Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Flashback #95

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Moon Knight 1  (octobre 1983, Arédit/Artima)

 

Après un album Spider-Man la semaine dernière, Flashback change de thématique et d’éditeur suite à la mise en ligne de la première bande-annonce de la série Moon Knight. Nous allons en effet nous intéresser aux revues Moon Knight éditées par Arédit/Artima, dont voici le premier numéro paru en octobre 1983.

 

Flashback : Moon Knight 1

Moon Knight 1
Octobre 1983 – Arédit / Artima

 

A noter que ce premier numéro possède deux particularités : il n’y a pas de délimitation entre les épisodes (qui n’ont donc pas de titre français) et Moon Knight est appelé le Vengeur de l’ombre. Par la suite cette traduction, qui se distingue de celle de Lug (le Chevalier de la lune) sera abandonnée.

 

Moon Knight épisode 1 (Moench / Sienkiewicz)

Episode VO : Moon Knight #1 (1980)

 

L’épisode débute avec les origines de celui qu’on appellera Moon Knight par la suite : le mercenaire Marc Spector, qui se rebelle contre le redoutable Bushman et est abandonné dans le désert pour être ensuite ramené à la vie par Konshu.  On passe ensuite à la mise en place de sa nouvelle vie : ses multiples identités et un nouvel affrontement contre Bushman.

L’épisode signé Doug Moench est mené à un rythme très soutenu, il se passe beaucoup de choses pour mettre en place très rapidement le contexte opérationnel du héros à l’habit blanc. C’est intéressant et frustrant à la fois, car ça donne la sensation de ne faire qu’effleurer la surface des choses.

Du côté du dessin, Bill Sienkiewicz signe des planches très réussies à l’ambiance très sombre. Son style est encore très réaliste à l’époque, assez éloigné de son évolution postérieure, et cela convient très bien à la série.

 

 

Moon Knight épisode 2 (Moench / Siekiewicz)

Episode VO : Moon Knight #2 (1980)

 

Maintenant que le personnage est en place, il est temps de s’en servir ! Doug Moench met en scène une aventure de Moon Knight qui ne se contente pas d’être du super-héros « classique » vu son contexte : les sans-abris aux USA, qui sont par ailleurs la cible d’un tueur mystérieux sur lequel enquête le justicier lunaire. Avec le personnage de Crawley, indicateur de Moon Knight, nous avons droit à des passages durs montrant sa descente aux enfers et le contraste avec le train de vie de Steven Grant (une des identités de Moon Knight) est frappant, témoin d’une décennie naissante aux Etats Unis où les inégalités et descentes aux enfers étaient très marquées.

Dans une ambiance de thriller toujours sombre, l’épisode est captivant avec un dénouement tragique. La « recette » Moon Knight avec les différentes identités du personnage est efficace.

Le dessin, toujours signé Bill Sienkiewicz, reste très réussi avec un style qui colle à merveille au contexte tragique de l’épisode.

 

 

Moon Knight épisode 3 (Moench / Sienkiewicz)

Episode VO : Mook Knight #3 (1981)

 

Pour ce troisième épisode, Doug Moench signe une aventure plus classique. Le justicier à l’insigne de lune est en effet confronté à un mystérieux personnage qui semble être son double inversé : un voleur à l’uniforme noir, appelé le Voleur de minuit (Midnight man en VO). L’épisode est classique, mais fonctionne très bien avec un dénouement percutant et une bonne utilisation du concept du héros aux multiples identités.

On peut observer que même si les différentes identités de Marc Spector semblent induire un comportement différent il n’est pas encore question de trouble de la personnalité. Pour le moment, on peut supposer qu’il s’agit juste d’un numéro d’acteur, le côté psychiatrique étant voué à arriver plus tard.

Le dessin de Bill Sienkewicz est quant à lui toujours aussi redoutablement efficace, plongeant le lecteur dans une ambiance résolument sombre.

 

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

2 pensées sur “Flashback #95

  1. ma rubrique préférée^^
    la première série Moon Knight !!!
    avant de chopper les 3 essentials, je ne compte plus le nombre de fois que j’ai relu les 7 tomes publiés par Aredit.
    une série excellente et surtout différente des autres. pour les jeunes lecteurs qui liraient cet article, n’hésitez pas une seconde. de plus Bill S. n’est pas encore trop abstrait et son style ressemble à du Neal Adams, bref de la bonne came comme Marvel n’en fait plus.

    1. 🙂
      En effet, ça ressemble à du Neal Adams bien vu ! Pour ma part, j’ai pu acheter les six premiers numéros lors d’un LCF il y a (heu) longtemps tandis que j’avais eu le 7 à sa sortie (le 3 aussi mais il a mal supporté le soleil du sud 😉 ). C’est vraiment du très bon et c’est un régal de les relire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x