Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

Harley Quinn Saison 1 (sans spoilers)

Harley Quinn

 

Critique de la saison 1 de Harley Quinn, diffusée en 2019 – 2020, garantie sans spoilers.

Avec les voix (en VO) de : Kaley Cuoco, Lake Bell, Alan Tudyk, Ron Funches, Tony Hale, Jason Alexander, JB Smoove et Diedrich Bader.

 

Les aventures loufoques de Harley Quinn après sa rupture avec le Joker et ses efforts pour intégrer la Legion of Doom, en compagnie de son équipe improbable et de Poison Ivy.

 

Harley Quinn

 

Harley Quinn : Quand Archer rencontre Batman

Quand on entend parler d’une série animée sur Harley Quinn et de surcroit avec le Bat-Universe qui ne fait pas que de la figuration, on pense tout de suite à une série du même registre que le fameux dessin animé Batman des années 90… Perdu ! Une fois encore, on peut voir qu’une série animé n’est pas forcément destinée aux enfants, le public visé étant nettement plus âgé. Dans Harley Quinn, il y a des gros mots, des situations scabreuses, de la violence et du gore ! Mais tout ceci a lieu sans dénaturer le matériel d’origine : on retrouve en effet des détails parfois pointus de la mythologie de Batman (comme le spray anti-requins de la série Batman des sixties) et même si les personnages sont dépeints de façon caricaturale en amplifiant leurs travers (Jim Gordon prend particulièrement cher) leurs archétypes sont bel et bien présents.

 

Harley Quinn

 

En fait, par son approche vulgairement méchante qui s’assume cette première saison fait penser à la série animée Archer (si vous ne la connaissez pas, vous ratez quelque chose d’hilarant). On retrouve dans les deux une histoire aux rebondissements rocambolesques, un ton mêlant vulgarité et situations situées sous la ceinture (quoique Archer est encore plus explicite) et une violence gore marquée. Cette impression est encore renforcée par le fait que dans les deux séries il n’y a vraiment personne pour relever le niveau, vu que tous les personnages ont un bon pet au casque !

 

Harley Quinn

 

Harley et ses amis

La série animée Harley Quinn réussit là où le film Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn s’est planté en ne négligeant pas les autres personnages. Certes, Harley Quinn est au cœur de l’histoire de cette saison mais ce n’est pas pour autant que les autres personnages sont mis de côté. Son hilarante équipe de bras cassés a son importance dans chaque épisode, et constitue un contrepoids bien dosé à son omniprésence naturelle.

 

Harley Quinn

 

Le personnage de Poison Ivy est également très bien traité, avec en prime une histoire secondaire souvent hilarante avec un autre personnage improbable. On devine en sous-texte une certaine ambiguïté dans sa relation avec l’exubérante Harley Quinn, mais c’est traité avec justesse et surtout sans en faire des caisses. Le duo Harley/Ivy fonctionne à merveille par le contraste entre le côté placide et comique à froid de la seconde en opposition avec le côté ouvertement farfelu de la première, dans la plus grande tradition des duos comiques avec l’auguste et le clown blanc.

 

Harley Quinn

 

Des gros mots et de l’humour noir… mais pas seulement !

A première vue, cette première saison de Harley Quinn pourrait ressembler à une simple grosse farce remplie de gros mots mais au fil des épisodes on se rend compte que ce n’est pas le cas. Car outre les gags – qui font très souvent mouche – il y a surtout une histoire sur l’émancipation de Harley Quinn après sa rupture avec le Joker. Il est beaucoup question de sa reconstruction après cette rupture, ainsi que du caractère toxique de cette relation. Cet aspect est très bien écrit, et montre malheureusement à quel point il peut être difficile de passer à autre chose après une relation de ce type.

 

Harley Quinn

 

Par sa mise en avant des personnages féminins (Harley Quinn et Poison Ivy), cette saison a logiquement une tonalité féministe sans pour autant pousser les curseurs à fond. On pourra en effet apprécier que l’angle abordé soit moins agressif que dans le film Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn. Certes, tout le monde en prend pour son grade dans ces épisodes, mais on ne sent pas une volonté de ne montrer que des personnages masculins fortement négatifs.

 

Harley Quinn

 

Un casting vocal au top

Une des forces de la série animée Harley Quinn est indiscutablement son casting vocal : Avec en tête Kaley Cuoco (Harley Quinn) et Alan Tudyk (Joker / Clayface) qui sont totalement déchaînés, les interprètes des différents personnages sont vraiment très bien choisis. Tout le monde se glisse sans soucis dans la folie ambiante de cette série complètement déjantée, sans aucune anicroche pour le rendu de chaque personnage. Les spectateurs de The big bang theory seront en tout cas étonnés de voir l’ancienne interprète de Penny tenir un tel langage !

 

Harley Quinn

 

On notera au passage quelques choix amusants, comme Giancarlo Esposito qui tient le rôle de Lex Luthor après avoir été l’inquiétant Gus Fring dans Breaking bad ou Tony Hale qui campe un hilarant Doctor Psycho après avoir joué un personnage complètement barré dans Arrested development. Sans oublier Batman qui retrouve la voix de plusieurs de ses dessins animés (Dietrich Bader) ou Jim Gordon incarné par un Chris Meloni toujours coincé en mode Happy! pour le plus grand bonheur des téléspectateurs.

 

Harley Quinn

 

En conclusion

Cette première saison de Harley Quinn est une excellente surprise, qui offre un excellent moment de divertissement aux spectateurs qui aiment les gros mots, les situations scabreuses et l’humour noir. Mais au-delà de tout cela, c’est aussi un traitement bien ficelé de la relation toxique entre Harley Quinn et le Joker, doublé d’une émancipation réussie du personnage.

 

A noter que la saison 2 de Harley Quinn sera diffusée aux Etats Unis dès le mois d’avril 2020 !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x