Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #502

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de deux albums édités par Urban Comics :

  • Cemetery beach
  • American vampire tome 9

 

Toutes les semaines, nous vous proposons la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 


Cemetery beach
Le lundi c'est librairie ! Cemetery beach (août 2021, Urban Comics)

Urban Comics - Collection Urban Indies
EAN : 9791026821847

160 pages - 16.00€
20/08/2021 - Couverture cartonnée

Warren Ellis
Jason Howard

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



En mission d’observation pour le compte de la Terre, Michael Blackburn a été envoyé au coeur d’une colonie établie sur une exoplanète, où il a été fait prisonnier. En complète autonomie depuis près d’un siècle, le gouvernement en place n’a d’autre choix que d’éliminer cet individu, sous peine de voir les armées terriennes rappliquer et réclamer ce monde de force. Encore eût-il fallu que le prisonnier ne se soit pas échappé…

Contenu : Cemetery Beach #1-7


 

Le lundi c'est librairie ! Cemetery beach Une colonie terrienne sur une planète lointaine qui applique ses propres lois, ce n’est pas forcément original mais l’idée est suffisamment travaillée pour ne pas sombrer dans la routine.

Il y a en effet plusieurs choses intéressantes dans ce concept : déjà la colonie en question n’est pas une colonie officielle mais un projet secret lancé en douce et redécouvert par la Terre, mais en plus elle nécessite l’infiltration d’un agent pour voir ce qu’il en est. Et bien entendu la colonie a développé sa propre société, aux tenants et aboutissants qui sortent de l’ordinaire.

Alors bien sûr on ne coupe pas aux passages obligés de ce genre de récit, avec notamment un gouverneur pourri jusqu’à l’os qui applique sa loi pour garder son pouvoir, mais Warren Ellis a glissé ici et là des idées intéressantes. La longévité des colons (en tout cas une partie d’entre eux) passe par un concept qui fait froid dans le dos et fait d’ailleurs penser à un film d’anticipation sorti il y a quelques temps, et la divergence de la colonie et de la Terre montre que la technologie n’a pas progressé de la même façon, avec par exemple des personnes de cette planète qui n’ont aucune idée de ce qu’est un téléphone portable.

Cependant tout n’est pas rose dans Cemetery beach : même s’il y a des très bonnes idées, le tout est assez fouilli. L’histoire demeure intéressante, mais il y a plusieurs endroits où on se demande vraiment où l’auteur veut en venir. Est ce juste à propos de la cavale de cet espion terrien, ou bien autre chose ? Cemetery beach aurait mérité un traitement plus rigoureux plutôt que de se perdre parfois sur des points de détail, ce qui est dommage quand on connait la qualité du travail de Warren Ellis dans ce genre de sujets.

Après tout n’est pas non plus à jeter, l’album est plaisant à lire et offre une histoire qui tient debout et s’avère tout de même intéressante. Mais c’est trop dispersé, et c’est dommage. De même, la fin n’est pas vraiment conclusive et appelle une suite.

Au dessin, on retrouve Jason Howard qui a déjà officié sur Trees avec Warren Elllis. On reconnait bien le style de l’artiste, qui est particulièrement dynamique et efficace pour représenter les scènes d’action. Son graphisme n’est pas vilain, même s’il a un côté « esquisse » sur plusieurs planches. En tout cas ce style correspond parfaitement à l’ambiance de l’histoire, qu’il met très bien en images.

Côté bonus, nous avons droit à une galerie de couvertures qui a une particularité sympathique : il y a en effet des couvertures alternatives qui font référence à d’autres comics bien connus : Spider-Man, Sin City, Hellboy… ce rendu est vraiment très sympa et a dû faire le bonheur des lecteurs de VO.

 

Un bon album, un peu trop fouilli  mais plaisant à lire avec de très bonnes idées.

 



American vampire tome 9 : Le grand mensonge
Le lundi c'est librairie ! American vampire tome 9 : Le grand mensonge (août 2021, Urban Comics)

Urban Comics - Collection Vertigo Classiques
EAN : 9791026821830

216 pages - 15.00€
27/08/2021 - Couverture cartonnée

Scott Snyder
Rafael Albuquerque

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



1976, l’Amérique est ruinée. Au bord de la rupture, les citoyens n’ont plus confiance en leur gouvernement. Et tandis que les États-Unis s’apprêtent à célébrer leur bicentenaire dans un climat pesant, le Marchand Gris met en place les derniers éléments qui lui permettront, ainsi qu’à son espèce, d’étendre leur domination sur la Terre. Le souverain vampire trouvera néanmoins sur sa route Pearl Jones et Skinner Sweet, en lutte contre sa toute nouvelle condition.

Contenu : American Vampire 1976 #1-6


 

Le lundi c'est librairie ! American Vampire 9Après une pause de plusieurs années (cinq ans !) nous retrouvons la suite des aventures des vampires de Scott Snyder dans une nouvelle époque : les années 1970.

Album après album, nous avons en effet pu voir l’univers de la série avancer d’époque en époque depuis ses débuts en plein far west. Après la conquête de l’espace, on se retrouve dans une période où sévissent notamment des tueurs aux méthodes plus glauques que par le passé. C’est d’ailleurs un point qui est évoqué, mais placé dans le cadre des affrontements des différentes factions en présence.

Faisant pas mal référence aux événements de American vampire mais aussi de American vampire : Legacy, Scott Snyder repousse une nouvelle fois les limites du concept de la série. Loin d’une « simple » bagarre de factions de vampires avec des humains au milieu, l’auteur continue d’enrichir sa mythologie avec pas mal de créatures redoutables et fait converger deux intrigues vers une quête commune aux personnages.

Ce neuvième tome, qui exploite par ailleurs très bien le nouveau statut de Skinner Sweet, est riche en surprises (souvent désagréables d’ailleurs) et rebondissements inattendus. Avec un rythme soutenu et des choses très bien pensées comme une attaque de train « à l’ancienne » revisitée, l’auteur nous offre un très bon moment de lecture tandis que nous assistons ç

La relation complexe entre Pearl Jones et Skinner Sweet, véritable fil rouge de la série, est par ailleurs une nouvelle fois explorée et est traitée avec justesse. Il y a d’ailleurs un dialogue à ce sujet qui la résume parfaitement.

En attendant le dénouement dans le tome dix, que fort heureusement on ne va pas attendre aussi longtemps que le neuvième, l’histoire de American vampire progresse avec des ramifications inattendues et un concept poussé dans ses derniers retranchements… encore que l’auteur est bien capable d’aller encore plus loin !

Le dessin de cet album est comme à l’accoutumée assuré par Rafael Albuquerque qui nous livre des planches parfaitement réussies. On retrouve l’ambiance habituelle de la série, adaptée à cette nouvelle époque. Par ailleurs, la tenue de motard de Skinner Sweet ressemble furieusement à celle de Johnny Blaze chez Marvel. L’artiste est toujours aussi inspiré, avec des passages bien goûtus (âmes sensibles s’abstenir) et une représentation très pertinente des vampires et autres créatures que l’on croise dans la série.

Du côté des bonus, le sommaire de l’album est complété par des couvertures alternatives ainsi que des planches encrées mais non colorisées. De quoi apprécier encore davantage le travail de l’artiste dans un noir et blanc somptueux.

 

Un excellent album, qui pousse le concept de la série dans ses derniers retranchements

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera articulé autour de la chronique de plusieurs albums. Rendez-vous lundi prochain !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x