Autres bulles #22

Autres bulles

 

Pour ce vingt-deuxième numéro de la rubrique Autres bulles, nous allons nous promener du côté de la planète Mars.

Au programme : La mort vivante, par Olivier Vatine et Alberto Varanda.

 

Nouveau changement de décor pour Autres bulles, notre chronique de BD hors comics ! Après l’étrange et réussi Imbattable, nous voici partis vers d’autres territoires pour cette nouvelle chronique.

 

La mort vivante
Autres bulles - La mort vivante

Glénat / Comix Buro

72 pages – 15.50€
Août 2018 – Cartonné

Format 24 x 1,2 x 32 cm

Olivier Vatine
Alberto Varanda

 

Joachim, un jeune scientifique menant des recherches prohibées, est enlevé par une puissante et mystérieuse femme recluse sur l’ancienne Terre : Martha. Pour se remettre du drame qui la hante depuis des mois, celle-ci lui ordonne l’impossible : ressusciter sa fille, Lise, ayant fait une chute mortelle lors de fouilles archéologiques. Joachim, qui voit là une opportunité de continuer ses travaux en toute liberté, accepte ce rôle de père créateur. Après avoir récupéré le matériel nécessaire grâce à la fortune de Martha, il se lance alors dans cette expérience qui pourrait bien s’avérer irréversible. Car on ne redonne pas impunément vie à la Mort…

 

Adaptant un roman de Stephen Wul, Olivier Vatine se penche sur le sujet délicat du combat contre la mort suite au décès d’un être cher. Bien entendu, pour quiconque ayant lu des oeuvres sur le sujet, de Frankenstein à Simetierre, il n’y a pas de surprise au fait que la conclusion est toujours la même : on ne peut pas vaincre la mort sans en payer le prix et l’addition est à chaque fois particulièrement salée.

Dans cette histoire, Olivier Vatine raconte ce qu’il se passe lorsqu’un scientifique missionné par une mère dévastée par le chagrin suite à la mort de sa fille doit travailler pour ressusciter cette dernière (le moyen utilisé éveillera des souvenirs aux lecteurs de Dune). Le tout dans un cadre de science-fiction décrivant une société établie sur Mars en plus de la Terre et évoquant un passé interdit.

La mort vivante est un album très intéressant, ne serait-ce que par la puissance de la thématique qui constitue le socle de l’histoire. La narration est efficace, même si la fin est un peu abrupte et il est un peu frustrant que l’album s’appuie sur un autre travail de l’auteur (Niourk) sans davantage d’explications. Certes ce n’est pas bloquant, mais on sent quand même que l’on passe à côté d’une partie de l’histoire.

Ne boudons cependant pas notre plaisir, l’album est véritablement passionnant malgré ces petites réserves et est même fascinant grâce à son plus grand point fort : le graphisme.

Autres bulles : La mort vivante

La partie graphique de La mort vivante est assurée par Alberto Varanda, et c’est une sacrée claque ! Les planches sont superbement réalisées, l’artiste faisant preuve d’un immense sens du détail dans chacune de ses cases et optant pour une identité graphique qui surprend pour un récit de ce genre.

Pour une oeuvre de science-fiction, on s’attend en effet à un graphisme plus froid, plus lisse… mais le trait d’Alberto Varanda part dans une toute autre direction évoquant le gothique où on ressent pleinement l’influence revendiquée de Gustave Doré et Bernie Wrighston. Les éléments de science-fiction ne sont pourtant pas oubliés, l’artiste est tout autant à l’aise pour dessiner des créatures étranges et des ambiances gothiques que pour représenter des vaisseaux spatiaux.

Le dessin est tout simplement époustouflant, chaque case est une découverte et chaque planche est un ravissement. Il ne fait nul doute que l’histoire racontée dans ces pages doit sa puissance au fait d’être ainsi sublimée par ce graphisme.

Il y a 2 versions de cet album : celle en couleurs, qui est celle que je possède, et une version en noir et blanc où le graphisme est encore plus puissant. En ce qui me concerne, je suis très content de ma version en couleurs, mais je comprends les commentaires extatiques des possesseurs de la version en noir et blanc (coucou Adi !).

 

La mort vivante

 

La mort vivante est un album fascinant, ne serait-ce que par son graphisme époustouflant.




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.