerry Conway, Archie Goodwin ou même Gardner Fox au scénario : les bases de la série sont posées, avec des personnages liés à Dracula – dont son descendant Frank Drake – et la mise en scène de l’univers du plus célèbre des vampires. Ces épisodes partent un peu dans tous les sens, même s’ils sont loin d’être inintéressants. En fait dans ces premiers épisodes on peine à trouver une direction claire, et on a plus l’impression d’une série de one-shots.

Puis arrive Marv Wolfman et la série part dans une direction beaucoup plus cohérente. Le futur créateur des New Teen Titans donne un cadre beaucoup mieux pensé à la série, exploitant parfaitement l’univers de Dracula et surtout en mettant ce dernier au centre des intrigues. Il n’est cependant pas du tout question d’en faire autre chose qu’un être maléfique, mais Marv Wolfman prend le temps de travailler sur la psychologie et les motivations du personnage. S’il n’est pas question de le pardonner pour ses actes, au moins on peut essayer de comprendre comment il fonctionne tandis qu’il est présenté comme un être torturé et finalement très humain par bien des côtés même si ce ne sont pas les meilleurs. Par un artifice astucieux, les épisodes se déroulent à une époque contemporaine mais il y a également des flashbacks pour revenir sur le passé de Dracula.

Face à lui, nous retrouvons toute une galerie de personnages : si Frank Drake n’est – à ma connaissance – pas issu de la mythologie classique de Dracula, nous retrouvons par contre Rachel van Helsing (descendante de l’ennemi juré du vampire) ou Quincy Harker (descendant de Mina et Jonathan Harker), ainsi que le silencieux Taj. Avec eux nous assistons aussi aux débuts du terrifiant Docteur Sun, que l’on retrouvera plus tard au sein de l’univers Marvel notamment face à Nova ou encore aux Quatre Fantastiques… mais aussi à ceux de Blade, qui arbore un look très seventies ! Le temps d’un crossover, nous croisons également Jack Russell alias le Loup garou mais il y a aussi quelques occasions de croiser la redoutable Lilith qui n’est autre que sa fille dont les origines nous sont contées.

Comme indiqué plus haut, les épisodes qui forment cet imposant volume sont passionnants. C’est toute une ambiance qui se dégage de ces récits, avec une atmosphère horrifique (qui fait son petit effet en lisant le livre le soir), une mise en scène très bien pensée et une narration efficace. L’épisode signé Chris Claremont est intéressant aussi, mais n’égale pas la maestria de Marv Wolfman qui dépeint un Dracula autant fascinant qu’effrayant. Le côté historique de ces épisodes n’est absolument pas surcoté, car c’est vraiment un moment important de l’histoire des comics et surtout une suite de récits captivants.

Le lundi  c'est librairie ! Le tombeau de Dracula tome 1La partie graphique de l’album est essentiellement assurée par Gene Colan, sauf quelques épisodes dessinés par Don Heck et ça se voit tout de suite d’ailleurs. Gene Colan, très fortement motivé par ce projet, a livré une prestation impeccable et donné à la série une atmosphère subtilement horrifique : on retrouve en effet dépeints ici les classiques de l’horreur, donc des vampires des loups-garous, etc… mais sans que cela ne soit non plus la foire à la bidoche, ce qui peut se comprendre vu l’époque de parution des épisodes.

Mais si on parle du talent de Gene Colan pour cet album, il faut aussi parler du magnifique encrage de Tom Palmer, dont nous chantons continuellement les louanges dans notre rubrique Flashback. On peut vraiment constater la valeur ajoutée de son travail sur les planches de Gene Colan par rapport à l’épisode où ce dernier s’encre lui-même, et surtout par rapport à l’encrage discutable de Vince Coletta dont la réputation à ce sujet n’est plus à faire.

Côté bonus, le sommaire de l’album est complété par une très intéressante préface du journaliste Tom Fields, le superbe test de Gene Colan qui lui a permis de décrocher la série, des couvertures originales avant correction, insertion des bulles et colorisation, des couvertures plus récentes et des planches originales.

Un excellent d’album, qui en plus d’être un monument de l’histoire des comics est une très bonne utilisation de Dracula dans des histoires passionnantes.


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera plus habituel, avec la chronique de plusieurs albums. Rendez-vous lundi prochain !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x