Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Disney+ : Le test complet de la plate-forme de streaming de Disney

Disney+

 

Disney+ est ouvert aux téléspectateurs français depuis hier. Nous avons essayé cette nouvelle plate-forme de streaming pour vous proposer un test détaillé.

Prévu à l’origine pour la fin du mois de mars, le lancement de Disney+ avait été repoussé suite au contexte de l’épidémie de coronavirus. Le confinement ayant été prolongé, il y avait des inquiétudes vis-à-vis du lancement effectif de la plate-forme en France mais finalement la date a été maintenue et nous avons pu l’essayer dès hier.

Pour ce test, nous avons créé et paramétré le compte sur un ordinateur avant de tester sur un smartphone.

 

Création du compte Disney+

 

Disney+

 

Sur le site de Disney+, on peut s’identifier ou créer un compte. Comme nous découvrons le service, nous créons un compte. L’opération est simple : on renseigne une adresse mail, on choisit un mot de passe (dont la robustesse est testée, choisissez-en un bon !) et on indique un moyen de paiement.

Disney+ permet de tester gratuitement le service pendant 7 jours : vous entrez certes vos information de paiement, mais si vous décidez de ne pas poursuivre il vous suffit de faire le nécessaire avant la date butoir qui vous est rappelée par mail et vous ne paierez rien.

Deux formules d’abonnement sont proposées :

  • Abonnement au mois : 6.99€ / mois
  • Abonnement à l’année : 69.99€ / an

La seconde formule offre un tarif plus avantageux : 16% de remise, ce qui fait une remise de 13.99€ par rapport à l’abonnement mensuel correspondant quasiment à deux mois offerts. A vous de voir si vous privilégiez une économie à l’année ou si c’est plus facile pour vous de payer au mois qu’en investissant directement pour un an.

A noter qu’il y a des offres pour coupler un abonnement Disney+ à un abonnement Canal+, mais n’étant pas client du second nous n’avons pas testé cette possibilité.

Les profils

Comme sur d’autres plate-formes de streaming – dont Netflix – vous pouvez définir un profil pour chaque personne qui va regarder Disney+, pratique pour que le petit dernier ne tombe pas sur Wolverine en train de découper des gens ou ne pas vous voir sollicité(e) pour un visionnage de La maison de Mickey.

 

Disney+

 

Il est possible de créer jusqu’à 7 profils, et d’utiliser le service sur 4 écrans simultanément. Assez classiquement, vous avez la possibilité de choisir un avatar, et d’indiquer s’il s’agit d’un profil enfant ou pas, sans toutefois pouvoir préciser l’âge de l’enfant. Vous pourrez ensuite modifier le profil pour y choisir quelques réglages, comme l’enchaînement automatique des contenus.

 

Disney+

 

Les avatars sont très nombreux – il y a une flèche à droite de chaque ligne – et puisent dans tous les univers représentés sur la plate-forme. Petit détail curieux : il n’y a aucun personnage « live » à visage découvert hormis ceux en motion capture, tout le monde est casqué ou masqué ou bien il s’agit de versions dessinées des personnages.

 

Disney+

 

A la découverte de Disney+

Une fois le profil choisi, nous voici enfin devant l’interface de Disney+… et là aussi on est en terrain connu car elle est très similaire – voire identique – aux autres plate-formes de streaming comme Netflix. C’est plutôt une bonne chose, car le téléspectateur un peu familier de ces plate-formes est immédiatement à l’aise en retrouvant ses habitudes.

 

Disney+

 

On retrouve donc le catalogue annoncé, accessible de plusieurs façons :

  • En faisant défiler l’affichage où les contenus sont répartis suivant différents critères
  • En faisant une recherche
  • En allant directement sur « Originals », « Films » ou « Séries »

En allant sur un film, vous avez droit à une présentation et la possibilité de l’ajouter à votre liste. Il est également possible de voir ses bonus lorsqu’il en a.

 

Disney+

 

Pour les séries, le principe est similaire avec cette fois la liste des saisons et épisodes.

 

 

Le moteur de recherche propose aussi une « exploration » avec des regroupement thématiques de contenus. Par exemple, voici ce que donne « La saga Skywalker » pour Star Wars.

 

Disney+

 

Disney+ permet aussi de constituer une liste de contenus sélectionnés par vos soins, qui permet d’organiser vos visionnages mais probablement aussi à la plate-forme de comprendre vos goûts pour faire des suggestions plus pertinentes. Espérons que le syndrome « Les contenus de ma liste disparaissent avant que je n’aie le temps de les voir » ne soit pas aussi présent ici, c’est très agaçant sur d’autres plate-formes qui font régulièrement du vide.

