Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #499

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de 4 albums édités par Delcourt Comics:

  • Tony Chu hors série : Pousse café
  • Umbrella Academy – Tu pues la mort !
  • Blade runner 2019 tome 3
  • Tomorrow (en avant première)


Tony Chu, détective cannibale Hors série : Pousse café
Le lundi c'est librairie ! Tony Chu, détective cannibale Hors série : Pousse café (juillet 2021, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413041887

128 pages - 15.50€
07/07/2021 - Couverture cartonnée

John Layman
Rob Guillory / Afu Chan

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Tony Chu revient le temps de deux récits au cours desquels il va croiser la route de protagonistes pour le moins inattendus : l’équipage d’un vaisseau spatial déjanté, mais aussi l’enquêtrice de la série Revival. Comment Tony Chu se retrouve-t-il à bord du vaisseau Charon des milliers d’années dans le futur? Comment le capitaine Joshua Rigg du même Charon, va-t-il gérer ce passager clandestin cibopathe? Tony Chu va également croiser la route d’étranges créatures en plein Wisconsin, théâtre d’événement bizarre (ceux de la série Revival).

Contenu : Outer darkness / Chew, Chew / Revival, Revival / Chew


Le lundi c'est librairie ! Tony Chu HS La série Tony Chu est terminée depuis un moment et en attendant son spin-off voici un hors-série qui cumule trois crossovers !

On retrouve en effet un crossover de Tony Chu avec la série Outer darkness (inédite en VF) et la série Revival… deux fois même pour Revival, mais on y revient plus bas.

John Layman, qui ne s’est pas vraiment calmé depuis la série, orchestre d’entrée de jeu un crossover complètement barré entre Tony Chu et Outer darkness, série de science-fiction qui semble assez particulière aussi. Quel rapport entre les deux univers ? Et bien disons que l’auteur a trouvé une astuce narrative particulièrement bien pensée pour faire se rencontrer les deux séries, et cette astuce rappellera des souvenirs aux fans d’une célèbre franchise de science-fiction sévissant sur le petit et le grand écran (je n’en dirai pas plus, même sous la torture).

Ce premier crossover est une réussite totale, dans une ambiance complètement déjantée mais avec tout de même une certaine logique derrière la folie furieuse de John Layman. Cela fonctionne très bien, et cela donne envie de s’intéresser à Outer darkness qui est justement aussi écrite par John Layman mais qui a hélas été annulée en VO…

Côté dessin, Afu Chan (Outer Darkness) et Rob Guillory (Tony Chew) collaborent pour mettre en images le scénario barré de leur collègue scénariste. C’est très soigné et on retrouve bien l’ambiance déjantée du crossover.

Le lundi c'est librairie ! Tony Chu HSOn passe ensuite à Revival, où c’est encore John Layman qui est installé à la machine à écrire. Le crossover entre cette série et Tony Chu est plus classique, mais efficace et attire en fait Revival et ses intrigues dans l’univers décalé du détective cibopathe. Ca fonctionne plutôt bien, avec toujours le côté barré inhérent à la série Tony Chu et le graphisme de Rob Guillory qui fait des merveilles pour le mettre en images.

Puis pour finir, un autre crossover Tony Chu / Revival… mais dans l’autre sens ! Il s’agit en fait cette fois de Revival qui aspire la série Tony Chu, dans un contexte nettement plus sérieux. Tim Seeley et Mike Norton ont en effet appliqué une patine beaucoup plus sérieuse à l’ensemble, qu’il s’agisse de l’histoire ou du dessin. Dans ce sens là, ça fonctionne beaucoup moins bien car on se rend compte que l’univers de Tony Chu a besoin de son ambiance déjantée pour fonctionner. Là, ça se lit et le graphisme est plus que correct… mais c’est nettement moins bon.

Côté bonus, des couvertures et des recherches de personnages complètent le sommaire de l’album.

 

Un très bon album, où on retrouve la folie de Tony Chu dans des crossovers insolites dont le meilleur est le premier des trois.


 


Les contes de la Umbrella Academy tome 1 : Tu pues la mort !
Le lundi c'est librairie ! Les contes de la Umbrella Academy tome 1 : Tu pues la mort ! (août 2021, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413041870

176 pages - 15.95€
25/08/2021 - Couverture cartonnée

Gerard Way / Shaun Simon
Ian Culbard

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Ce spin-off met l’accent sur Klaus, le membre de la Umbrella Academy, capable de parler aux morts, alors qu’à 18 ans, il est viré de l’Académie. Il repousse ce don en abusant de substances illicites et d’alcool…

Autrefois, la Umbrella Academy était incomparable. Sous la tutelle de leur mentor, le Dr Reginald Hargreeves, cette équipe dysfonctionnelle de jeunes super-héros a passé son enfance à combattre le mal et à perfectionner ses dons extraordinaires. Jusqu’à ce que quelque chose de terrible arrive… Et Klaus n’est pas le moins névrosé de l’équipe… Loin de là !

