Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Black Panther Wakanda Forever
Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels

Catégories

Moon Knight : Critique sans spoilers de la mini-série

Moon Knight

 

Critique sans spoiler de la mini-série Moon Knight diffusée sur Disney+ en 2022.

Avec Oscar Isaac, Ethan Hawke, May Calamawy, F. Murray Abraham…

 

 

Steven Grant, timide employé d’une boutique de souvenirs dans un musée, est fasciné par l’ancienne Egypte. Ses rêves étranges et ses pertes de mémoire lui laissent penser que sa vie n’est pas aussi simple qu’elle en a l’air… et qu’il n’est pas tout seul dans sa tête !

 

Moon Knight

 

Vous avez demandé Moon Knight ? Ne quittez pas…

Lors du premier épisode de la mini-série, nous avons pu constater que Moon Knight – avec son costume – apparaissait vraiment très tardivement. On pouvait se dire « OK, l’intro est longue mais on va se rattraper ensuite »… sauf que non en fait. Bien sûr, on voit bien Moon Knight en costume(s) mais pas tant que ça au point de se dire que cet aspect du personnage passe finalement au second plan.

 

Moon Knight

 

La mini-série s’intéresse en effet bien davantage à l’homme sous le costume, à sa psyché torturée et multiple et à son rapport avec Konshu (dont la voix est celle de F. Murray Abraham). L’histoire traite en détail la psychologie de l’alter-ego de Moon Knight, permettant de mieux le comprendre à mesure que lui-même apprend à davantage se connaitre. C’est une approche surprenante mais qui porte ses fruits, permettant de traiter d’autres thématiques que simplement « un gars pas tout seul dans sa tête qui casse du voyou en costume lunaire ».

 

Oscar Isaac : une interprétation plurielle pour un rôle singulier

Dès le début de la série, on est conquis par l’interprétation d’Oscar Isaac. Tout d’abord par son interprétation de l’effacé Steven qui est aux antipodes de ce que le comédien joue habituellement, puis par sa représentations des personnalités multiples de son personnage. D’ailleurs c’est encore plus marqué en VO, car le comédien emploie des accents différents pour ses différentes identités.

 

Moon Knight

 

L’intérêt de la série repose donc grandement sur les épaules du comédien, qui livre une prestation remarquable dans ce rôle multiple. Mais au-delà des personnalités différentes c’est aussi une interprétation réussie qui rend aussi bien le côté dur de son personnage que ses fêlures. A ses côtés Ethan Hawke (Arthur Harrow) et May Calamawy (Layla El-Faouly) sont aussi très à l’aise dans leurs rôles respectifs, mais s’effacent parfois devant la prestation de leur collègue.

 

Moon Knight

 

Un souffle d’aventure dépaysant

Si au départ Moon Knight se passe dans un cadre urbain avec quelques touches plus distantes, le cadre finit par bouger et on se retrouve beaucoup plus loin. Il doit probablement y avoir du fond vert dans l’affaire, mais globalement cela donne un sentiment de dépaysement qui est loin d’être désagréable.

 

Moon Knight

 

Par moments, Moon Knight prend d’ailleurs des allures de récit d’aventures faisant penser par exemple à un célèbre archéologue qui n’aime pas les serpents. Cette composante de la mini-série, associée à un contexte mystique qui exploite la mythologie égyptienne, lui donne un cachet particulier et là aussi c’est loin d’être désagréable.

 

Moon Knight et la notion de réalité

Dès le premier épisode de Moon Knight, on se pose beaucoup de questions sur la réalité de ce que l’on peut voir. Le sentiment ne s’efface pas même lorsque l’on commence à obtenir des réponses aux questions, car l’univers de la série fait progresser le téléspectateur dans un dédale complexe où toute réponse peut avoir plusieurs significations. Même le côté mystique de l’intrigue est susceptible d’être remis en question après tout !

 

Moon Knight

 

Cette interrogation de la réalité de ce qui se déroule sous nos yeux atteint son paroxysme à un moment où la remise en question de la véracité des événements est particulièrement présente (pas de spoiler). Comme le(s) personnage(s), le téléspectateur est pris dans un tourbillon de mystère et ne sait pas trop ce qu’il droit croire. C’est un peu déstabilisant, mais ça fonctionne bien.

 

Une mini-série surprenante mais agréable à suivre

Comme nous vous le disions, Moon Knight surprend car elle s’éloigne d’une « simple » série de super-héros du fait de ses thématiques abordées. Elle est la mini-série la plus étrange du Marvel Cinematic Universe, se rapprochant toutefois de WandaVision par certains aspects et thématiques tout en étant très différente de la série inaugurale de la branche télévisée de Marvel Studios.

 

Moon Knight

 

La mini-série est agréable à suivre, et si on est au départ un peu déstabilisés par les cachoteries de l’histoire on se prend au jeu pour essayer de comprendre ce qui se passe et en comblant les blancs d’une narration un peu particulière du fait de la pathologie de son héros (ce qui rend la fin un peu déroutante). Visuellement c’est réussi, avec des passages spectaculaires et en prime des plans iconiques qui feront plaisir aux lecteurs des aventures de Moon Knight. A noter aussi que musicalement les choix effectués ne sont pas anodins et fonctionnent très bien.

 

Côté comics

Changeant comme la lune dont il porte le nom, le personnage de Moon Knight est très différent suivant les auteurs qui se sont penchés sur lui. Parfois vu comme « le Batman de Marvel », Moon Knight a l’originalité de ne pas être tout seul dans sa tête. Cette particularité qui est au coeur d’intrigues plus récentes des titres estampillés « Moon Knight » est bien présente dans la mini-série.

 

Moon Knight

 

La mini-série prend pas mal de libertés avec les comics, même si on retrouve des éléments qui en proviennent à la fois directement ou via des clins d’oeil. On pense notamment au personnage de Layla, absent des comics mais qui emprunte des éléments au personnage de l’amie du héros Marlène Alraune.

 

Moon Knight

 

Ce n’est pas forcément gênant car c’est une adaptation et non une photocopie des comics, et même si Mr Knight est adapté d’une curieuse façon on ne peut pas dire honnêtement qu’il y a trahison du personnage de Moon Knight et de son concept.

 

En conclusion

Questionnant la notion même de réalité et s’intéressant davantage à l’homme sous le costume, Moon Knight est avant tout portée par l’interprétation d’Oscar Isaac. La mini-série propose une relecture intéressante du personnage, avec des divergences marquées par rapport aux comics qui ne trahissent cependant pas le concept de Moon Knight.

 




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x