Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #489

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de quatre albums :

  • Invisible Kingdom t2 (Hi Comics)
  • The plot t1 (Hi Comics)
  • Porchery (Les Humanoïdes associés)
  • Stranger things t4 (Mana Books)

 

Invisible Kingdom, tome 2 : La Bordure
Le lundi c'est librairie ! Invisible Kingdom, tome 2 : La Bordure - Mai 2021

Hi Comics
Collection Comics

128 pages – 17.90€
Mai 2021 – Cartonné

G. Willow Wilson
Christian Ward

Commander sur Place des libraires

Commander sur Excalibur Comics

Prophètes et profits ne font qu’un… Après avoir révélé au monde l’alliance secrète entre la méga-corporation Lux et la religion dominante, Vess, Grix et tout leur équipage se réfugient dans une ceinture d’astéroïdes aux confins du système solaire. Mais d’autres menaces rôdent dans cette zone reculée et leur rencontre avec une dangereuse bande de pirates pourrait bien être leur dernier espoir de survie… ou causer leur perte. Ensemble, Grix et Vess vont devoir lutter pour leur vaisseau et leurs convictions, tandis qu’une nouvelle découverte vient bouleverser nos deux héroïnes. Et si la plus grande des révélations se trouvait en elles?

Le lundi c'est librairie ! Invisible Kingdom t2Après un premier tome très réussi, voici la suite de l’excellente série Invisible Kingdom.

G. Willow Wilson raconte donc la suite de son histoire mêlant religion et science fiction, après que ses personnages aient dénoncé les agissements de la méga-corporation qui mène la danse dans ce coin de l’espace. Cette fois, l’autrice renforce le côté science-fiction en lui donnant même un cachet de piraterie avec l’introduction de nouveaux personnages et de nouveaux enjeux tandis que l’équipage du Sundog se retrouve dans une situation pour le moins compliquée.

Tout en enrichissant le contexte de son récit, G. Willow Wilson se concentre sur les personnages de Vess et de Grix, particulièrement en explorant la foi de la première et les relations entre les deux femmes. Leur histoire est touchante, avec une utilisation très pertinente de la situation de Vess qui est à la fois une étrangère par rapport à ses compagnons d’infortune – et donc sa physiologie leur réserve des surprises – et en pleine période de doute par rapport à sa foi et le sens qu’elle veut donner à sa vie. Tout cet aspect de l’histoire, qui est très intéressant, est raconté avec beaucoup de tact et de pudeur par l’autrice.

Le tome 2 de Invisible Kingdom est remarquablement bien écrit, ce qui n’est pas une surprise lorsqu’on suit un peu le travail de G. Willow Wilson. Particulièrement à l’aise avec les thématiques qu’elle aborde dans cette histoire au demeurant plus complexe qu’on pourrait le supposer de prime abord, l’autrice traite parfaitement ses sujets sans jamais se disperser ni perdre le lecteur en route. Invisible Kingdom fait partie de ces joyaux narratifs, qui nourrissent l’imaginaire du lecteur en l’amenant tout autant que sa réflexion sur des thèmes sociétaux présentés à travers le prisme de la science fiction.

L’histoire étant partagée en trois albums, il est clair que je suis impatient de lire la suite et fin de cette histoire passionnante et cela s’accompagnera très certainement d’un pincement au coeur pour accompagner l’adieu à cet univers très intéressant à suivre.

Le dessin est une nouvelle fois assuré par Christian Ward, et l’artiste est toujours aussi inspiré pour mettre en images cette brillante histoire. L’artiste déchaîne une nouvelle fois son talent pour donner vie à l’histoire, son style correspondant tout à fait à l’ambiance spatiale du récit. Il est juste un peu surprenant que sur certains dessins vers la fin de l’album certains visages soient simplement esquissés. Cela n’est pas dérangeant mais ça surprend.

