Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Nouveaux Mutants / New Mutants
Mystery Men
Rocketeer
Bloodshot
Birds of Prey

Catégories

Flashback #35

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Strange 161 (1983)

 

Tout comme la semaine dernière, Flashback poursuit sur sa lancée en continuant d’explorer l’année 1983. Aujourd’hui, nous allons en effet nous intéresser au numéro 161 de la revue Strange.

 

Flashback : Strange 161

Strange 161
Mai 1983 – Lug

 

 

L’invincible Iron-Man – Spores (Michelinie / Kupperberg)

Episode VO : Iron Man #157 (1982)

 

Nouvel épisode one-shot qui envoie Iron Man en dehors de sa zone de confort : dans l’espace.

Certes ce n’est pas la première fois que ça arrive, et de surcroit sous la plume de David Michelinie qui nous avait offert l’armure spatiale d’Iron Man quelques numéros plus tôt, mais le contexte est ici différent avec non seulement le fait que le Vengeur doré est entrainé dans l’espace contre son gré mais se retrouve également face à des formes de vies extra-terrestres pour le moins insolites.

Soyons honnêtes : c’est loin d’être la meilleure histoire d’Iron Man et on sent vraiment qu’on est dans une période creuse où l’équipe créative en perpétuel renouvellement navigue un peu à vue. Mais l’épisode se lit plutôt bien, avec une nouvelle fois un super-héros qui utilise autant sa tête que ses muscles, fussent-ils de métal.

Donc au final on se retrouve dans une histoire un rien dépaysante de par son cadre spatial et ses protagonistes inhabituels, et quelques scènes d’action assorties d’une bonne touche de suspense viennent pimenter le tout.

Du côté du dessin, les planches d’Alan Kupperberg sont très correctes et collent bien à l’ambiance de l’épisode. Par contre curieusement on dirait que Carmine Infantino est venu donner un coup de main sur quelques dessins du début de l’épisode, ou alors c’est une imitation très réussie du style de l’artiste.

 

Un bon épisode, qui remplit correctement son office de bouche-trou.

 

L’Homme Araignée – Pas si fou ! (Stern / Byrne)

Episode VO : Amazing Spider-Man #206 (1980)

 

Depuis quelques temps, il y avait un fil rouge dans les aventures de Spider-Man : la lente glissade de J Jonah Jameson vers la folie. Roger Stern livre ici des explications sur tout ce qui s’est passé, réhabilitant au passage le personnage qui même s’il n’a jamais été forcément très équilibré n’était pas non plus le fou furieux de ces derniers mois.

Mettant en scène un vilain de seconde zone pourtant fortement impliqué dans les menaces de l’univers de Spider-Man, l’auteur livre pourtant un épisode très réussi où le lecteur se demande vraiment à chaque instant comment le Tisseur va réussir à s’en sortir face à un adversaire suffisamment malin pour le rendre complètement dingue à volonté. C’est plutôt malin, et en prime on sent bien la volonté de « rebooter » Jameson pour le remettre à sa place afin de restaurer le sacro-saint statut-quo de Spider-Man.

Côté dessin, c’est John Byrne qui tient les crayons ce mois-ci mais curieusement ça ne se voit pas forcément au premier coup d’oeil avec l’encrage de Gene Day qui occulte un peu son style (on finit cependant par le reconnaître, ne serait-ce que par le pull moche de Peter Parker déjà vu sous le crayon de l’artiste). Les dessins sont en tout cas très réussis, avec un dynamisme certain sur les acrobaties du Tisseur.

 

Un très bon épisode, qui remet sur pieds un personnage emblématique de l’univers de Spider-Man.

 

L’intrépide Daredevil – Démasqué ! (McKenzie / Miller)

Episode VO : Daeredevil #164 (1980)

 

Après s’être pris une méchante raclée des mains de Hulk, Daredevil se retrouve hospitalisé. Fort charitablement, les médecins lui laissent son masque (et font un bandage par-dessus !) mais son identité secrète est en péril.

C’est dans cet épisode que Roger McKenzie confronte Ben Urich et Daredevil, le premier faisant avouer son identité civile au second. C’est également l’occasion de revenir d’une façon très réussie sur les origines de Daredevil, racontées par le principal intéressé avec un ton émouvant.

Il s’agit une fois encore d’un excellent épisode de la série, avec des dialogues soignés et finalement beaucoup de pudeur dans cette confrontation entre un journaliste et un super-héros qu’il veut démasquer. Le final en lui-même, qui achève de cimenter cette forte amitié naissante et teintée de respect mutuel entre l’Homme sans peur et Ben Urich, est un modèle du genre. On dira ce qu’on veut sur le run de Roger McKenzie, et effectivement il est clair que Frank Miller a eu son mot à dire sur la construction des intrigues, il offre quand même coup sur coup deux épisodes magnifiques qui méritent de faire partie du panthéon des aventures de Daredevil.

Le dessin, justement signé Frank Miller, est toujours aussi réussi à la fois pour la partie contemporaine de l’histoire et pour les flashbacks.

 

Un excellent épisode, qui offre une des meilleures rétrospectives des origines de Daredevil.

 

 

Rom le Chevalier de l’Espace… – Rencontres (Mantlo / Buscema)

Episode VO : Rom #31 (1982)

 

Tandis que Rom continue sa petite balade, un nouvel arc commence dans cet épisode marquant le retour du fameux Hybride.

Et oui, le fameux mélange de spectre noir et d’humain au look dégoûtant ayant dû donner des cauchemars aux censeurs de Lug est de retour, ça valait bien la peine que Kitty Pryde se brûle les mains ! Bill Mantlo montre une nouvelle fois comment la candeur et la noblesse du chevalier de l’espace lui jouent des tours face à la roublardise humaine, et fait intervenir des membres de la nouvelle confrérie des mauvais mutants.

L’épisode est plaisant à lire, on sent bien que l’auteur nous réserve des choses déplaisantes avec Hybride qui a déjà croisé le chemin de la Torpille. Et finalement les déconvenues de Rom face à des humains plus malins que lui deviennent assez drôles.

Du côté du dessin, Sal Buscema signe comme à son habitude des planches très réussies.

 

Un très bon épisode, qui augure des choses assez peu réjouissantes pour la suite.

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x