Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Mystery Men
Rocketeer
Bloodshot
Birds of Prey
Joker

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #445

Le lundi c'est librairie !


 

Le lundi c’est librairie !

Au programme cette semaine : Alan Moore présente Swamp Thing tome 3, édité par Urban Comics.

Alan Moore presente swamp thing tome 3
Alan Moore presente swamp thing tome 3 - Août 2020

Urban Comics
Collection Vertigo Signatures

400 pages – 35€
Août 2020 – Cartonné

Alan Moore
Rick Veitch / Steve Bissette

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble
Commander sur Excalibur Comics

 

Loin de la Louisiane qui l’a vue naître, la Créature vient de livrer un âpre combat aux portes du Paradis et de l’Enfer. Il est temps pour elle de retrouver son marais, mais celui-ci n’a plus rien de la tranquillité qui l’habitait. Sa femme, Abby, est absente. Assignée en justice pour « crime contre-nature », elle a été contrainte de fuir. Le temps n’est plus à la paix désormais, et la colère, qui commençait à sourdre dans le coeur de la Créature, laisse bientôt place à la rage; celle, violente et profonde, de la Sève tout entière.
Contenu VO : Contenu : Saga of the Swamp Thing #51-64

 

Comme nous vous le laissions supposer la semaine dernière, il est temps de retrouver la Créature du marais pour un dernier tour de piste sous la plume d’Alan Moore.

 

C’est en effet la fin du run de l’auteur britannique sur Swamp thing, série qu’il a transformée en profondeur : qu’il s’agisse de redéfinir la nature même de la Créature du marais ou de lui donner toute une mythologie, Alan Moore n’aura décidément pas fait les choses à moitié. Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin, comme en témoigne cet album.

La première moitié de l’album est en effet dans la lignée des précédents, avec une ambiance horrifique dans un cadre familier mais la seconde est très surprenante car l’auteur opte pour de la science-fiction ! Difficile – et frustrant – de dire pourquoi il y a un tel changement sans faire de spoiler, mais tout ceci est très logique tout en répondant aux souhaits de l’équipe créative (Alan Moore pensait avoir fait le tour de la question et Rick Veitch était plus branché SF).

C’est l’occasion une fois encore pour Alan Moore de redéfinir l’étendue des pouvoirs de la Créature qu’il a réinventée, non seulement en montrant toute l’étendue de sa puissance dans la première partie – prenant même de cours un certain justicier masqué pourtant habitué à combattre des menaces de premier ordre – mais avec une seconde partie montrant que la Créature du marais a des capacités bien au-delà de tout ce qu’on pouvait imaginer.

C’est aussi l’occasion de revenir sur la nature même de cette créature étrange, et peut être même de s’intéresser à la nature même des êtres vivants en général, au cours d’épisodes qui peuvent chacun avoir la même étiquette : fascinant. C’est passionnant, plein de concepts ambitieux et remarquablement bien écrit.

Alan Moore n’oublie cependant pas les aspects plus humains de la série, et à travers les déboires d’Abby Cable il se livre à une critique acide de la « normalité ». Même si la série est bien entendu centrée sur l’étrange Créature du marais, Abby est un personnage intéressant et bien mis en avant au cours de ces histoires.

C’est donc à regret que se referme ce run ambitieux, véritable voyage captivant et empli de découvertes toutes plus fascinantes les unes que les autres. Sa conclusion est vraiment très bonne, et même si les aventures de la Créature ont continué sous d’autres plumes cette fin de run est suffisamment conclusive pour ne pas laisser le lecteur sur sa faim.

Du côté du dessin, Steven Bissette a laissé la place à Rick Veitch (qui signe aussi le scénario d’un épisode). Le style est différent, mais tout aussi efficace pour dépeindre les aventures étranges des personnages. Mais c’est dans la seconde partie de l’album, où la série s’oriente vers la science-fiction, que le talent de l’artiste prend toute sa mesure à travers des planches très joliment dessinées.

A noter un épisode signé John Toloben, dont le graphisme donne un aspect très étrange à une histoire qui ne l’est pas moins – et qui est d’ailleurs une des meilleures de l’album – avec un style qui fait fortement penser à celui de Bill Scienkewicz.

Côté bonus, en plus des traditionnelles couvertures nous avons droit à une longue introduction puis une postface signées Stephen Bissette. Ces textes sont très intéressants, riches en informations sur les coulisses créatives de cette partie du run. C’est en effet ainsi que l’on apprend que l’orientation SF est due à la volonté d’Alan Moore de donner à Rick Veitch un cadre qui lui correspond mieux.

 

Un excellent album, qui non seulement emmène la série dans des directions originales mais conclut également  brillamment le run d’Alan Moore.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

 

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le programme de la semaine prochaine sera articulé autour de plusieurs albums, qui vous seront dévoilés lundi prochain ! 😉




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x