Qu’il s’agisse de représenter les vaisseaux, l’espace lointain ou les personnages dont les traits ne sont pas tout à fait humains, Christian Ward est très à l’aise et livre des planches superbement réalisées. Le travail sur la couleur est également tout à fait remarquable, avec des teintes très bien choisies. Invisible Kingdom est un véritable feu d’artifice visuel, où la science fiction prend toute sa mesure.

 

Un excellent album, qui est une oeuvre de science-fiction remarquablement bien écrite et dessinée


 

The plot tome 1
Le lundi c'est librairie ! The plot t1 - Mai 2021

Hi Comics
Collection Comics

136 pages – 17.90€
Mai 2021 – Cartonné

Tim Daniel / Michael Moreci
Joshua Hixson

Commander sur Place des libraires

Commander sur Excalibur Comics

Pour recevoir, il faut d’abord donner…
Après le meurtre brutal de son frère et de sa belle-sœur, Chase Blaine récupère la garde de ses deux neveux MacKenzie et Zach, qu’il connaît à peine. Ensemble, ils partent vivre dans sa maison d’enfance, pensant y trouver le foyer idéal pour se reconstruire. Mais l’antique demeure familiale et les marais qui l’entourent recèlent de sombres secrets qui ne demandent qu’à les engloutir…

Le lundi c'est librairie ! The Plot tome 1Revenir dans une demeure familiale peut s’avérer particulièrement dangereux, et c’est précisément ce qui se déroule dans cet album.

Tim Daniel et Michael Moreci nous livrent une histoire particulièrement sombre, où le décès brutal du frère et de la belle-soeur du personnage central de l’intrigue le pousse à revenir dans la demeure familiale en compagnie de leurs enfants. Mais rien ne se déroule comme prévu, et au contraire la famille est au centre d’une histoire emplie de mystères.

Dès le début de l’histoire, le lecteur se retrouve plongé dans une atmosphère horrifique qui évoque celle de Swamp thing (la version de Len Wein). Par contre il m’a été un peu compliqué d’entrer dans l’histoire, le début est un peu complexe à appréhender avant de pleinement saisir où les auteurs veulent en venir. Par la suite, fort heureusement l’immersion est plus facile, et telle une mécanique implacable la narration capture l’attention du lecteur pour l’entraîner dans une histoire pleine de rebondissements.

Comme évoqué plus haut, l’atmosphère est résolument horrifique : The plot fait partie de ces histoires à éviter la nuit dans une maison silencieuse ou en plein orage, car la tension quasi palpable de l’intrigue a de quoi mettre à vif les nerfs du lecteur. Mais elle est néanmoins très intéressante, avec beaucoup de zones d’ombre qui ne se dévoilent qu’à contre-coeur. Outre le fait de faire penser à Swamp thing comme évoqué plus haut, The plot fait aussi penser à des nouvelles horrifiques de Stephen King, notamment à celles du recueil Danse macabre (en particulier Celui qui garde le ver).

L’horreur de The Plot, pas forcément très démonstrative même s’il y a des passages plus durs que d’autres, a un côté fascinant et c’est précisément cette fascination qui hypnotise le lecteur qui tourne ainsi les pages les unes derrière les autres jusqu’à la dernière, prisonnier du mystère savamment raconté par Tim Daniel et Michael Moreci .

C’est à Joshua Hixson qu’est confiée la mission de mettre en images cette histoire pas forcément facile à illustrer, et le fait est que l’artiste s’en sort remarquablement bien. Son style rend à merveille le côté poisseux et même gluant de l’atmosphère horrifique de l’album.

Le lecteur se retrouve ainsi plongé aux côtés des personnages dans un contexte d’horreur quasi gothique, avec des cases emplies de mystère et une omniprésence de teintes sombres et de vert qui sied bien au récit. On peut en effet saluer la colorisation de Jordan Boyd, qui est un élément capital du ressenti de l’atmosphère graphique de The Plot.

Côté bonus, une galerie d’illustrations complète le sommaire de l’album.

