Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Flashback #31

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Spidey 88 (1987)

 

Après s’être intéressé aux X-Men et aux Jeunes Titans, Flashback met le cap vers l’année 1987 pour retrouver les anciens X-Men et l’Escadron suprême dans un numéro de Spidey.

 

 

Flashback : Spidey 88

Spidey 88
Mai 1987 – Lug

 

 

Facteur X – Troisième genèse (Layton / Guice)

Episode original : X-Factor #1 (1986)

 

Avec ce numéro, nous assistons au retour des anciens X-Men et même de tous les anciens X-Men y compris l’une des leurs qui était un petit peu décédée.

C’était en effet un coup de tonnerre à l’époque pour les lecteurs français, qui découvraient comment Jean Grey était bel et bien vivante vu que les épisodes de son retour n’étaient pas encore parus en VF. Sous la plume de Bob Layton, nous pouvons donc voir comment la réunion de l’équipe d’origine des mutants allait amener à la création d’un groupe pour le moins insolite.

L’idée est en effet à la fois simple et originale : se faire passer pour des chasseurs de mutants pour profiter du climat de haine et de délation pour mettre en sécurité les membres de leur espèce. Bien entendu par la suite on verra que le concept va rapidement partir en cacahuète mais dans ce premier épisode ça marche redoutablement bien.

Bob Layton est plus connu comme dessinateur et encreur, mais il est aussi scénariste à l’occasion. Il est ici bien plus sérieux que dans d’autres de ses histoires (notamment les Hercule), et traite son sujet avec efficacité. La thématique du retour de Jean Grey est tout aussi bien traitée, avec à la clef le dilemme moral de Scott Summers qui est dans une sacrée mélasse dont il n’a pas le courage de se dépêtrer, ce qui ne lui donne pas forcement un joli rôle dans tout ceci. Il y a pas mal d’action aussi dans ces pages, avec la mise en application sur le terrain du nouveau mode de fonctionnement des anciens X-Men.

Du côté du dessin, c’est Jackson Guice – encré par Bob Layton et Joe Rubinstein – qui signe le retour des Enfants de l’atome originaux. Les dessins sont plutôt bons, même si parfois les personnages ont des poses qui ne sont pas très naturelles.

Reste le problème de la ressemblance entre Jean Grey et Madelyne Pryor : avec ces dessins, elle ne saute pas franchement aux yeux en dehors de la couleur des cheveux ! Alors certes, Jean qui sort de sa capsule de stase est forcément un peu plus « reposée » que Madelyne qui non seulement doit supporter son mari – et tout ce qui va avec – au quotidien mais a en plus un bébé en bas âge à gérer, mais là le dessin achève de donner à Scott le rôle de celui qui hésite entre sa femme et une minette qui lui ressemble. Pas très glorieux pour le chef de l’équipe !

Un excellent épisode, qui annonce un départ en fanfare pour cette nouvelle série mutante.

 

L’Escadron Suprême – Un petit sacrifice (Gruenwald / Hall)

Episode original : Squadron Supreme #2 (1985)

 

Après avoir lancé leur programme d’Utopie, les membres de l’Escadron Suprême sont maintenant sur le terrain pour commencer à le mettre en application et remettre le monde en ordre. On peut voir que le groupe a fort à faire, mais parvient déjà à des premiers résultats alors qu’avec son image ternie par leur possession par Overmind c’était loin d’être gagné.

L’épisode traite surtout d’un sujet très sensible : le cancer. Mark Gruenwald montre en effet le combat désespéré de Tom Pouce, qui est poussé à tout tout tenter pour guérir cette maladie mortelle. L’auteur traite le sujet de façon implacable, montrant le côté vain des tentatives du personnage alors que d’autres ont déjà essayé et échoué avant lui, mais aussi avec beaucoup de tact.

Outre la tentative infructueuse de Tom Pouce pour trouver un remède, l’épisode est marquant par sa conclusion glaciale. Elle est toute simple, mais a de quoi remuer le lecteur qui ne s’attendait pas à ça avec un côté immensément triste.

La partie graphique de l’épisode est quant à elle signée Bob Hall, très à l’aise dans ce contexte de reconstruction post-désolation.

 

Un excellent épisode, qui traite avec sensibilité un sujet difficile.

 

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x