Contenu : You look like death ! The Umbrella Academy #1-#6


Le lundi c'est librairie ! Umbrella Academy Tu pues la mortSpin-off de Umbrella Academy, cet album est consacré à un de ses membres : Klaus, alias Séance.

Gerard Way et Shaun Simon racontent donc ce qui s’est passé lorsque Klaus a été mis à la porte par le Dr Hargreeves, et donc nous en apprenons pas mal sur la croissance de ses addictions et on assite à des moments peu reluisants de son existence.

On retrouve dans cet album l’ambiance particulièrement bizarre qui caractérise Umbrella Academy, avec notamment des antagonistes qui font se poser des questions sur la santé mentale des auteurs (ou du moins se dire qu’ils ne boivent pas que de l’eau). Le personnage de Klaus est particulièrement creusé, avec notamment des explications sur l’importance de ses addictions dans un cadre surprenant au premier abord mais finalement logique.

Il y a pas mal de rebondissements dans cette histoire qui peut en fait s’apprécier indépendamment de la série principale car finalement c’est un one-shot sur un personnages dont les tenants et aboutissants sont expliqués suffisamment tôt pour donner au lecteur les clefs dont il a besoin. De même les brèves apparitions des autres membres de l’Academy ne sont pas un problème, car les projecteurs sont vraiment braqués sur Klaus et l’histoire qu’il vit dans ces pages.

L’histoire est intéressante, mais donne parfois l’impression de se disperser. Il y a de très bonnes idées, et des passages émouvants sur la fin, mais les auteurs donnent un peu l’impression d’avoir jeté leurs idées barrées sur un papier et tiré des traits pour les relier ensemble. Ca fonctionne, du moins la plupart du temps, mais on est un bon cran en-dessous de la série originale Umbrella Academy. C’est dommage car les idées sont très bonnes, mais on a tout de même l’impression que ça force un peu pour tout relier ensemble alors qu’il y avait probablement de la matière pour plusieurs histoires courtes.

Le graphisme est assuré non pas par l’artiste habituel de Umbrella Academy – Gabriel Ba – mais par INJ Culbard. On retrouve une volonté de coller au graphisme un peu particulier de la série originale, mais à l’instar de l’histoire on est un bon cran en-dessous du graphisme de cette dernière. Ca reste tout de même réussi, mais c’est pas aussi réussi.

Côté bonus, en plus d’une galerie de couvertures et des recherches graphiques nous avons droit à une préface de Robert Sheenan (interprète de Klaus dans la série TV) et une postface de Shaun Simon qui raconte la genèse du projet et même d’Umbrella Academy.

 

Un très bon album, où on retrouve le coté insolite de Umbrella Academy mais en restant un cran en-dessous tout de même.


 


Blade Runner 2019 tome 3
Le lundi c'est librairie ! Blade Runner 2019 tome 3 (septembre 2021, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413028864

128 pages - 15.50€
01/09/2021 - Couverture cartonnée

Mike Johnson / Michael Green
Andres Guinaldo

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Cette série est la seule séquelle officielle du film de Ridley Scott. Cet album de la série "2019" est la suite directe des aventures palpitantes de Ash, la Blade Runner, découverte dans les deux premiers opus.
Les péchés du "père" doivent se payer un jour. L'ex-Blade Runner Ash et, Cleo, la jeune fille dont elle a la charge sont rentrées des colonies off-world et ont réintégré Los Angeles, pour une confrontation finale qui va révéler une conspiration capable de faire tomber un empire.

Contenu : Blade Runner 2019 volume 3 : Home again, home again (#9-#12)


Le lundi c'est librairie ! Blade runner 2019 tome 3Après un second album qui avait confirmé tout le bien qu’on pensait de la série, voici la suite et fin de ce premier arc narratif.

Michael Green et Mike Johnson racontent donc la suite des aventures d’Ash, de retour sur Terre dans l’atmosphère de désolation qui la caractérise en ces temps peu réjouissants. Après une parenthèse spatiale, la série retrouve donc un cadre plus familier aux lecteurs connaissant l’univers de Blade runner en mettant de côté une composante qui renouvelait l’ambiance tout s’éloignant quelque peu du matériel de base.

Ce troisième tome, qui conclut efficacement l’histoire en cours, rassemble toutes les pièces du puzzle entamé dans les deux albums précédents pour construire un tableau où l’on retrouve l’univers empli de désespoir de Blade runner enrichi par les ajouts des scénaristes. Ces derniers ont parfaitement assimilé tous les codes de l’oeuvre originale pour livrer un travail remarquable sur cet univers, et restituent non seulement les éléments clefs de sa mythologie mais intègrent également de nouvelles choses qui cohabitent à merveille avec ces derniers. On retrouve aussi le même questionnement sur ce qui fait véritablement un humain au-delà de simples considérations biologiques.

