Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

The Suicide squad – La critique sans spoilers

The Suicide Squad

 

Critique sans spoilers du film The Suicide Squad, réalisé par James Gunn et sorti en 2021 au cinéma.

Avec Margot Robbie, Idris Elba, John Cena, Joel Kinnaman, Sylvester Stallone, Viola Davis, Daniela Melchior, Peter Capaldi…

 

Des prisonniers du pénitencier de Belle Reve sont envoyés en tant que membres de la Task Force X (alias la Suicide Squad) sur l’ile de Corto Maltese pour une mission secrète liée à un projet cachée dans un ancien laboratoire nazi. La mission va s’avérer bien plus dangereuse que prévu lorsqu’ils découvriront quel est ce projet.

 

The Suicide Squad

 



 

Un nouveau départ pour la Suicide Squad

Le film Suicide Squad de David Ayer sorti en 2016 n’avait pas forcément positivement marqué les mémoires, et donc le fait de tenter à nouveau l’expérience pouvait laisser sceptique le public déjà échaudé. Mais avec le turbulent James Gunn derrière la caméra, voilà que la fameuse équipe de chair à canon de DC connait un véritable nouveau départ. Clairement, on peut dire que James Gunn a tout compris du matériel qu’il adapte et s’avère particulièrement inventif pour transposer le concept sur le grand écran.

 

The Suicide Squad

 

Le casting du film n’est d’ailleurs pas étranger à la réussite de ce second opus. Margot Robbie prouve une nouvelle fois qu’elle est faite pour le rôle de Harley Quinn, à la manière de Ryan Reynolds pour Deadpool ou Christopher Reeve pour Superman. On appréciera d’ailleurs que son rôle soit mieux écrit, elle est toujours cinglée mais plus proche de son personnage dans les comics et mieux intégrée sans que le reste des comédiens ne donne l’impression de jouer les faire-valoirs. Idris Elba est quant à lui parfait en Bloodshot et remplace avantageusement Will Smith (qui tenait le rôle de Deadshot dans le premier film), Viola Davis est toujours particulièrement flippante en Amanda Waller et tous les autres comédiens sont parfaitement à l’aise avec des rôles souvent complètement déjantés.

 

The Suicide squad : Les douze salopards… sous acide !

De par son sujet, The Suicide squad fait immédiatement penser à tous ces films guerriers où des gens peu recommandables sont envoyés au casse-pipe dans une mission suicide. On pense donc au classique Les douze salopards (influence revendiquée par James Gunn), mais aussi aux autres films du genre, comme le violent Les loups entre eux avec cette histoire mettant en scène des personnages qui n’ont rien à perdre et doivent remplir une mission secrète dans l’espoir d’une remise de peine s’ils survivent mais qui sont totalement sacrifiables.

 

The Suicide Squad

 

Sauf que comme on pouvait s’y attendre avec James Gunn, nous ne sommes pas dans un film ordinaire sur ce sujet car The Suicide Squad est complètement barré. Le concept de base évoqué plus haut est passé au marteau-pilon pour introduire des situations totalement improbables, qu’il s’agisse des personnages décalés, des rebondissements inattendus ou des dialogues très surprenants mais sans pour autant verser dans la comédie pure et dure. Poussant le concept de la Suicide squad dans ses derniers retranchements, le film donne l’impression d’avoir été écrit et réalisé sous acide : les déjà décalés Les Gardiens de la galaxie et Les Gardiens de la galaxie Vol. 2 semblent bien sages à côté de The Suicide squad qui donne l’impression que James Gunn a poussé tous les curseurs à fond en ne se refusant aucun outrage.

 

Du kitsch assumé et de l’humour noir

Dès le tout début du film, le côté kitsch et pop de The Suicide Squad est particulièrement visible. Le côté pop est perceptible notamment avec sa bande son particulièrement efficace, mais aussi par son identité graphique avec notamment la manière de présenter sous-titres. Mais il y a aussi un côté kitsch tout à fait assumé avec les tenues des personnages : quand les adaptations de comics ont tendance à jouer la carte de la sobriété en la matière, James Gunn met en scène des personnages doués de capacités étranges et aux tenues très colorées, fidèles aux versions d’origine (le look improbable de Peacemaker ou de Polka-Dot Man !), mais ça passe parfaitement dans le contexte décalé du film.

 

The Suicide Squad

 

The Suicide Squad met également la barre assez haut en ce qui concerne l’humour (très) noir. Attention cependant, le film n’est pas vraiment une comédie car son sujet est tout de même assez sérieux mais il est traité avec une bonne dose de sarcasme et de vacherie ambiante : dialogues percutants, critiques à peines voilées, petites blagues visuelles (le déguisement « français » de Bloodsport c’est du génie) et même retour de karma pour certains personnages, le film ose pas mal de choses dans une ambiance de folie furieuse tout à fait maîtrisée. Car le pire, c’est que l’histoire tient complètement la route, malgré des passages parfois totalement surréalistes et la dernière partie du film montrant un adversaire propice à tous les excès.

 

The Suicide squad : bien fait mais très gore !

Sur le plan visuel, The Suicide squad est très bien fait et cela mérite d’autant d’être souligné que James Gunn a privilégié au maximum les effets spéciaux « standards » en limitant au maximum le recours à l’outil informatique et les traditionnels fonds verts. Les paysages sont jolis, et la mise en scène est particulièrement survoltée avec des trouvailles visuelles qui rendent très bien.

 

The Suicide Squad

 

Mais il faut aussi souligner que The Suicide Squad est gore… TRES gore. Le sang gicle à la moindre occasion, les personnages se font étriper ou démembrer et les têtes explosent (plus ou moins complètement), certains passages feraient même passer The Boys pour une plaisanterie à côté (j’avoue que j’ai détourné le regard quelques fois). Si vous souhaitez voir le film, il convient de savoir si vous supportez le gore à haute dose et bien entendu je déconseille totalement le film aux jeunes spectateurs. Il est d’ailleurs interdit aux moins de 16 ans aux USA, et quand on le voit on comprend pourquoi !

 

En conclusion

Avec The Suicide Squad, James Gunn signe un très bon film, complètement barré . Le concept est poussé dans ses derniers retranchements par un réalisateur survolté qui n’a pas hésité à mettre tous les curseurs à fond, nous offrant un divertissement gore, décomplexé et particulièrement distrayant.

A noter que le film a deux scènes post-générique : l’une apparait assez vite mais par contre la seconde arrive à la toute fin du générique.




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x