Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Nouveaux Mutants / New Mutants
Mystery Men
Rocketeer
Bloodshot
Birds of Prey

Catégories

Flashback #34

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Strange 160 (1983)

 

Après avoir mis le cap sur l’année 1983 la semaine dernière, Flashback poursuit sur sa lancée en continuant la lecture entamée la semaine dernière. Aujourd’hui, nous allons en effet nous intéresser au numéro 160 de la revue Strange.

 

Flashback : Strange 160

Strange 160
Avril 1983 – Lug

 

 

L’invincible Iron-Man – La mission du Mauler (Michelinie / Romita)

Episode VO : Iron Man #156 (1982)

 

Nouvel épisode one-shot censé marquer le retour d’une armure vue ailleurs, mais le jeu des décalages VO/VF fera que sa vraie première apparition en VO aura lieu plus tard en VF.

David Michelinie fait en effet revenir la fameuse armure du Mauler, création de la société d’Edwin Cord qui a été rachetée par Tony Stark suite à une sombre histoire de Raiders dans un épisode précédent. Un nouveau personnage se trouve sous l’armure, que l’on retrouvera dans ses apparitions suivantes.

L’épisode met l’accent sur la relation entre Brendan Doyle – le Mauler – et Jim Rhodes sur fond de passé militaire commun. Nous sommes en 1982, la thématique des anciens du Viet-Nam est encore très forte et le passé militaire de Rhodey avait déjà été remis sur le tapis, notamment lors d’une relecture des origines d’Iron Man. C’est l’occasion de montrer que les soldats devenus mercenaires peuvent avoir des orientations éthiques très différentes.

L’épisode est très intéressant, avec un Iron Man une nouvelle fois un peu en retrait même s’il est bien présent pour la bagarre : c’est Jim Rhodes qui est le pilier de l’histoire et qui mettra fin à l’affrontement.

Côté dessin, John Romita Jr est très en forme et signe des planches très joliment dessinées. On retrouve tout le talent de l’artiste pour la narration graphique avec des mises en pages très soignées et dynamiques. La fin de l’épisode, avec l’envoi des fameuses données, est à ce titre très bien mise en page.

Une nouvelle fois, un encreur seconde l’artiste en lieu et place de Bob Layton : après Dan Green la semaine dernière, c’est Pablos Marcos qui s’y colle et le résultat est vraiment sympa. Une fois encore on ne retrouve pas tout le côté un peu clinquant de l’encrage de Bob Layton, mais cela donne une patine à la fois différente et agréable à cette histoire.

 

Un excellent épisode, qui donne un rôle majeur à Jim Rhodes bien avant qu’il ne devienne le héros de la série.

 

 

L’Homme Araignée – L’amour… pas la guerre (Michelinie / Pollard)

Episode VO : Amazing Spider-Man #205 (1980)

 

Suite et fin de l’arc en cours racontant la confrontation entre Spider-Man et la Chatte noire.

David Michelinie abat donc son jeu et raconte donc les motivations de la Chatte noire dans ses agissements récents… moui… c’est un peu mou du genou pour le coup. Déjà c’est très prévisible, et surtout ça fait un peu psychologie de supermarché… et ça sera retconnisé plus tard !

L’épisode est plaisant à lire, laissant une large part aux déboires personnels de Peter Parker qui est plus loser que jamais, notamment avec sa nouvelle relation amoureuse. Là aussi c’était très prévisible, on a décidément connu David Michelinie plus inspiré.

Certes, le constat est un peu sévère, mais il n’empêche que malgré tous ces défauts l’épisode reste agréable à lire. Ce n’est pas forcément le meilleur Spider-Man, mais c’est pas non plus le moins bon, on va dire qu’on est dans une moyenne correcte.

Côté dessin, Keith Pollard est plus inspiré que son collègue scénariste et signe par contre des planches très joliment réalisées. Son Spider-Man est à la fois puissant et dynamique, et sa Chatte noire est très soignée.

 

Un bon épisode, qui se lit bien malgré quelques défauts.

 

 

L’intrépide Daredevil – Impasse (McKenzie / Miller)

Episode VO : Daeredevil #163 (1980)

 

Voici un épisode passionnant de Daredevil, où le super-héros aveugle doit affronter une menace bien au-delà de sa zone de confort : Hulk en personne.

Daredevil va donc croiser le chemin de Hulk, et aider Bruce Banner à reprendre pied pour repartir sans défoncer la moitié de la ville. Cette partie de l’épisode semblerait d’ailleurs avoir inspiré une partie de l’intrigue du téléfilm Le procès de l’Incroyable Hulk, avec Rex Smith en Matt Murdock.

Mais bien sûr, rien ne va jamais comme il faut dans la vie de Banner et il a tôt fait de redevenir Hulk et de tout casser. Roger McKenzie semble s’inspirer de Hulk version série TV – ce qui bouclerait la boucle vu ce que nous disions plus haut – avec ce côté tragique des métamorphoses involontaires de Bruce Banner due à son entourage du moment et un niveau de puissance un peu moins élevé qu’à l’accoutumée.

L’épisode est en tout cas une très belle illustration du surnom de Daredevil : L’Homme sans peur. Il faut être en effet incroyablement courageux pour se mettre sur le chemin de Hulk, tout en prenant une raclée monumentale, et se relever continuellement pour essayer de faire entendre raison à un Hulk déchaîné.

L’épisode est passionnant, et plein de suspense. En plus nous avons non pas un mais deux cliffhanger : Daredevil est en piteux état à la fin de l’épisode mais en plus Ben Urich a la confirmation de sa théorie sur l’identité secrète de Daredevil (encore une bourde de Heather Glenn). De quoi frémir pendant un mois !

La partie graphique est de son côté signée par un Frank Miller en forme olympique. Certes, certains dessins sont un peu datés (quand on suit la mode vestimentaire de l’époque, c’est inévitable) mais l’artiste signe des planches pleines de dynamisme lorsqu’il s’agit de mettre en scène un Daredevil virevoltant face à ce bulldozer de Hulk dont la puissance est ressentie dans chaque dessin.

 

Un excellent épisode, pour ma part un de mes préférés dans toutes mes lectures de Daredevil.

 

 

Rom le Chevalier de l’Espace… – Des araignées venues du ciel (Mantlo / Buscema)

Episode VO : Rom #30 (1982)

 

Nouvelle menace pour Rom, qui se retrouve confronté à un ennemi qui semble fait pour lui : le maître du métal.

On ne peut que frémir devant un face à face entre un ennemi aux pouvoirs sur le métal et un héros qui n’est justement pas autre chose que du métal vivant. Bill Mantlo joue pas mal sur le suspense, avec un crescendo lors de l’affrontement entre les deux personnages jusqu’au moment tant redouté : l’utilisation des pouvoirs du Maître du métal directement sur Rom.

L’épisode est intéressant, certes avec une bonne dose de chouin-chouin sur l’humanité perdue de Rom et ses sentiments « interdits », mais on voit aussi la construction en fil rouge d’une nouvelle intrigue à venir avec en prime un upgrade des pouvoirs de la Torpille.

Côté dessin, une nouvelle fois Sal Buscema fait des merveilles et signe des planches qui servent très bien le scénario de l’épisode.

 

Un très bon épisode, avec des bastons spectaculaires.

 

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x