 

Disney+

 

Concernant la lecture, on reste aussi en terrain connu avec en plus de la lecture et de la pause la possibilité d’avancer ou de reculer de dix secondes. Nous ne pourrons pas vous montrer cet écran, car il n’est pas possible d’en faire des captures (vraisemblablement pour empêcher le piratage des flux). Il est aussi possible de changer la langue en cours de lecture et d’activer ou non les sous-titres. A noter qu’il est possible de paramétrer les sous-titres : couleur, police de caractères, etc…

 

Disney+

 

Un vaste catalogue… bridé par la réglementation en vigueur

Nous avions déjà le programme de lancement de Disney+ depuis quelques temps, donc les contenus présents ici ne sont pas vraiment surprenants. Mais entre lire une liste et constater de visu qu’il y a beaucoup de chose à voir, il y a tout un monde ! La partie « Originals » du catalogue est encore relativement peu fournie, mais s’enrichira par la suite avec notamment les séries Marvel qui arriveront plus tard.

 

Disney+

 

Outre les productions Disney « classiques » nous retrouvons donc les différents univers détenus par la société : Marvel, Star Wars, Les Simpson… ainsi que des documentaires. Petit détail amusant : Dans « Univers Marvel » ne figurent que les titres Marvel Studios, les autres production adaptant des comics Marvel – X-Men, Les Quatre Fantastiques – n’ont « pas le droit » de figurer avec leurs petits camarades et figurent dans d’autres catégories.

 

Disney+

 

Par contre ne soyez pas étonnés de ne pas voir les mêmes contenus que sur la version américaine de Disney+, notamment les productions les plus récentes : la réglementation française impose un délai de 36 mois entre la sortie des films et leur disponibilité sur ce type de plate-forme, donc tout ce qui est plus récent que 3 ans est absent. Plus curieusement le dessin animé X-Men des années 90, disponible aux Etats Unis, brille par son absence alors que ses personnages sont proposés en avatar. Et L’Incroyable Hulk figure lui aussi aux abonnés absents, vraisemblablement à cause de la situation plus compliquée du colosse d’émeraude du point de vue des droits.

Malgré ces limitations, qui sont tout à fait normales compte-tenu de la législation, il y a un vaste catalogue et de quoi passer de longues heures à s’évader !

 

La version mobile

Disney+ a bien entendu une application sur appareils mobiles – smartphones et tablettes – et nous avons testé la version Android sur un smartphone Honor.

Une fois l’application téléchargée depuis le Play Store, il suffit de renseigner l’adresse e-mail du compte et le mot de passe associé pour l’utiliser. Petite suggestion d’amélioration : l’application prévient quand l’adresse e-mail ne correspond pas à un compte, il aurait été plus sûr de faire un message plus vague du genre « mail ou mot de passe incorrect ».

L’interface est là aussi très similaire à celle de l’application Netflix : on choisit son profil et puis on a accès aux différents contenus. On remarque en haut une icône qui donne la possibilité de « caster » (transmettre) Disney+ vers un appareil compatible branché sur une télévision, comme un Chromecast. C’est très appréciable pour profiter de la plate-forme sur un grand écran !

 

Disney+ Disney+

 

La version mobile de Disney+ propose une fonctionnalité supplémentaire par rapport à la version ordinateur : le téléchargement des contenus (avec un maximum de 10 appareils différents par compte). Comme sur d’autres applications de streaming – Netflix par exemple – cela permet de ramener un film ou une série sur son appareil afin de profiter d’un visionnage hors-connexion.  Il suffit d’utiliser la petite icône avec une flèche (à côté du « + » sur la photo ci-dessus) pour déclencher le téléchargement, que vous pouvez surveiller – ou annuler – ensuite avec la flèche identique à côté de votre avatar.

 

Disney+ Disney+

Vous pouvez choisir la qualité du contenu à télécharger dans « Paramètres de l’application », disponible en appuyant sur sur votre avatar en bas à droite : qualité standard, moyenne ou haute, le choix impactant bien entendu le volume de ce que vous téléchargez. Nous avons testé un film en qualité standard, cela se télécharge en quelques minutes en WIFI.

 

Disney+ Disney+

 

En ce qui concerne la lecture en elle-même, même constat que celui fait plus haut : la capture d’écran est bloquée lors du visionnage sur l’appareil (ce n’est pas le cas en diffusion sur Chromecast mais l’intérêt est limité…). Lors du test, nous avons constaté que la lecture sur l’appareil force la rotation, il n’est pas possible de conserver le téléphone à la verticale. Les mêmes commandes sont au-rendez-vous que celles décrites précédemment, mais par contre lors de l’utilisation d’un Chromecast il y a parfois des petits loupés : déconnexion si la mise en pause est un peu longue, reprise de la lecture parfois un peu antérieure à l’instant où la pause a été faite voire lancement systématique des toutes premières secondes du contenu avant de revenir au bon endroit pour poursuivre la lecture (par exemple lorsque l’on quitte l’application puis que l’on poursuit la lecture plus tard). En tout cas ces (toutes) petites imperfections ne sont absolument pas gênantes.

 

Disney+ Disney+

 

En conclusion

Disney+ propose une plate-forme avec beaucoup de contenus et aussi simple à utiliser que ses concurrents, pour un abonnement raisonnable.




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x