 

Un très bon album, un peu complexe à appréhender au départ mais passionnant par la suite


 

Porchery
Le lundi c'est librairie ! Porchery - Mai 2021

Humanoïdes Associés
Collection Comics

144 pages – 14.99€
Mai 2021 – Cartonné

Tyrone Finch
Mauricet

Commander sur Place des libraires

Lorsque des cochons infernaux menacent l’humanité, Ellis et Zoey n’ont d’autre choix que de les anéantir un à un. Condamné à tort pour le meurtre de sa femme, Ellis jure de se venger. Avec l’aide de sa belle-sœur Zoey, il retrouve les assassins : des cochons démoniaques. Cette « légion » de démons issus de la Bible constitue une menace aussi funeste qu’incroyable contre l’espèce humaine entière, dont seule une traque aussi gore qu’acharnée pourra venir à bout.

Le lundi c'est librairie ! PorcheryUn homme et une femme à la poursuite de cochons tueurs, ce n’est pas une blague mais bel et bien le sujet de l’album !

Tyrone Finch signe une histoire très surprenante, qui commence par l’histoire à priori banale d’un homme se déclarant accusé à tort du meurtre de sa femme et relâché après avoir purgé une peine de prison. Alors que la soeur de la défunte ne songe qu’à la venger, voilà que l’histoire bascule dans tout autre chose avec une histoire de cochons tueurs.

Si ce n’était que ça, ce serait déjà bien barré mais le pire c’est que Tyrone Finch n’en reste pas là. Nous apprenons en effet par la suite ce qu’il en est vraiment derrière tout ceci, et là c’est vraiment très surprenant comme indiqué plus haut : le fin mot de l’histoire va en effet beaucoup plus loin qu’une simple histoire farfelue de cochons tueurs, et l’auteur ira vraiment très loin pour pousser son concept – et ses personnages – dans ses derniers retranchements.

L’histoire est captivante, dès la première page le lecteur se retrouve embarqué dans un enchaînement d’évènements improbables qui ont de quoi le malmener. L’auteur semble prendre un malin plaisir à enchaîner les rebondissements les plus improbables, dont certains sont vraiment saisissants. Au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire, alors qu’on peut commencer à se dire que l’on a à peu près saisi où l’auteur veut nous mener on se rend très vite compte qu’en fait les surprises qu’il nous réserve sont telles qu’il n’y a guère de moyen de savoir ce qui nous attend. Bien malin celui qui arrive à deviner ce qui va se produire avant l’heure !

Basée sur un concept très original, cette histoire est très bien construite et est passionnante d’un bout à l’autre, les différents rebondissements agissant comme autant d’électro chocs prompts à faire sursauter le lecteur. On ne s’ennuie pas une seconde en lisant Porchery, et c’est même dommage qu’il ne s’agisse que d’un one-shot car avec une telle qualité on en redemande !

Le dessin de l’album est quant à lui signé Mauricet, qui signe un travail remarquable. Les planches sont très joliment dessinées, avec une mise en page soignée et le style de l’artiste colle très bien à l’atmosphère de l’histoire : un rien décalée, mais sans en faire de trop.

On pourra aussi apprécier que Mauricet reste très soft en ce qui concerne le gore et l’horreur : vu le sujet, il y avait vraiment matière pour faire quelque chose de très crado, mais à part quelques dessins un peu plus durs globalement ça reste vraiment très sage.

Côté bonus, nous avons droit au pitch du projet, aux recherches sur les personnages et à quelques esquisses.

 

Un excellent album, très surprenant et passionnant du début à la fin.


 

Stranger things tome 4
Le lundi c'est librairie ! Stranger things t4 - Juin 2021

Mana Books
Collection Comics

112 pages – 15€
Juin 2021 – Cartonné

Jody Houser / Greg Pak
Edgar Salazar / Gabriella Antalli

Commander sur Place des libraires

Dustin passe ses vacances d’été dans une colonie scientifique au milieu des bois, et pour la première fois depuis longtemps, il est loin d’Hawkins et de ses amis. Tout en étant confronté à une bande de petits intellos despotiques qui cherche à l’intimider, il doit faire face à une menace bien plus importante : une sinistre silhouette masquée vient perturber le camp. Quand les moniteurs commencent à disparaître les uns après les autres, Dustin comprend qu’il ne pourra pas résoudre ce mystère seul. Mais arrivera-t-il à se mettre sur la même longueur d’onde que Suzie et les autres adolescents ?

