Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Umbrella Academy : Critique sans spoilers de la saison 3

Umbrella Academy

 

Critique garantie sans spoilers de la saison 3 de Umbrella Academy, diffusée en 2022 sur Netflix.

Avec Elliot Page, Tom Hopper, David Castañeda, Emmy Raver-Lampman, Robert Sheehan, Aidan Gallagher, Colm Feore, Justin H. Min, Ritu Arya, …

 

1er octobre 1989 : 43 femmes accouchent simultanément partout dans le monde, sans avoir été enceintes auparavant. Sept de ces enfants sont adoptés par le millionnaire excentrique Sir Reginald Hargreeves, qui en fait une équipe de jeune super-héros : L’Umbrella Academy.

De retour de leur voyage dans le temps, les membres de l’Umbrella Academy trouvent une autre super-équipe dans leur résidence : la Sparrow Academy. Sauront-ils travailler ensemble pour sauver le monde une fois de plus ?

 

Umbrella Academy

 

Le retour de l’Umbrella Academy

Après leur voyage dans le temps, les drôles de super-héros de l’Umbrella Academy sont de retour… et se retrouvent dans de beaux draps une nouvelle fois. Il faut dire que cette fois on ne les ménage pas, avec un contexte pas forcément facile pour leur retour. En tout cas les comédiens sont toujours très à l’aise pour camper cette drôle de famille, dont les membres semblent le plus souvent sur le point de s’étriper même si une profonde affection les lie.

 

Umbrella Academy

 

Cette saison est un peu particulière, car elle reflète également la transition d’Elliot Page : Vanya devient donc Viktor à partir du second épisode. Cette transition est gérée avec pudeur et de tact, et cela offre des moments touchants à cette occasion.

 

Umbrella Academy

 

Sparrow vs Umbrella : la guerre des Academy

La particularité de cette saison est de présenter une autre équipe de super-héros montée par Sir Reginald Hargreeves (Colm Feore) : la Sparrow Academy. La logique de l’existence de cette équipe alternative est très bien pensée, intégrant ainsi les conséquences de la deuxième saison de la série… et est propice à une rivalité entre les deux équipes qui va beaucoup influer sur le déroulement des événements.

 

Umbrella Academy

 

Les personnages de cette seconde équipe ont des pouvoirs aussi insolites que ceux de leurs contreparties alternatives, et les comédiens sont très à l’aise même s’il leur manque encore l’expérience de leurs collègues qui ont deux saisons d’avance ! Justin H. Min (Ben) est par ailleurs épatant en campant un personnage résolument différent de ce que l’on avait vu dans les deux premières saisons.

 

Umbrella Academy

 

Une ambiance intemporelle rythmée par une bande-son efficace

La première saison était caractérisée par une ambiance globalement intemporelle : les décors avaient un côté rétro marqué tandis que la Commission employant Cinq (Aidan Gallagher) était fortement influencée par un visuel très années 1950. La seconde saison se déroulant dans les années 60, le côté intemporel était moins présent mais pour cette troisième saison on retrouve une ambiance quelque peu hors du temps au niveau des décors, notamment dans l’hôtel. Cela donne un cachet agréable à l’ensemble, et a le bon goût de bien fonctionner.

 

Umbrella Academy

 

Ce qui fonctionne très bien aussi, c’est la bande-son où on retrouve des tubes qui rythment très bien les épisodes. Bien entendu l’événement musical du premier épisode – totalement décalé et inattendu – fait son petit effet, mais il y a une playlist très sympa tout au long de cette saison.

 

Umbrella Academy

 

Une histoire intéressante et joliment mise en images

Pour cette troisième saison, les scénaristes ont rebattu les cartes et prennent le téléspectateur par surprise avec une succession de rebondissements et en toile de fond la suite de l’évolution des personnages, qui avait été un peu mise en pause dans la seconde saison. On pourrait penser que côté intrigue cette saison part un peu dans tous les sens, mais elle est beaucoup plus cohérente qu’elle n’en a l’air et il faut garder les yeux grands ouverts car chaque détail a son importance. L’histoire est intéressante, on est embarqués dès les premières minutes en voulant à chaque fois voir ce qui se passe après chaque épisode.

 

Umbrella Academy

 

Côté visuel, là aussi c’est une réussite : si on peut remarquer quelques décors récurrents pour probablement équilibrer le budget, les effets spéciaux des pouvoirs des personnages sont très soignés. De même l’ambiance mentionnée plus haut repose sur des effets de mise en scène et un travail sur les couleurs et les décors qui rendent vraiment très bien.

 

Umbrella Academy

 

Une recette éprouvée mais redoutablement efficace

Si on regarde de loin les saisons de Umbrella Academy, on pourrait se dire que c’est toujours un peu la même recette : une famille dysfonctionnelle qui cause involontairement des catastrophes et doit les réparer tout en étant incapable de travailler ensemble.

 

Umbrella Academy

 

Ce qui ne change pas, c’est le fond de l’histoire toujours axée sur la thématique de la famille : il s’agit d’une bande de gosses qui ont eu une enfance totalement atypique à cause d’un père qui les a façonnés plus qu’il ne les a élevés et en étant émotionnellement déconnecté d’eux. La quête d’amour des personnages les rend touchants – d’autant que c’est quelque chose qui arrive tout à fait dans la vraie vie de tous les jours – et c’est autour d’elle que s’articulent les intrigues qui se ressemblent tout en ayant des différences marquées. Le cocktail entre l’ambiance permanente de catastrophe de grande ampleur et les préoccupations plus personnelles des personnages fonctionne très bien, le tout avec un rythme bien dosé qui installe l’histoire sans pour autant jouer la montre contrairement à la deuxième saison qui pêchait à ce niveau.

 

Umbrella Academy

 

Côté comics

Depuis la première saison, Umbrella Academy diverge fortement de sa version papier : histoires différentes, personnages modifiés, … la version TV vit sa vie de son côté tout en se nourrissant de son modèle pour l’essentiel et conserve un esprit similaire même si elle est beaucoup moins barrée que les comics de Gerard Way et Gabriel Ba.

 

Umbrella Academy

 

Pour la troisième saison, on retrouve quelques éléments des comics mais globalement là aussi l’histoire est très différente. On peut noter une volonté marquée de se rapprocher du côté décalé des comics, mais là encore cela reste quand même un bon cran en-dessous dans ce domaine. En outre, cette saison ayant pris de l’avance par rapport aux comics on peut se demander ce qui nous attend dans de futurs albums !

En conclusion

Cette troisième saison de Umbrella Academy est très réussie, on se prend vite au jeu et on enchaîne les épisodes pour suivre ces nouvelles aventures de la famille Hargreeves.



uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x