Le lundi c’est librairie ! #411

Le lundi c'est librairie !

 

Le lundi c’est librairie ! Au programme aujourd’hui :

  • West Coast Avengers (Panini Comics)
  • Old Man Quill tome 1 (Panini Comics)
  • Daredevil Legacy tome 3 (Panini Comics)

 

West Coast Avengers
West Coast Avengers - Septembre 2019

Panini Comics
Collection 100% Marvel

232 pages – 24€
Septembre 2019 – Cartonné

Thompson
Caselli

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble

Pour protéger Los Angeles, Kate Bishop et Clint Barton réunissent une équipe hétéroclite. Gwenpool, America et Quentin Quire appartiennent désormais aux West Coast Avengers. Ils vont très vite devoir œuvrer ensemble lorsqu’une ancienne coéquipière dévaste la région. Une saga complète par la scénariste de Hawkeye et Jessica Jones.
(Contient les épisodes US West Coast Avengers (2018) 1-10, inédits)

Les Vengeurs de la Côte Ouest sont de retour… enfin pas ceux que l’on croit !

Les lecteurs de longue date se souviennent des Vengeurs version Côte Ouest apparus dans les années 1980, sous la direction de Clint Barton. Voici donc une nouvelle équipe qui revendique ce titre, avec toujours Clint Barton mais aussi sa collègue Kate Bishop qui partage avec lui le titre de Hawkeye, et toute une galerie de personnages dont la réunion est plutôt improbable.

Kelly Thompson, qui a déjà scénarisé les aventures des Hawkeye, donne une suite aux aventures de ses personnages avec ces épisodes qui forment une mini-série complète en deux arcs. On retrouve le même ton fun et les histoires qui ne se prennent pas au sérieux, avec en plus le recours à un observateur extérieur qui recueille les confidences des personnages, ce qui déstructure la narration.

Le premier arc de l’album est vraiment excellent, on s’amuse beaucoup en suivant les aventures improbables de cette équipe dont les membres sont tout de mêmes bien barrés (mention spéciale à Gwenpool et Quentin Quire). L’autrice s’amuse beaucoup avec le pitch loufoque de son histoire, et arrive à rester parfaitement en équilibre sur le fil étroit qui sépare l’humour du grand n’importe quoi. Les dialogues sont aussi très bien écrits, avec des interactions savoureuses entre les personnages.

La seconde partie est quant à elle un cran en-dessous, du fait que la série est devenue une mini-série et donc on ressent la nécessité de faire quelque chose de propre en moins de temps que prévu. Cela reste cependant très bon et agréable à lire, avec les mêmes points forts que l’arc précédent (personnages et dialogues). Kelly Thompson maîtrise parfaitement sa petite bande, et ce petit univers fonctionne vraiment très bien.

Du côté du dessin, on retrouve successivement Stefano Caselli, Daniele Di Nicuolo et Gang Huyk Kim. Les dessin de Stefano Caselli sont vraiment les plus réussis de l’album, principalement au niveau des visages. Cependant même si les autres artistes sont un peu en dessous, cela reste tout de même très honnête et surtout dynamique. On retrouve tout au long de l’album une parfaite adéquation entre l’atmosphère fun du scénario et le graphisme qui sait parfaitement restituer cette atmosphère sans là non plus aller jusqu’au dessin parodique.

Un très bon album, dont la seconde partie est cependant un petit peu moins bonne que la première.

 


 

Old Man Quill tome 1
Old Man Quill t1 - Novembre 2019

Panini Comics
Collection 100% Marvel

136 pages – 18€
Novembre 2019 – Cartonné

Sacks
Gill

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble

Star-Lord s’est éloigné des Gardiens de la Galaxie. Pourtant l’équipe à présent conduite par Rocket, a besoin de Quill pour une mission sur la planète Terre qui est tombée entre les mains des super-vilains. L’ex-leader et son groupe parviendront-ils à s’entendre ?Le scénariste d’Old Man Hawkeye s’occupe des Gardiens de la Galaxie.
(Contient les épisodes US Old Man Quill 1-6, inédits)

Après Logan et Clint Barton, voici un nouveau protagoniste pour l’univers post-apocalyptique de Old Man Logan : Star-Lord.

Jusqu’ici, les récits initiés par l’histoire écrite par Mark Millar se concentraient sur la Terre, et même un secteur relativement restreint. Ethan Sacks élargit le champ de cet univers en incluant d’autres planètes pour voir ce qui est arrivé dans la même période. Et là aussi, on ne peut pas vraiment dire que cela soit la joie !

