Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Nouveaux Mutants / New Mutants
Mystery Men
Rocketeer
Bloodshot
Birds of Prey

Catégories

Flashback #51

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Hercule l’Olympien (mai 1984, Editions Lug)

 

La semaine dernière, Flashback avait mis le cap sur l’année 1984 pour parler d’un Strange Spécial Origines. Cette semaine, nous restons en 1984 mais nous allons faire un petit tour du côté de la collection Un récit complet Marvel avec son deuxième numéro : Hercule l’Olympien.

 

 

Flashback : Hercule l'Olympien

Hercule l’Olympien
Mai 1984 – Editions Lug

 

Hercule l’Olympien (Layton)

Episodes VO : Hercules #1 – 4 (1982)

 

Dans ce second album de la collection Un récit complet Marvel, voici donc la première mini-série consacrée au fils de Zeus, à savoir le turbulent Hercule.

Chassé de l’Olympe par Zeus suite à une énième frasque, voici donc Hercule en vadrouille dans l’espace pour apprendre l’humilité en compagnie d’un robot archiveur prêté par les colonisateur de Rigel appelé Robby.

C’est Bob Layton qui signe le scénario de cette histoire qui ne se prend pas au sérieux (la plupart du temps) et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il semble beaucoup s’amuser. Entre Robby le robot qui se prend une cuite (et se rend aux WC pour bipèdes cybernétiques) et perd des morceaux à chaque chapitre, les multiples occasion où Hercule pense avec ses poings (voire autre chose) au lieu de sa tête, les colonisateurs épouvantés par les notes de frais de leur envoyé ou encore Galactus qui trinque et rigole, les passages légers sont nombreux dans cette aventure très dépaysante. On sent comme une volonté de parodier le même apprentissage de l’humilité fait par Thor quelques années auparavant, mais sous la plume de Stan Lee c’était beaucoup plus sérieux.

Mais l’auteur glisse aussi quelques réflexions plus sérieuses l’air de rien, comme l’évocation de la difficulté pour les immortels de s’attacher (encore qu’il tempère cette histoire avec une boutade), une petite pique sur le fait qu’il ne faut pas se fier aux apparences ou encore un passage poignant sur les dérives de la vénération des divinités. Donc oui, c’est globalement une histoire amusante mais Bob Layton sait aussi être sérieux entre deux vannes et il fait mouche dans les deux registres.

Cette mini-série est en tout cas vraiment passionnante et son cadre totalement déconnecté de toute continuité la rend tellement intemporelle qu’elle a vraiment très bien vieilli.

Côté graphisme, on reconnait très bien le style de Bob Layton qui s’avère parfaitement efficace pour mettre cette histoire en images. Certes il a eu quelques petits coups de main pour boucler tout ça, mais en tout cas c’est joliment illustré et même si les techniques de dessin témoignent de leur époque le graphisme est tout aussi intemporel que l’histoire.

 

Une excellente histoire, qui passe habilement du rire aux larmes et offre à Hercule une de ses plus belles aventures.

 

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x