Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow

Catégories

Strange 163 bis

Comme quand j'étais môme


Après avoir à nouveau évoqué le bon vieux temps la semaine dernière, continuons sur notre lancée avec un nouveau numéro.

Strange 163 bis a été édité en juillet 1983 par Lug et contient des récits signés Stan Lee & John Buscema et Stan Lee & John Romita.

Strange 163 bis

Juillet 1983… c’est avec une joie non dissimulée qu’une fois encore un numéro de Strange Spécial Origines se trouvait entre mes petites mains. J’ai été époustouflé par la rencontre entre le Surfer et Thor (avec une furieuse envie d’étrangler Loki), par contre comme souvent à l’époque je peinais à situer l’histoire de Spiderman par rapport aux épisodes plus contemporains que je lisais dans les autres revues (et en plus j’ai attendu longtemps avant d’en lire la suite !).

Le Surfer d’Argent – Le bon, la dupe et le scélérat (Lee / Buscema)

Dans ce long épisode, Stan Lee nous raconte la rencontre entre Thor et le Surfer d’argent, née des manigances de Loki. Mêlant habilement le côté un peu « ouin je suis malheureux seul dans mon coin » du Surfer et l’atmosphère plus solennelle de Thor, tonton Stan nous livre là une histoire palpitante dont on devine l’issue mais comme souvent la destination est moins importante que le voyage. Les dialogues sont d’ailleurs très réussis, avec un Loki particulièrement fourbe.

La partie graphique, signée John Buscema, est quant à elle tout aussi soignée que le scénario.

L’Homme Araignée – A bas le Caïd  (Lee / Romita)

Bien avant de devenir l’adversaire attitré de Daredevil, le Caïd était surtout un des adversaires les plus redoutables de Spiderman. Stan Lee orchestre ici un combat particulièrement intense entre les deux adversaires, jouant une nouvelle fois sur la mauvaise réputation du Tisseur auprès des autorités. Un peu difficile à suivre en dehors de son contexte (l’épisode est extrait d’un arc), cette histoire est tout de même agréable à lire et se termine sur un cliffhanger donnant une grosse envie d’en lire la suite.

Du côté du dessin, il n’est nul besoin de faire à nouveau l’éloge de John Romita, qui une fois encore signe des planches fort joliment réussies.

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x