Il est appréciable que cette fois-ci il ne s’agisse pas d’un personnage qui ait été directement impacté par l’assaut des super vilains sur Terre, mais qui a connu son propre drame personnel avant de se retrouver sur la zone de désolation qu’est devenue la Terre dans cette atmosphère post-apocalyptique.

On retrouve donc Peter Quill et ses anciens comparses qui vont se retrouver aussi sur la Terre ravagée par les mêmes événements que dans Old Man Logan. L’auteur prend soin à maintenir une certaine cohérence avec les autres récits mettant cet univers en scène,  tout en conservant une certaine indépendance pour que l’album puisse se lire avec un minimum de connaissances dessus.

L’album est intéressant, avec une bonne utilisation de Peter Quill et de ses petits camarades de jeu qui ont tous connu les outrages du temps. Leur emploi au sein de cet univers de désolation est bien pensé, et cela ne fait pas forcé comme certaines rencontres de héros. En outre, ce premier tome permet de connaître le sort d’un personnage emblématique de l’univers Marvel, et cela fait froid dans le dos !

La partie graphique, signée Robert Gil et Ibrahim Roberson, est tout aussi soignée. L’ambiance désespérée de cet univers au bout du rouleau est parfaitement retranscrite avec des planches joliment dessinées. Les artistes sont tout aussi à l’aise pour dessiner des versions âgées de personnages actuels et des personnages contemporains de cette période de perdition.

Un excellent album, qui enrichit l’univers de Old Man Logan.

 


 

Daredevil Legacy tome 3
Daredevil Legacy t3 - Décembre 2019

Panini Comics
Collection 100% Marvel

168 pages – 22€
Décembre 2019 – Cartonné

Soule
Noto

Commander sur Place des libraires
Commander sur Bubble

Après avoir été maire adjoint de New York aux côtés de Wilson Fisk, Matt Murdock a posé sa démission. Désormais, il s’efforce de démontrer que l’élection du terrible Caïd a été truquée. Toutefois, sa route est parsemée d’obstacles. Un visage bien connu se dresse d’ailleurs devant lui : un frère jumeau, que Matt pensait sorti de son imagination…La fin de la prestation de Charles Soule sur Daredevil.
(Contient les épisodes US Daredevil 606-612, inédits)

Avec cet album, voici venu le temps de conclure le run de Charles Soule sur Daredevil.

L’auteur range donc ses jouets, en introduisant au passage des personnages d’une autre de ses séries d’une façons à la fois surprenante et très censée. Continuant sur la lancée de l’album précédent, l’auteur montre la quête de Matt Murdock pour une nouvelle fois faire tomber Wilson Fisk.

Une fois encore, Charles Soule montre sa maîtrise du personnage et de son univers en faisant intervenir des protagonistes à la fois évidents – faisant oeuvre de passage obligé – et moins connus, le tout d’une façon souvent inhabituelle. La mayonnaise prend mieux dans cet album, car nous n’avons pas à subir certaines idées moins intéressantes de l’auteur (oui Blindspot je parle de toi).

Deux arcs narratifs sont au sommaire de cet album : le premier utilise très bien des idées originales, tandis que le second est très surprenant même si un coup de théâtre se grille assez vite. On est vraiment dans la droite lignée de ce que Charles Soule a écrit jusque là sur Daredevil, et le fait que ne figurent pas certaines erreurs de parcours décrites plus haut permet de profiter d’intrigues plus resserrées. En tout cas l’album est vraiment intéressant, avec des très bonnes idées bien exploitées, et sa fin est très bien trouvée.

Le run de Charles Soule ne fait pas partie des plus plébiscités par les lecteurs, et cet album met en évidence une de ses lacunes : l’écriture de l’auteur est très froide, on ne ressent pas d’empathie envers ses personnages et du coup l’émotion qui devrait découler de certains passages n’est pas au rendez-vous. Personnellement cela ne me dérange pas, et j’apprécie ce run qui est en outre très intéressant pour la mise en avant de la facette « homme de loi » de Matt Murdock, mais je comprends que cela peut rebuter certains lecteurs.

Du côté du dessin, signé Phil Noto, c’est très réussi et contribue à donner une certaine atmosphère à l’histoire. Le style de l’artiste colle vraiment très bien à la série, avec là aussi des bonnes idées sur le plan visuel.

Un très bon album, dans la lignée du reste du run de Charles Soule.

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Rédacteur en chef de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.