Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #504

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique en avant-première d’un album édité par Panini Comics : Beta Ray Bill – Etoile d’argent.

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 

 


Beta Ray Bill : Etoile d'argent
Le lundi c'est librairie ! Beta Ray Bill : Etoile d'argent (octobre 2021, Panini Comics)

Panini Comics - Collection Marvel Hors Collection
EAN : 9791039101981

136 pages - 22.00€
13/10/2021 - Couverture cartonnée

Daniel Warren Johnson
Daniel Warren Johnson

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Après son dernier combat contre Thor, Beta Ray Bill a vu son marteau Stormbreaker brisé. Le Korbinite, qui n'est désormais plus capable de reprendre sa forme humanoïde, décide de partir à travers l'espace à la recherche d'une nouvelle arme dont il sera digne, et qui lui permettra aussi de se retrouver. Le parcours sera long et semé d'embûches...
Un périple épique servi par un Daniel Warren Johnson qui multiplie les morceaux de bravoure.

Contenu : Beta Ray Bill 1-5, inédits


 

Le lundi c'est librairie ! Beta Ray Bill - Etoile d'argentD’un côté nous avons Beta Ray Bill, imposant personnage créé par Walt Simonson dans son run mythique sur Thor. De l’autre nous avons Daniel Warren Johnson, véritable étoile montante de la BD américaine. Dire que ces deux là étaient faits pour se rencontrer est une évidence !

L’album commence en plein King in black – l’event en cours en VF – mais ce n’est pas un problème car le récit conserve des adhérences tout en étant suffisamment indépendant pour que le lecteur qui ne suit pas l’event ne soit pas perdu. D’ailleurs l’histoire repose aussi sur les conséquences de la série Thor mais les quelques explications fournies permettent de raccrocher les wagons si on ne l’a pas suivie (ce qui serait dommage soit dit en passant).

Beta Ray Bill – Etoile d’argent est l’histoire d’une quête : celle de Beta Ray Bill qui a perdu la capacité de retrouver son apparence normale et donc se retrouve coincé sous l’apparence effrayante qui est la sienne depuis qu’il est devenu le protecteur des Korbinites. Le personnage doit donc effectuer un voyage particulièrement dangereux , qui est également une quête initiatique car en plus de rechercher la solution à son problème le personnage doit apprendre à faire la paix avec lui-même.

Dès le début du premier épisode, le talent de l’auteur capture l’attention du lecteur et on se retrouve ainsi captif de la quête de Beta Ray Bill sur laquelle souffle un vent épique qui fait penser à ses aventures sous la plume de Walter Simonson (au cas où vous auriez un doute, c’est un sacré compliment). Démesure est le maître-mot de cette aventure, avec des scènes d’action totalement démentes qu’il serait criminel de vous dévoiler.

Comme souvent chez Daniel Warren Johnson, l’histoire en raconte plus qu’elle n’en a l’air et on peut souvent soupçonner des choses très personnelles qui transparaissent derrière le récit. Le récit est particulièrement touchant, avec un personnage qui souffre comme un damné et laisse transparaitre une grande humanité derrière son apparence étrange.

Une quête n’en serait pas vraiment une sans des compagnons, et justement l’auteur a fait en sorte que Beta Ray Bill ne se retrouve pas seul pour son odyssée. Le choix des personnages est pertinent, avec même une surprise très bien pensée pour l’un d’eux. Les personnages bénéficient d’une très bonne caractérisation, et leurs interactions fonctionnent très bien au sein du récit. Personne ne vient cependant voler la vedette à Beta Ray Bill, mais son entourage complète habilement le récit de cette odyssée.

Passionnant d’un bout à l’autre, Beta Ray Bill – Etoile d’argent est une valeur sûre et incontestablement une des meilleures sorties Marvel en VF de l’année. Si vous vous intéressez à ce personnage, cet album est tout à fait indispensable et vous ne regretterez pas de le suivre dans cette quête toute en démesure.

Côté graphisme on reconnait immédiatement la patte de Daniel Warren Johnson, notamment sur sa façon de dessiner les visages des personnages. Une fois encore, l’artiste laisse éclater son talent, sublimé par le grand format fort judicieux de cet album.

Le style de Daniel Warren Johson est très dynamique, avec des combats où la puissance des adversaire est très perceptible dans des scènes d’action parfaitement mises en images. La narration est également d’une efficacité redoutable, et le style un peu rugueux des dessins colle parfaitement à l’ambiance de l’histoire.

 

Un excellent album, où Daniel Warren Johnson offre une superbe aventure au personnage de Beta Ray Bill.


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera articulé autour de la chronique de plusieurs albums. Rendez-vous lundi prochain !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x