Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #522

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de 3 albums édités par Delcourt Comics :

  • Les seigneurs de la misère
  • Stillwater tome 1
  • Grendel, Kentucky

 

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Les Seigneurs de la misère
Le lundi c'est librairie ! Les Seigneurs de la misère (janvier 2022, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413045571

144 pages - 15.95€
19/01/2022 - Couverture cartonnée

Eric Powell
Eric Powell

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



LES SEIGNEURS DE LA MISÈRE est une organisation mystérieuse qui lutte contre une entité démoniaque vicieuse. Le Goon se trouve mêlé à cette histoire mais parviendra-t-il à s'en sortir ? Un autre récit, LA DIABLA, complète ce dernier. Cette justicière devrait apparaître aux côtés du Goon pendant son exil, et raconter l'aventure du héros avec quelques autres nouveaux personnages facétieux.

 

Le lundi c'est librairie ! Les seigneurs de la misèreDeux récits sont au programme de cet album, tous deux signés par Eric Powell.

Le premier s’intitule La Diabla et met en scène un personnage étrange et redoutable du même nom. Cette femme d’une grande puissance est entourée de mystère, tant et si bien que personne ne sait vraiment qui est elle est.

Le récit est d’une grande efficacité, en reposant sur des légendes différentes sur la nature de la Diabla : les personnages livrent chacun une version du mythe qui entoure cette femme mystérieuse, laissant au lecteur le soin de faire son choix. L’histoire est très bien ficelée et se lit très bien, avec un climat paranoïaque qui fonctionne à merveille.

Côté graphisme, Eric Powell est à son aise pour restituer l’ambiance du récit avec son talent habituel.

On passe ensuite au récit qui donne son nom à l’album, à savoir Les seigneurs de la misère. Si on devait résumer brièvement cette histoire, on pourrait dire qu’il s’agit de la relecture de Les douze salopards par Eric Powell. Une équipe constituée du Goon, de deux de ses acolytes, de la Diabla et d’un curieux personnage aux pouvoirs étonnants est recrutée par un individu mystérieux pour accomplir ce qui ressemble fortement à une mission suicide dont le sort du monde dépend.

Le lundi c'est librairie ! Les seigneurs de la misèreCette histoire exploite à merveille la recette de l’équipe insolite envoyée au casse pipe, en l’intégrant dans une atmosphère qui la renouvelle quelque peu. Le personnage de Glenn Loomis est particulièrement intéressant, notamment pour une mise en abime à travers les comics Atomic Rage. L’ambiance est résolument tendue, jusqu’au bout on ne sait vraiment pas comment tout ceci va tourner et on tourne frénétiquement les pages pour découvrir la suite de cette histoire passionnante.

Côté graphisme, c’est magnifiquement réalisé. Le style d’Eric Powell fait toujours des merveilles, avec en outre des mises en page très travaillées.

 

A noter que cet album peut tout à fait se lire sans avoir lu d’histoire de The Goon auparavant. C’est en effet mon cas, à part le tome 12 lu un peu par hasard il y a des années je n’ai lu aucun album The Goon et cela n’a pas été un problème pour profiter de cet album (mais je vais tout de même investir dans l’intégrale !).

 

Un excellent album, proposant deux histoires passionnantes et superbement dessinées. De quoi donner envie de lire The Goon si ce n’est déjà fait !

 


 


Stillwater tome 1
Le lundi c'est librairie ! Stillwater tome 1 (janvier 2022, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413042518

152 pages - 15.95€
26/01/2022 - Couverture cartonnée

Chip Zdarsky
Ramón Pérez

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Que feriez-vous si vous ne pouviez plus mourir ?

PLUS PERSONNE NE MEURT. À Stillwater, ce n'est pas seulement une promesse, c'est une... menace ! Comment se comportent les gens lorsqu'ils comprennent qu'ils ne peuvent pas ou plus mourir ? Les fous fanatiques ne vont-ils pas débarquer ?


 

Le lundi c'est librairie ! Stillwater tome 1« L’éternité c’est long, surtout vers la fin » – Woody Allen.

Dans ce premier album de Stillwater, Chip Zdarsky commence par raconter l’histoire d’un jeune homme qui semble très doué pour saccager sa propre vie. Puis de fil en aiguille, alors qu’il se rend dans une petite ville inconnue, l’histoire part dans une toute autre direction une fois qu’on se rend compte que les habitants de cette ville s’avèrent être tous immortels.

Chip Zdarsky fait monter la pression de page en page, en nous montrant comment fonctionne cette petite ville toute particulière vu que ses habitants ne meurent pas. Il y a pas mal de problématiques qui se soulèvent, et surtout le personnage principal de l’histoire passe rapidement du statut de simple visiteur à tout autre chose. De même une seconde intrigue vient se greffer sur l’histoire, et s’avère être très bien trouvée.

