Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Nouveaux Mutants / New Mutants
Mystery Men
Rocketeer
Bloodshot
Birds of Prey

Catégories

Flashback #37

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Strange 163 (1983)

 

Tout comme la semaine dernière et les précédentes, Flashback poursuit son voyage au coeur de l’année 1983. Aujourd’hui, nous allons en effet nous intéresser au numéro 163 de la revue Strange.

 

Flashback : Strange 163

Strange 163
Juillet 1983 – Lug

 

 

L’invincible Iron-Man – Diablo (McKenzie / Smith)

Episode VO : Iron Man #159 (1982)

 

Nouvel épisode dans cette période sans équipe créative fixe, qui sort complètement le Vengeur doré de sa zone de confort.

Roger McKenzie, qui passait par là, orchestre la rencontre entre Iron Man et Diablo, le maître de l’alchimie et ennemi des Quatre Fantastiques. Du fait du décalage entre les séries, cet épisode vient en fait après le premier épisode du run solo de John Byrne sur Les Quatre Fantastiques qui ne sera publié en VF que bien plus tard.

L’épisode est plutôt sympa, avec un Iron Man qui est un peu à la peine face à cet adversaire qui manie des armes qu’il ne maîtrise pas. C’est d’ailleurs l’occasion de voir l’armurerie du héros – qu’on ne visitait pas forcément souvent – et de voir un face à face entre Iron Man et ses anciennes armures qui avait de quoi faire saliver les fans.

Côté dessin, c’est Paul Smith qui tient les crayons et on a un peu de mal à reconnaitre l’élégance habituelle de son trait. Il faut dire que l’encrage est signé « Diverses hands », donc en gros ça a été encré à l’arrache par plusieurs artistes et ça se sent sur certaines planches. Le résultat est loin d’être vilain, mais ça aurait peut être pu être encore mieux.

 

Un bon épisode de transition, mais qui fait particulièrement bouche-trou.

 

 

L’Homme Araignée – Dusion (O’Neil / Shooter / Gruenwald/ Romita)

Episode VO : Amazing Spider-Man #208 (1980)

 

Nouvel épisode stand-alone pour Spider-Man, face à un adversaire particulièrement insolite.

Histoire de parler un peu des dangers du nucléaire – le célèbre accident de Three Mile Island a eu lieu environ un an auparavant – les auteurs mettent donc en scène un scientifique un peu borderline qui joue donc avec l’atome et fusionne avec son frère jumeau ! On appréciera d’ailleurs le bon goût d’avoir chargé la mule avec deux personnages à la fois nains et jumeaux, et les gros sabots employés pour montrer que tout est possible au pays merveilleux de l’Oncle Sam vu que l’un est scientifique et l’autre homme de ménage. Bref.

Ironiquement, l’épisode est aussi une fusion de plusieurs scénaristes : c’est en effet une histoire de Mark Gruenwald et Jim Shooter (ce dernier pouvant expliquer les gros sabots), dialoguée par Dennis O’Neil. L’épisode se lit très bien, avec pas mal de suspense pour savoir si et comment Spider-Man va se tirer de cette histoire. Mais cela restera en tout cas une rencontre avec un ennemi totalement anecdotique qu’à ma connaissance on n’a jamais revu (au moins Marvel n’a pas osé le ressortir avec l’accident de Tchernobyl…).

A noter que dans les intrigues secondaires liées à la vie civile du Tisseur de toiles on peut apercevoir les prémices d’un nouveau fil rouge pour les épisodes à suivre, hérité de la série Spider-Woman.

Le dessin est de son côté assuré par John Romita Jr, et sans être au niveau d’épisodes ultérieurs largement plus réussis cet épisode est vraiment joliment illustré.

 

Un très bon épisode, mais pas bien subtil.

 

 

L’intrépide Daredevil – Pour le meilleur et pour le pire (McKenzie / Miller)

Episode VO : Daredevil #166 (1980)

 

Et voilà, c’est l’heure du mariage… mais pas pour Daredevil !

L’inénarrable Foggy Nelson se marie donc, Matt Murdock est son témoin mais bien entendu rien ne se passe comme prévu. Et puis c’est ballot aussi que le Gladiateur choisisse ce jour pour piquer sa petite crise.

L’épisode est passionnant, on se prend autant au jeu pour suivre les tracas du mariage de Foggy que pour assister à un affrontement vraiment réussi entre Daredevil et son adversaire à la santé mentale discutable. La psychologie particulière du Gladiateur est parfaitement mise en scène, et servira de base aux apparitions ultérieures du personnage.

Du côté du dessin, c’est une nouvelle fois une réussite grâce au style percutant de Frank Miller : son Daredevil est virevoltant – avec une très belle mise en page de ses acrobaties – et son Gladiateur est tout en puissance. Bon par contre, la mode vestimentaire a pris un sacré coup de vieux, même si Foggy devait déjà être ridicule à l’époque.

 

Un excellent épisode, passionnant et superbement illustré.

 

 

Rom le Chevalier de l’Espace – Mes yeux ont vu la gloire (Mantlo / Buscema)

Episode VO : Rom #33 (1982)

 

C’est un épisode plus ou moins indépendant qui nous est proposé, emmenant toujours plus la série dans un registre horrifique.

Bill Mantlo fait une nouvelle fois s’affronter la technologie de Rom et la sorcellerie des Spectres noir avec ce nouvel épisode qui introduit en outre un personnage qui s’avère être victime des redoutables créatures de la Nébuleuse noire. C’est aussi là que s’ouvre le fil rouge des épisodes à suivre, à savoir reproduire sur les humains – et en particulier les enfants – les expériences infernales des Spectres pour obtenir de nouveaux sujets.

L’épisode est intéressant, avec une tension qui s’amplifie de page en page. Est ce que Rom va triompher ? Est ce qu’il y aura une victime des machinations des Spectres ? Le suspense est à son comble !

En début d’épisode, nous avons cependant droit à une belle dose de chouin-chouin particulièrement pénible entre Brandy, Steve (bon lui est surtout en pétard), la Torpille et Rom qui ont tous une occasion de pleurer sur leur sort. Heureusement que cela ne dure pas, parce qu’à force c’est assez casse-pieds.

Le graphisme, toujours assuré par Sal Buscema, est une nouvelle fois très réussi. L’artiste a vraiment donné une tonalité graphique particulière à la série, qui colle parfaitement à son ambiance. Son virage vers l’horreur lui doit beaucoup, même si l’épisode a été pas mal charcuté pour ne pas traumatiser outre mesure les lecteurs français.

 

Un très bon épisode, même s’il faudrait un peu mettre en veilleuse les chouineurs !

 

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x