Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow

Catégories

Flashback #65

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : La Panthère noire  (février 1989, Semic)

 

La semaine dernière, Flashback avait parlé des débuts de la super-héroïne Firestar dans l’album éponyme paru dans la collection Un récit complet Marvel en 1987. Cette semaine, nous nous rendons en 1989 pour un autre titre de cette collection, qui est même le premier édité par Semic : La Panthère noire.

 

Flashback : La Panthère noire

La Panthère noire
Février 1989 – Semic

 

La Panthère noire (Gillis / Cowan)

Episodes VO : Black Panther #1-4 (1988)

 

Dans La Panthère noire, deux histoires se croisent : le combat contre l’Apartheid encore tristement d’actualité en 1988 et le conflit de T’Challa avec l’esprit de la Panthère.

Comme dans plusieurs récits qui lui sont consacrés, T’Challa apparait comme tiraillé entre son respect des traditions du Wakanda et sa volonté d’en faire une nation à la pointe de la technologie. Cette dualité, sur laquelle Peter B. Gillis base une partie de son intrigue, est d’ailleurs montrée comme mal perçue par une partie de son entourage… ainsi que par l’esprit de la Panthère, la composante mystique des pouvoirs de T’Challa qui se détourne de lui.

Une autre raison de l’éloignement de l’esprit de la Panthère est l’autre axe de l’histoire : la violence liée à l’Apartheid. Mettant en scène un pays imaginaire appelé Azanie, l’auteur vise en fait l’Afrique du sud que l’on reconnait facilement en connaissant le contexte de l’époque et en remarquant la consonance de certains noms. Sans attaquer frontalement le vrai pays, Peter B. Gillis rappelle au lecteur s’il en était besoin qu’il se passait des choses vraiment insoutenables dans cette région du globe.

L’auteur mène assez bien la rencontre des deux thématiques, l’une se nourrissant de l’autre avec en point d’orgue la confrontation entre T’Challa et l’esprit qui lui donne ses pouvoirs, particulièrement intéressante. Il y a des passages très durs, avec notamment les ignobles Suprémacistes, qui symbolisent très bien les atrocités qui pouvaient avoir lieu dans ce contexte. Malheureusement tout n’est pas parfait, car dans sa globalité l’histoire est parfois un peu précipitée et certains rebondissements ont le goût un peu amer de facilités scénaristiques.

Denis Cowan se charge quant à lui de la partie graphique, et le résultat est vraiment très inégal. Certaines idées sont excellentes, comme donner à T’Challa des yeux de félin qui collent bien à son identité de Panthère noire, mais sinon le graphisme lorgne vers ce qui deviendra le dessin type des années 90 en essayant de faire plus « cool » et « mature ». Au final, cela donne des dessins assez moyens.

 

Un bon album, au discours fort mais à l’écriture et au graphisme perfectibles

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x