Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #509

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de l’album Je suis Carnage édité par Panini Comics.

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Je suis Carnage
Le lundi c'est librairie ! Je suis Carnage (octobre 2021, Panini Comics)

Panini Comics - Collection Marvel Anthologie
EAN : 9782809489910

320 pages - 26.00€
20/10/2021 - Couverture cartonnée

Collectif
Collectif

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Alors que Carnage est l’adversaire de Venom dans Venom : Let There Be Carnage, à voir au cinéma, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur Cletus Kasady, le terrible tueur en série qui a fusionné avec un symbiote pour devenir encore plus redoutable.

Contenu : Amazing Spider-Man (1963) 361-363, Spider-Man Unlimited (1993) 1 (I), Carnage: Mind Bomb (1996) 1, Carnage: It’s a Wonderful Life (1996) 1, Peter Parker: Spider-Man (1999) 13, Venom Vs Carnage (2004) 1, Carnage USA (2011) 1, Superior Carnage (2013) 1, Carnage (2015) 1, Web of Venom: Carnage Born (2018) 1 et Free Comic Book Day 2019 Spider-Man (I), précédemment publiés dans MARVEL CLASSIC (2015) 6, MARVEL VINTAGE : CARNAGE, MARVEL 7 et 18, SPIDER-MAN (V2) 13, MARVEL DELUXE : VENOM VS CARNAGE, MARVEL DARK : SUPERIOR CARNAGE, MARVEL DELUXE : CARNAGE, VENOM (2019) 5, VENOM (2020) 3


 

Le lundi c'est librairie ! Je suis CarnageUn film avec le personnage de Carnage étant sorti au cinéma le mois dernier, Panini Comics a sorti une de ses traditionnelles anthologies sur le super-vilain sanguinaire.

Les épisodes sélectionnés dans cette anthologie couvrent une période de 27 ans, en voici le détail :

  • 1992 : La nouvelle génération (Michelinie / Bagley)
  • 1992 : Alliance contre-nature (Michelinie / Bagley)
  • 1992 : Il faut sauver Jonah (Michelinie / Bagley)
  • 1993 : Carnage levant (DeFalco / Lim)
  • 1996 : Bombe mentale (Ellis / Hotz)
  • 1996 : C’est chouette la vie (Quinn / Hotz)
  • 2000 : Le retour de Carnage (Mackie / Weeks)
  • 2004 : Un enfant est né (Milligan / Crain)
  • 2012 : Carnage USA (Wells / Crain)
  • 2013 : Superior Carnage (Shinick / Segovia)
  • 2016 : La survivante (Conway / Perkins)
  • 2019 : Naissance (Cates / Beyruth)
  • 2019 : Le roi de sang (Cates / Stegman)

On part donc des débuts de Carnage sous la plume de David Michelinie pour arriver à la période de Donny Cates qui a su tirer parti avec efficacité des personnages symbiotiques de l’univers Marvel.

Comme le souligne avec justesse Jérémy Manesse dans le texte qui ouvre cet album, Carnage est un super-vilain particulièrement maléfique : un tueur en série qui fusionne avec un symbiote, ça donne forcément un cocktail explosif sans aucune circonstance atténuante ni justification valable pour ses actes. L’Orangina sanguine de Marvel en quelque sorte ! 😉

Il n’est donc pas étonnant que cette anthologie soit violente, vu le tempérament pour le moins sanguinaire de Carnage. On peut en tout cas constater que même si dès le départ David Michelinie a mis en scène un personnage largement pire que Venom la représentation de la violence de Carnage semble bien édulcorée dans les années 1990 par rapport à ce qui a suivi même si on sent toute sa sauvagerie dès le départ.

Le lundi c'est librairie ! Je suis CarnageLa sélection d’épisodes est pertinente, permettant de (re)découvrir le personnage de Carnage et la sauvagerie de ses actes face à laquelle les super-héros qui croisent son chemin sont parfois un peu démunis vu qu’ils sont habitués à des vilains plus classiques. Les premiers épisodes de l’album permettent de le comparer à Venom, son géniteur qui est tellement « moins pire » qu’il est envisageable pour Spider-Man de s’allier à lui pour combattre Carnage. On peut aussi assister à la naissance de Toxin, fils de Carnage et donc petit-fils de Venom.

Les épisodes choisis sont intéressants, avec des intrigues qui tirent bien parti de la nature pour le moins maléfique de Carnage. La folie de Cletus Kassady est particulièrement mise en avant dans ces différentes histoires, montrant à quel point ce super-vilain est dangereux vu qu’il ne recule devant rien pour faire ce qu’il veut faire. Véritablement increvable, le super-vilain finit toujours par revenir pour pourrir la vie des super-héros même s’il en a pris plein la tête.

Du côté du graphisme, les ambiances sont très différentes dans les différents épisodes. Les premiers épisodes (1992 – 1993) sont très datés, et ont pris un bon coup de vieux par rapport au reste de l’album.

Les épisodes ultérieurs restituent très bien l’ambiance de violence qui va avec Carnage, avec des planches qui sont plus démonstratives de ce côté.



Un très bon album, qui propose une bonne sélection d’épisodes sur un des pires super-vilains de l’univers Marvel

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x