Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984
Zack Snyder's Justice League

Catégories

Falcon et le Soldat de l’hiver : Critique sans spoiler de la mini-série

The Falcon and the Winter Soldier

 

Critique sans spoiler de la mini-série Falcon et le Soldat de l’hiver, diffusée en 2021 sur Disney+.

Avec Anthony Mackie, Sebastian Stan, Wyatt Russell, Erin Kellyman, Emily VanCamp, Daniel Brühl…

 

Après les événements de Avengers : Endgame, Falcon et le Soldat de l’hiver doivent faire équipe avec en toile de fond l’héritage de Captain America.

 

Falcon et le Soldat de l'hiver

 

Falcon et le Soldat de l’hiver sont de retour

La mini-série marque le retour de Falcon (Anthony Mackie) et Bucky, ex-Soldat de l’hiver (Sebastian Stan). Comme nous l’avions remarqué lors du premier épisode de la mini-série, c’est l’occasion d’approfondir les personnages qui n’avaient pas été beaucoup creusés dans les films. On peut donc se pencher sur la famille de Sam ou l’évolution de Bucky à travers son passé de Soldat de l’hiver.

 

Falcon & le Soldat de l'hiver

 

En plus du fait que les comédiens livrent une prestation impeccable, on peut aussi apprécier la qualité de l’écriture de leurs personnages : Sam Wilson, avec ses doutes et sa conscience, et Bucky, hanté par ses actes passés, sont vraiment passionnants. Le côté « buddy movie » mis en avant dans la promotion de Falcon & le Soldat de l’hiver n’est finalement pas si présent que ça. Certes les personnages sont un peu chien et chat avant de devenir plus proches, mais cet aspect de la série est totalement secondaire devant d’autres thématiques comme l’héritage de Captain America.

 

Un nouveau Captain America et le retour de Sharon Carter

Dans la mini-série nous assistons à l’arrivée de John Walker, joué par Wyatt Russell, qui reprend le manteau de Captain America. Le personnage est la parfaite illustration du discours tenu dans le premier film Captain America justifiant le choix du chétif mais valeureux Steve Rogers à la place de militaires baraqués, et le comédien livre une interprétation convaincante pour donner vie à toutes ses contradictions.

 

Falcon & le Soldat de l'hiver

 

Emily VanCamp est quant à elle de retour dans le rôle de Sharon Carter, mais sa présence constitue finalement la vraie déception de la mini-série. Déjà on ne la voit pas beaucoup, mais son personnage n’a pas été gâté côté écriture et on oscille entre le out-of-character (même en essayant de se raccrocher à sa version comics) et les facilités en mode « Ah mais on n’aurait jamais deviné ! ».

 

Falcon & le Soldat de l'hiver

 

Du côté des vilains…

On le sait depuis le début, Zemo – joué par Daniel Brühl, est de retour dans la mini-série. Le personnage subit quelques ajustements pas très subtils pour le rapprocher de sa version comics, mais conserve un côté assez ambigu : même si ses méthodes n’ont rien de justifiable, ses motivations ont de quoi faire réfléchir… mais cela reste tout de même un des vilains de l’histoire, très bien écrit et très bien interprété.

 

Falcon & le Soldat de l'hiver

 

De même, les Flag smashers – notamment Karli Morgenthau (Erin Kellyman) – s’éloignent assez vite des « simples » vilains. Rien ne peut justifier leurs méthodes, mais il y a un vrai problème de fond derrière leurs motivations et à défaut d’approuver leurs actes on peut essayer de comprendre comment ils en arrivent là. D’ailleurs Falcon & le Soldat de l’hiver montre toutes les difficultés liées au « snap » (« blip » en VF) dans le MCU, ce qui montre que ce n’était pas forcément l’idée du siècle de recourir à ce stratagème dans les films.

 

Falcon & le Soldat de l'hiver

 

Falcon & le Soldat de l’hiver : Du grand spectacle… mais pas seulement !

Dès le premier épisode de la mini-série, nous avons pu voir que Marvel Studios a déployé des moyens importants : effets spéciaux soignés, passages spectaculaires et des décors pas trop claustrophobiques. C’est très appréciable, d’autant que Falcon a tout de même besoin d’un minimum de budget pour ses cascades aériennes qui sont particulièrement spectaculaires.

 

Falcon & le Soldat de l'hiver

 

Mais la série n’est pas un pur concentré d’action : déjà il y a des moments où on ne voit pas la moindre seconde de scène en vol, mais il y a du fond dans cette mini-série avec un contexte politique très marqué et une mise en avant à plusieurs reprises de choses très discutables qui veulent dire « c’est ça aussi l’Amérique » avec un arrière-goût de gravier dans la bouche. A ce titre, c’était plutôt bien vu de la part de Marvel Studios de confronter l’héritage de Captain America au traitement des afro-américains (avec au passage l’introduction magistrale d’un personnage très important sur cette thématique) et le pari est payant car il y a beaucoup de pertinence dans cette approche. On se rapproche pas mal des thématiques abordées dans la série TV Watchmen, même si cette dernière reste meilleure en terme d’écriture.

 

Falcon & le Soldat de l'hiver

 

En conclusion

Plus classique que WandaVision, Falcon & le Soldat de l’hiver est tout de même une mini-série réussie qui traite des thèmes sociétaux forts en approfondissant ses deux personnages principaux.




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x