L’ambiance de ce premier tome est donc forcément résolument étrange, avec des personnages qui ne le sont pas moins. Libérés de la menace de la mort, les habitants de Stillwater ont en effet évolué dans des directions assez insolites liées à leur condition. De même, leur société s’est adaptée à leur immortalité, avec des contraintes inédites par rapport à d’autres endroits où les habitants n’ont pas la curieuse idée de ne pas mourir et une domination certaine de l’un d’entre eux.

La thématique d’une petite ville dont les habitants immortels finissent par devenir très bizarres n’est pas forcément nouvelle. On pense par exemple à l’excellent Midnight de Dean Koontz, qui abordait une thématique similaire sous l’angle d’une humanité optimisée par la science. Mais ce n’est pas pour autant que Chip Zdarsky s’est économisé pour ce récit : l’auteur développe en effet une histoire très bien pensée, avec un concept à l’efficacité certaine et qui a le bon goût de très bien fonctionné.

Ce premier tome est passionnant du début à la fin, on se prend vite au jeu en suivant le personnage principal dans ses découvertes souvent insolites liées à cette petite ville et l’immortalité qu’elle propose. L’auteur a dévoilé pas mal de choses dans ce premier tome, espérons qu’il garde encore pas mal de surprises dans sa musette pour la suite de Stillwater que l’on attend avec impatience !

Le dessin de l’album est signé Ramon Perez, qui livres des planches illustrant à merveille cette histoire. Son style est en effet en parfaite adéquation avec le ton peu banal du récit, avec également beaucoup de soin apporté au dessin des personnages.

 

Un excellent album, qui aborde la thématique de l’immortalité sous un angle intéressant. Vivement la suite !

 


 


Grendel, Kentucky
Le lundi c'est librairie ! Grendel, Kentucky (février 2022, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413043362

104 pages - 14.95€
09/02/2022 - Couverture cartonnée

Jeff Mccomsey
Tommy Lee Edwards

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Depuis deux générations, la petite ville rurale de Grendel, située dans le Kentucky, a honoré le marché faustien qui la lie au terrible monstre qui vit dans sa mine : Un sacrifice humain chaque saison en échange d'une prospérité agraire, en ce qui concerne leurs exploitations de weed.

 

Le lundi c'est librairie ! Grendel, KentuckyLes petites villes américaines ont parfois de drôles de secrets, et la ville de Grendel ne fait pas exception à la règle.

L’histoire commence d’une façon assez classique : lors de la mort d’un personnage important de Grendel, sa fille adoptive et de surcroit leader d’un gang de motarde revient dans la ville dont elle s’était éloignée. Il faut dire que l’économie de cette petite ville repose sur la culture d’une herbe tout à fait spéciale, d’une qualité inhabituelle.

Mais il s’avère que tout ceci va beaucoup plus loin que ce qui serait autrement une histoire banale. En effet, Jeff McComsey raconte une histoire au concept pour le moins original, montrant comment une petite ville a trouvé le moyen de survivre en pactisant avec une créature surnaturelle… sauf que cela finit par dérailler, et prendre des proportions dantesques !

A travers les yeux de Marnie, le lecteur découvre peu à peu le vilain petit secret de Grendel et surtout les conséquences d’un accord contre nature qui a fini par voler en éclats. Dans une ambiance qui part du thriller pour aller ensuite vers l’horreur, l’histoire est captivante et riche en rebondissements. Il y a également pas mal de passages riches en action, avec un côté âpre et brutal lors des affrontements avec cette créature démoniaque qui s’avère être particulièrement redoutable.

Le concept de Grendel, Kentucky est exploité avec beaucoup d’efficacité et une grande maîtrise. Vu son sujet, l’histoire aurait pu partir dans tous les sens et être au coeur d’excès gratuits en tous genre mais l’auteur a su contrôler l’évolution de son histoire pour ne pas se se disperser et verser dans l’horreur bas de gamme. Certes, c’est goûtu et l’ambiance est horrifique, mais cela sert l’histoire et rien n’est gratuit. Cet album est passionnant, et sa lecture est particulièrement agréable.

Le graphisme de l’album est de son côté signé par Tommy Lee Edwards, dont le trait restitue à merveille l’ambiance toute particulière de cette petite ville au lourd secret. Mais attention, vu ce qui se passe à Grendel certaines planches sont très gore et donc cela risque de rebuter des lecteurs non avertis !

Côté bonus, outre les traditionnelles couvertures le sommaire de l’album est complété par des ébauches et un texte des deux auteurs.

Un excellent album, au concept original et parfaitement maitrisé. Son graphisme gore le réserve à un public averti !

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à un ou plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x