Avec pas mal de rebondissements, ce troisième tome de Blade runner 2019 est passionnant et piège le lecteur dès la première page dans une histoire captivante qui se dévore plutôt qu’elle ne se lit. Le personnage d’Ash, touchant par ses failles, est une très belle trouvaille qui fonctionne très bien dans cet univers, et on se prend vite au jeu en suivant ses aventures. On appréciera qu’en plus de l’action il y ait toute une partie psychologique dans cette intrigue qui ne se résume pas à une chasse au robot rebelle.

Côté graphisme, nous avons droit à de jolis dessins d’Andres Guinaldo. L’artiste restitue à merveille le côté poisseux et déglingué de cet univers, et le lecteur familier de Blade runner retrouve tout de suite ses marques.

 

Un excellent album, captivant d’un bout à l’autre qui nous ramène dans l’univers de Blade runner avec beaucoup d’efficacité



Tomorrow
Le lundi c'est librairie ! Tomorrow (septembre 2021, Delcourt Comics)

Delcourt Comics - Collection Contrebande
EAN : 9782413041634

128 pages - 15.95€
08/09/2021 - Couverture cartonnée

Peter Miligan
Jesus Hervas

Acheter sur Excalibur Comics 

Acheter sur Place des libraires 



Lorsqu'un virus informatique franchit la barrière des espèces et touche la race humaine - éliminant au passage la plupart des adultes -, le monde se retrouve de facto entre les mains de la génération suivante...
Alors que la société d'effondre à cause d'un virus informatique qui a franchi la barrière des espèces, le prodige musical Oscar Fuentes est séparé de sa soeur jumelle, Cira. Parviendront-ils à se retrouver ou seront-ils tous deux perdus à jamais, dans une civilisation en pleine décadence qui remplace sans pitié le passé?

Contenu : Tomorrow #1-#5


Le lundi c'est librairie ! TomorrowUn virus informatique qui contamine les humains… ça peut faire sourire mais si ça arrivait ?

C’est l’histoire que raconte Peter Milligan, montrant ainsi un virus informatique qui « franchit la barrière des espèces » (ce terme est d’ailleurs tout à fait incorrect) pour contaminer les humains. L’auteur reste d’ailleurs plutôt évasif sur le pourquoi du comment, donnant simplement quelques clefs sans s’attarder dessus car finalement c’est assez secondaire vu que le sujet de l’histoire est ailleurs.

En effet, à l’instar de Y le dernier homme ou Walking dead, l’accent est davantage mis sur les survivants : leur vécu de cette catastrophe sans précédent, leurs interactions et la société qu’ils rebâtissent (ou du moins envisagent de rebâtir). Tomorrow met en scène des personnages très différents, et chacun vit cette apocalypse d’une façon très différente… et une fois de plus nous pouvons constater que l’horreur est humaine vu que certains d’entre eux ont des agissements très discutables.

Une partie de l’histoire est articulée autour des jumeaux Oscar et Cira, dont le lien gémellaire les relie par delà les kilomètres et en dehors des événements qu’ils traversent. D’ailleurs une originalité du récit est d’avoir fait d’Oscar un personnage neuro-atypique, dont les particularités psychologiques lui font vivre les événements différemment. C’est une bonne idée de mettre en avant un survivant qui ne réponde pas aux critères habituels des personnages de fiction qui n’ont généralement pas ce genre de soucis.

Particulièrement dense vu qu’il se passe beaucoup de choses, Tomorrow est une histoire qui fait froid dans le dos de par sa vraisemblance. Certes, un virus informatique qui infecte des humains ça fait sourire, mais il y a deux ans personne n’avait pu prédire la pandémie que nous vivons actuellement ! En outre les réactions des personnages dans cette histoire sont malheureusement de fidèles reflets de ce qu’on pourrait voir « en vrai », Peter Milligan ayant bien saisi la noirceur de la nature humaine.

Du côté du graphisme, le style de Jesus Hervas colle parfaitement à l’ambiance apocalyptique du récit. On pourra aussi apprécier qu’il reste sobre dans les passage durs, même si un dessin ou deux sont un peu plus explicites que les autres.

Côté bonus, nous avons droit à une postface de Peter Milligan qui explique notamment que le concept de Tomorrow est antérieur au début de la pandémie de covid-19.

 

Un très bon album, qui utilise efficacement son concept pour revisiter les histoires de survivants


 

C’est tout aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera un peu particulier, car pour fêter la 500e de Le lundi c’est librairie ! nous avons voulu nous consacrer à un album spécial. Rendez-vous lundi prochain !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x