Spidey 102

Comme quand j'étais môme

L’épisode de Facteur X publié dans le Spidey chroniqué la semaine dernière se terminait de façon tragique. Nous allons parler de la suite de cet épisode cette semaine.

Spidey 102 a été édité en juillet 1988 par Lug et contient des récits signés Louise & Walt Simonson, David Michelinie & Mike Harris et Bob Harras & Paul Neary.

Spidey 102

Juillet 1988…Brevet en poche, il est temps de s’occuper des ailes d’Angel… J’étais encore naïf et j’imaginais que malgré le dernier dessin de l’épisode précédent il allait se passer un truc (n’importe lequel mais quelque chose) pour sauver les ailes d’Angel…Ce numéro m’a montré à quel point je me trompais et m’a fait davantage apprécier le travail de Louise et Walt Simonson car j’ai été conquis par ce récit triste mais qui n’en faisait pas des caisses. J’ai aussi beaucoup aimé la conclusion de l’épisode réunissant Facteur X et Iron Man, triste mais belle.

Facteur X – Si j’avais les ailes d’un ange (Louise Simonson / Walt Simonson)

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Louise Simonson ne fait pas les choses à moitié. Elle n’hésite pas en effet à amputer Angel de ses ailes, ce qui est tout de même assez radical comme désagrément que peut subir un super héros (généralement on est dans le domaine du provisoire, là ça va être plus dur). Parallèlement à la descente aux enfers de Warren, nous continuons d’assister au voyage de Scott dans le royaume de la folie et le premier X-Man semble tout de même bien atteint. Même si on n’échappe pas aux lourdeurs habituelles de Louise Simonson, le ton choisi pour cet épisode est on ne peut plus juste, triste mais sans en faire de trop.

Du côté du dessin, les planches de Walt Simonson sont toujours aussi réussies.

La toile de l’Araignée – Tout ce qui brille… (David Michelinie / Mike Harris)

Suite à ses mésaventures récentes, Peter Parker se retrouve avec un appartement sinistré et ce n’est pas franchement du goût de son irascible logeuse…David Michelinie en profite pour faire se croiser à nouveau les chemins de Spiderman et du vieux renard Black Fox, dans un épisode très classique mais qui se lit plutôt bien.

Par contre du côté du dessin,signé Mike Harris, ce n’est pas la fête. Les planches ne sont pas très réussies et il y a des loupés assez énormes (comme par exemple la flûte de champagne qui ressemble à un tube à essai !).

Facteur X avec Iron Man – La fin de l’innocence 2ème partie (Bob Harras / Paul Neary)

Dans cette seconde partie de l’annual d’Iron Man signé Bob Harras, nous retrouvons le Vengeur en armure aux côté de Facteur X face à un jeune mutant devenu incontrôlable. Cette seconde partie, au dénouement tragique, est vraiment très réussie. Outre la partie super-héroïque, il y a une vraie réflexion sur la différence qui est intelligemment traitée et c’est l’occasion aussi de montrer que les héros en habits de lumière ne peuvent pas toujours tout résoudre.

Le graphisme, assuré par Paul Neary, est de son côté impeccable et sert très bien le récit.

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

2 réponses à Spidey 102

  1. pascal dit :

    que de souvenirs , signalons la magnifique couv de tota

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.