Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Black Panther Wakanda Forever
Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels

Catégories

Strange 220

Comme quand j'étais môme


Après un petit tour du côté des Top BD la semaine dernière, c’est vers Strange que nous allons nous tourner cette semaine.

Strange 220 est sorti en avril 1988 chez Lug et contient divers récits signés Bill Mantlo & David Ross, Jim Owsley & Erik Larsen, David Michelinie & Mark Bright et Roger Stern & John Buscema.

Strange 220

Avril 1988…Je dois avouer qu’à cette époque, je ne lisais plus Strange que pour les Vengeurs (Division Alpha catastrophique, Spiderman en chute libre, les fill-ins d’Iron Man très anecdotiques)…et puis avec ce numéro le miracle est arrivé : David Michelinie et Bob Layton ont rejoint Mark Bright sur Iron Man. J’ai bien entendu adoré ce numéro, l’épisode d’Iron Man étant particulièrement réussi et riche en promesses (et les Vengeurs étaient toujours en forme). Avec le temps, j’ai fini par un peu plus apprécier aussi celui de la Division Alpha, mais pour moi ce Strange est resté celui du nouveau départ d’Iron Man.

La Division Alpha – La vie en violet (Bill Mantlo & David Ross)

Dans cet épisode, Bill Mantlo nous présente la fille de l’Homme pourpre, Kara Killgrave. Parmi le run chaotique de Bill Mantlo sur la Division Alpha, cet épisode fait partie des plus plaisants à lire. Kara apparait dès le départ comme un personnage attachant, et une bulle de fraicheur dans une série qui tournait en rond. On peut par ailleurs interpréter la divulgation de l’identité secrète de Vega comme un coming-out, Marvel ne pouvant pas aller plus loin à l’époque et devant se contenter de sous-entendus.

Le graphisme de David Ross est quant à lui correct, moins calamiteux que celui d’autres artistes qui ont sévi sur le titre depuis le départ de John Byrne.

L’Homme Araignée – Le jour du jugement viendra… (Jim Owsley & Erik Larsen)

Dans ce nouvel épisode signé Jim Owsley, on retrouve Spiderman en pleine guerre des gangs. Cette période ne fait pas partie des meilleures du titre, la fameuse guerre des gangs tirant en longueur et se dispersant. L’épisode se lit, mais vraiment sans plus et la caractérisation des personnages est hasardeuse.

Le dessin d’Erik Larsen, qui n’a pas encore le style qu’on lui connaitra par la suite, est plus que quelconque et ne relève pas le niveau de cet épisode.

L’Invincible Iron Man – Le ciel éclate (David Michelinie & Mark Bright)

Dans cet épisode, David Michelinie retrouve le héros à qui il a fait vivre tant de palpitantes aventures. L’auteur entame un arc où il essaie de conclure du mieux possible les intrigues de ses prédécesseurs pour faire repartir Iron Man du bon pied. L’épisode est palpitant, et se conclut par un cliffhanger prompt à horrifier n’importe quel lecteur (j’avoue qu’à l’époque j’étais épouvanté !).

Du côté du dessin, Mark Bright (encré par Bob Layton) est très en forme et livre des planches impeccablement réussies.

Les Vengeurs – D’un mythe à l’autre (Roger Stern & John Buscema)

Dans ce nouvel arc, Roger Stern envoie les Vengeurs enquêter sur un un mystère qui s’avère bien plus dangereux qu’il n’y parait de prime abord. A l’image des autres épisodes de la série à l’époque, le traitement est classique mais efficace et c’est avec plaisir qu’on suit les aventures de la célèbre équipe.

Du côté du dessin, signé John Buscema, là aussi le classicisme est de mise mais le résultat est très agréable à voir.

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Une pensée sur “Strange 220

  1. J’aimais bien moi le run de mantlo sur le titre… la periode Jim Lee est sympa graphiquement en p^lus (et malhereusement on a pas la periode Mignol en VF).
    Jamais été fan du run de Byrne qui cherchera longtemps quoi faire de cette série .. on voit qu il ne l aimait pas (ce qu il a dit) et qu il fera tout pour en partir (y compris echanger avec l equipe creative de Hulk). Seules la mort de Guardian m avait interesé.. le reste..
    Owsley etait surtout l editeur de spidey (il sera a l origine de la nommination de PAd sur Spectacular… une excellente periode). On le connait mieux depuis sous le nom de Christopher Priest (Black Panther, Deadpool).
    Là encore.. je suis moins d accord avec toi sur Iron Man.. Michelinie et Layton vont produire une periode tres distrayante mais ils cassent les apports de O’,neil.. Stark ayant appris de sa periode d alccolisme et SDF, montant une entreprise tourné vers l ecologie, étant moins « nombriliste », moins « sur la pparence ».. Michelinie et Layton revinnen à un stark pretentieux, egoiste, dragueur a un niveau je m en foytiste… bref le êrso revient a ce qu il etait.. ses nouveaux amis se « revelant » de traitres et son grand projet étant detruit… une bonne retcon camouflée quoi. Alors certes, ils livreront un run tres sympa mais le perso aura perdu une occasion d evoluer…. (et par la suite il na rretera pas de faire des allers retours).. C est un peu comme l erun de Byrne sur WCA.. ca se lit bien mais ca revient en arriere sur Vision, Wanda, Wonderman et cassera une dynamique d evolution. Il s ensuivra (là aussi) un aller retour constant de personnalité pour ses persos (une evolution cassée devient souvent une personnalité qui ne fait plus que naviguer entre 2 etats.. c est aussi le cas pour Pym)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x