Le lundi c’est librairie ! #426

Le lundi c'est librairie !

 

Le lundi c’est librairie ! Au programme cette semaine : Bloodshot reborn Intégrale, édité par Bliss Editions (en avant première).

Bloodshot reborn Intégrale
Bloodshot reborn Intégrale - Mars 2020

Bliss Comics
Collection Valiant

712 pages – 49€
Mai 2020 – Cartonné

Jeff Lemire
Mico Suayan / Butch Guice / Lewis LaRosa / Doug Braithwaite

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble
Commander sur Excalibur Comics

BLOODSHOT ÉTAIT L’ARME PARFAITE…
…Une machine à tuer, infusée de millions de nanites lui donnant des pouvoirs hors du commun. Un pantin aux souvenirs manipulés, aux ordres d’une organisation paramilitaire secrète qui l’envoyait sur les missions les plus dangereuses et immorales. Aujourd’hui, Bloodshot s’est libéré de ses anciens maîtres, mais l’ombre de son passé le suit toujours. Sous le choc des conséquences de sa vie antérieure, il vit caché, au bord de la folie. Poussé à reprendre les armes, il devra faire la paix avec ce qu’il était auparavant.
Contient la série Bloodshot Reborn #1 à 18, 0 et Annual #1 + La mini-série Bloodshot USA #1-4

Après le premier épisode de la nouvelle série Bloodshot dont nous parlions la semaine dernière, remontons un peu le temps pour s’attaquer à une série précédente sur le super-soldat bourré de nanites de Valiant.

Cet imposant volume nous propose en effet la série Bloodshot reborn, signée Jeff Lemire. Elle démarre après The Valiant, lorsque Bloodshot n’a plus de nanites et s’appelle donc Ray Garrison. L’auteur explore donc le retour à l’humanité d’un personnage qui n’en faisait plus vraiment partie depuis longtemps, et donc est hanté par son passé qui se rappelle à son bon souvenir.

Cette première partie, qui montre Bloodshot contraint de renoncer à sa nouvelle liberté, est intéressante car elle ne se contente pas de traiter le côté bourrin du personnage mais se penche aussi sur sa psychologie. Le cheminement du personnage, de la liberté retrouvée à la résignation de potentiellement la perdre à nouveau, est bien ficelé grâce à l’écriture de Jeff Lemire qui a parfaitement cerné Bloodshot et son concept au-delà de juste montrer un malabar indestructible avec de gros pétards.

Il y a ensuite un arc assez surprenant, à savoir L’homme analogique qui nous montre Bloodshot dans un futur post-apocalyptique qui fait penser à Mad Max mais surtout à l’histoire de Marvel intitulée Old Man Logan. Tout en se rappelant que Jeff Lemire a justement signé la série Old Man Logan (pas la mini-série d’origine) chez Marvel, la ressemblance est en tout cas assumée, puisque le titre original « Analog Man » – en plus de sa signification en rapport avec l’intrigue – fait vraiment penser au titre « Old Man Logan ». L’histoire est bien fichue et riche en surprises, avec un twist que l’on ne voit (presque) pas arriver. C’est très bien fichu et passionnant, c’est une histoire où tout peut arriver et où l’auteur malmène tout autant le lecteur que son personnage principal.

Pour la suite de cette intégrale, nous retrouvons Bloodshot sur une île très étrange où il ira de surprise en surprise – tout comme le lecteur – puis dans le bourrin mais efficace Bloodshot USA. Le concept de Bloodshot est vraiment exploité de fond en comble, et cela fait penser aux travaux de Grant Morrison qui avait considérablement enrichi toute la mythologie de l’Arme X lors de son passage sur les X-Men. Encore une fois il est intéressant de voir que contrairement à ce qu’on peut penser, Bloodshot n’est pas qu’une histoire de malabar qui tire sur tout ce qui bouge : il y a en effet matière à aller plus loin que cela, et c’est justement exploré dans cette série.

Nous avons droit également à un annual datant de 2016, divisé en plusieurs sous-récits. L’un d’entre eux est une parodie de crossovers, faisant intervenir un personnage assez étrange qui surnage dans une partie du run de Jeff Lemire. Mais nous avons droit aussi à deux courts récits qui revisitent la thématique du tueur sévissant dans les endroits isolés d’une façon à la fois inhabituelle mais finalement très logique.

Globalement, toute cette intégrale est vraiment très intéressante. Dans des intrigues très différentes, Jeff Lemire joue avec son personnage en le détruisant pour mieux le reconstruire. Même s’il y a beaucoup d’action et que le concept même de Bloodshot amène des scènes bien bourrines – quoique faisant moins appel au gore que d’autres séries Bloodshot – l’auteur ne se contente pas de faire du « panpan boum boum » et s’intéresse tout autant à ce qui se passe dans la tête de ses personnages qu’à leur potentiel de destruction. Les dialogues sont également soignés, avec des passages parfois décalés du fait de l’intervention de personnages très insolites.

Sur le plan du dessin, plusieurs artistes au styles parfois très différents se succèdent tout au long de cette intégrale. La qualité reste en tout cas constante, avec des planches vraiment très soignées. Qu’il s’agisse de bastons épiques et surarmées, d’ambiances post-apocalyptiques ou de moments plus calmes, les artistes qui ont travaillé sur ces épisodes ont vraiment fait de l’excellent travail et c’est très agréable de lire leurs planches. A noter que les deux histoires tirées de l’annual disposent d’un graphisme particulièrement soigné, qui tranche avec le reste de l’intégrale et placent donc le lecteur dans une ambiance différente mais pas du tout déplaisante.

Du côté des bonus, le sommaire est complété par une galerie d’illustrations et de concepts, des couvertures variantes et des planches non colorisées.

Un excellent album, où le concept du personnage de Bloodshot est vraiment très bien exploité.


C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain avec plusieurs albums.




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Rédacteur en chef de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.