Le lundi c'est librairie ! Stranger things tome 4Lors de la saison 3 de la série télévisée Stranger things, il y a eu des allusions répétées à l’été de Dustin dans une colonie de vacances orientée vers les sciences, ainsi que d’une certaine Suzie. Que s’est-il passé pendant cet été ? Cet album apporte des réponses sur un séjour qui n’a pas été de tout repos.

Jody Houser plante en effet le décor de son histoire lors d’un été des années 1980, où Dustin passe ses vacances dans une colonie de vacances scientifique sans ses amis. Forcément, tout ne va pas se passer comme prévu et le jeune homme se retrouve embarqué dans une enquête sur un mystère étonnant, très effrayant de prime abord.

L’autrice replonge le lecteur dans l’univers de la série, en confrontant le sympathique Dustin à des jeunes gens antipathiques et surtout à des événements fort inquiétants pour une colonie de vacances au milieu de nulle part. Bien entendu c’est aussi à cette occasion que l’on fait connaissance avec Suzie : oui, elle existe pour de vrai (on n’en doute pas quand on a vue la saison 3) et c’est l’occasion de voir une allusion à une certaine chanson qui était au coeur d’un moment bien sympa de la série (particulièrement pour les téléspectateurs qui ont vécu dans les année 80).

Le mystère en question est finalement assez secondaire, et il y a même une légère incohérence qui permet à Jody Houser de « tricher » pour cacher son jeu… mais ce n’est pas bien grave car en fin de compte même s’il a une importance cet événement n’est pas vraiment le principal sujet de cette histoire. Il est en effet davantage question d’intégration au sein d’un groupe – reflet en miniature d’une future intégration à la société – et des vacheries que peuvent se faire les adolescents entre eux.

L’histoire est plaisante à lire, avec une bonne utilisation de l’univers de Stranger things. Certes, il se résume à Dustin dans ce récit mais ce dernier se rappelle régulièrement des événements qui ont eu lieu avant ses vacances, et cela permet de rester dans le cadre de la série télévisée. La caractérisation du personnage est tout à fait en accord avec sa version télévisée, et même si la fameuse enquête sonne un peu comme un prétexte pour ne pas mettre en scène un été ennuyeux cette lecture est agréable et opère une jonction tout à fait soignée entre la saison 2 et la saison 3 de Stranger things.

Le lundi c'est librairie ! Stranger things tome 4La partie graphique est quant à elle assurée par Edgar Salazar, qui livre des planches dynamiques et très adaptées à l’ambiance de l’histoire. Certes, ce n’est pas du tout le même style que la couverture très photo réaliste de Kyle Lambert mais on reconnait tout de même très bien les personnages qui affichent une certaine ressemblance avec les comédiens de la série télévisée. Le côté estival de l’histoire est très bien restitué au sein de planches soignées.

En plus de l’histoire principale, nous avons droit à un petit épisode signé Greg Pak et Gabriella Antalli. Cette histoire courte met en scène une partie de la fine équipe de Stranger things dont un personnage est confronté à un choix qui peut potentiellement pourrir la vie de tout le monde.

L’histoire est brève mais sympathique, et conclut l’album sur une note sympathique. Là aussi le fond de l’histoire va au-delà de son intrigue principale, et ce fond est plutôt touchant. Côté dessin, le style est plus cartoony mais cela colle bien avec l’ambiance plutôt légère de l’histoire.

Le sommaire de l’album est également complété par une galerie d’illustrations.

 

Un excellent album, qui offre une transition très sympathique entre les saison 2 et 3 de Stranger things.


 

C’est tout aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique est encore en cours d’élaboration, rendez-vous lundi prochain pour voir ce que nous vous réservons !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x