Le lundi c’est librairie ! #427

Le lundi c'est librairie !

 

Le lundi c’est librairie !

Au programme cette semaine : Gerard Way présente Doom Patrol tome 1 (Urban Comics).

 

Gerard Way présente Doom Patrol tome 1
Gerard Way présente Doom Patrol - Octobre 2019

Urban Comics
Collection Vertigo Deluxe

352 pages – 28€
Octobre 2019 – Cartonné

Gerard Way
Nick Derington / Tom Fowler / Michael Allred / Jeremy Lambert

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble
Commander sur Excalibur Comics

Casey Brinke, une jeune ambulancière sans histoire, fait la rencontre fortuite de Cliff Steele alias Robotman, et se voit projetée dans un univers surréaliste où l’imagination a depuis longtemps pris le pouvoir. Elle y croise d’étranges personnages, des parias, mis au ban de la société en raison de leurs pouvoirs hors-normes ou de leurs handicaps physiques, et décide de se joindre à eux pour contrer la conspiration. Ensemble, ils forment la Doom Patrol, et comptent bien redéfinir les limites de la bande dessinée.
Contenu VO : Contenu : Doom Patrol vol. 1: Brick by Brick (#1-6) + Doom Patrol vol. 2: Nada (#7-12)

Après le tome 1 et le tome 2 de Doom Patrol version Grant Morrison, voici un album nous proposant la vision de Gerard Way qui est notamment connu pour son travail sur Umbrella Academy.

Quand on y pense, voir Gerard Way sur Doom Patrol est un peu une évidence car l’univers de sa série Umbrella Academy rejoint complètement celui du travail de Grant Morrison dans sa folie narrative et son traitement d’une famille dysfonctionnelle dont les membres doivent tout autant apprendre à se supporter qu’à combattre leurs ennemis. La ressemblance est d’ailleurs tout autant marquée dans les versions télévisées de Doom Patrol et Umbrella Academy d’ailleurs. L’influence est par ailleurs tout à fait assumée par Gerard Way, qui explique à quel point c’était un rêve pour lui de finir par travailler sur cette série.

Sans surprise, on retrouve donc dans cet album une Doom Patrol version Morrison et les éléments qui vont avec comme par exemple un certain Danny ou le toujours aussi étrange Flex Mentallo (il y a beaucoup d’autres choses mais on va éviter de faire des spoilers). Ces éléments sont utilisés pour nourrir la vision de Gerard Way de cette équipe pas comme les autres et construire une histoire originale et très intéressante : on appréciera en effet que l’auteur ne se contente pas de marcher dans les pas de celui qui l’a inspiré, mais au contraire se serve de ses briques pour construire autre chose tout en restant dans sa droite lignée.

L’auteur s’attache en effet à questionner la notion même de réalité, et n’hésite pas à malmener le lecteur avec des rebondissements qui mettent à mal ses certitudes. Il y a même certains moments où on se demande ce que l’on est vraiment en train de lire ! La lecture est exigeante, mais le lecteur est récompensé par une histoire passionnante où l’on retrouve des personnages à la caractérisation soignée. Il règne en permanence une ambiance de folie dans ces pages, mais une folie maîtrisée qui reflète une grande rigueur d’écriture pour ne pas sombrer dans le grand n’importe quoi.

Gerard Way distille également ici et là quelques touches d’humour, notamment à travers les interludes décalés sur Niles Caulder qui par ailleurs en prend pour son grade. L’humour est subtil, ce n’est pas non plus la grande déconne dans cet album mais il y a de quoi faire sourire le lecteur.

Cet album est divisé en deux arcs narratifs, séparés par un interlude, et se termine avec un épisode un peu à part qui revient sur une histoire racontée au cours du dernier arc. Mais les arcs ne sont pas du tout indépendants, ils sont même reliés par un fil rouge qui fait de cet album une seule et même histoire avec des subdivisions. Ce fil rouge sert même également à expliquer certaines choses qui sont un peu obscures au départ, vu que l’auteur jette directement le lecteur dans le grand bain et le laisse surnager en lui jetant de temps en temps quelques informations pour qu’il ne coule pas à pic.

Cet album est vraiment passionnant d’un bout à l’autre, entraînant le lecteur dans un moment d’évasion totale au moyen de l’ambiance complètement barrée de l’histoire. L’auteur arrive à prendre ses marques en injectant ses propres concepts tout en montrant son grand respect du run de Grant Morrison, et le résultat est très agréable à lire.

La partie graphique est signée de différents artistes, dont Nick Derington en majorité. Ce dernier livre des planches très joliment dessinées, et arrive à restituer l’ambiance complètement barrée de l’histoire sans en faire de trop. Et vu ce que son compère scénariste avait en tête, c’est loin d’être simple !

Les autres artistes présents ne sont pas en reste, et nous offrent des planches très réussies. Le temps d’un épisode nous avons même droit à une très jolie prestation de Michael Allred, dont le style colle à la perfection avec l’ambiance de folie de l’histoire.

Côté bonus, le sommaire de l’album est complété par des croquis, des crayonnés, un petit dossier sur la colorisation signé Tamara Bonvillain, des couvertures des illustrations et quelques fiches de personnages. Concernant le dossier, il est très intéressant car la coloriste nous montre sa méthode de travail et le lecteur peut donc découvrir les étapes de la colorisation d’une planche.

Un excellent album, qui entraîne le lecteur dans une ambiance de folie maîtrisée.


C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique. Le sommaire n’est pas encore fixé, donc vous aurez la surprise lundi prochain ! 😉




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.