Spidey 101

Comme quand j'étais môme

Puisque nous avons parlé de Spidey 100 la semaine dernière, poursuivons donc sur notre lancée pour évoquer la suite des récits qui y figuraient.

Spidey 101 a été publié en juin 1988 par Lug et contient des récits signés Louise & Walt Simonson, Peter David & Sal Buscema et Bob Harras & Paul Neary.

Spidey 101

Juin 1988…après le numéro anniversaire du mois précédent où commençaient deux histoires, j’étais plutôt impatient d’en lire la suite même si comme je l’ai dit la semaine dernière à cette époque je ne raffolais pas de la tournure que prenait Facteur X. J’ai bien aimé ce numéro, principalement du fait de l’épisode de Spiderman qui était très intéressant et distrayant (et en pleines révisions du Brevet j’avais bien besoin de me distraire !) et la fin de l’épisode de Facteur X m’a littéralement glacé le sang ! Quant à l’épisode d’Iron Man et Facteur X, il m’avait bien plu.

Facteur X – Le programme mutant (Louise Simonson / Walt Simonson)

Dans cet épisode, Louise Simonson met un terme au périple de Scott Summers en Alaska. Jouant toujours sur la folie qui gagne peu à peu le premier X-Man, l’auteur en profite pour distiller au passage des éléments de son projet des Douze (qui sera bien malmené par la suite) et faire avancer le subplot sur les ennuis d’Angel. L’épisode se lit plutôt bien, même si le style très bavard de Louise Simonson est par moments un peu lourd. On peut en tout cas faire entrer la dernière case de cet épisode au palmarès des fin d’épisodes les plus angoissantes…

Du côté du dessin, on retrouve un Walt Simonson toujours très inspiré qui illustre avec brio le combat féroce entre Cyclope et le Moule initial.

La toile de l’Araignée – La loi et l’ordre (Peter David / Sal Buscema)

Cet épisode concluant l’arc entamé le mois dernier est un peu surprenant : en effet, bien que prolongeant l’histoire en question, le ton change quelque peu et on se retrouve avec un épisode plus léger. Il faut dire aussi que l’auteur de l’épisode n’est pas le même, Bill Mantlo ayant cédé la place à Peter David. On sent bien que Peter David ne souhaite pas explorer plus avant la thématique de l’auto-défense comme son prédécesseur, et c’est un épisode classique mais efficace qu’il nous propose là. L’arc est conclu proprement, et l’auteur glisse quelques touches d’humour pour détendre l’atmosphère.

Du côté du dessin, le changement est aussi au rendez-vous : Bob Mc Leod est toujours au rendez-vous, mais au poste d’encreur sur des dessins de Sal Buscema. L’encrage facilite un peu la transition entre les deux artistes, et les planches sont très réussies (j’adore le dessin de Spiderman avec les voyous entoilés sur son dos).

Facteur X avec Iron Man – La fin de l’innocence 1ère partie (Bob Harras / Paul Neary)

C’est un nouvel annual qui nous est proposé dans ce numéro, mettant en scène Iron Man (c’est un annual de sa série) et Facteur X. Sous la plume de Bob Harras, l’enlèvement d’un jeune mutant par le Projet Pegasus implique le Vengeur et les anciens X-Men, ainsi que le Garde, successeur de Quasar. L’épisode est plutôt bien écrit, réutilisant un personnage déjà apparu dans Fantastic Four et l’implication de Facteur X est bien amenée (par contre pour Iron Man, c’est plus un hasard).

Du côté du dessin, les planches de Paul Neary sont correctes, sans atteindre des sommets mais servent tout de même très bien le récit.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.