Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #493

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de 2 albums édités par Delcourt Comics :

  • Texas blood tome 1
  • Un été cruel

 

Texas Blood Tome 1
Le lundi c'est librairie ! Texas Blood Tome 1 - Juin 2021

Delcourt Comics
Collection Contrebande

112 pages – 14.50€
Juin 2021 – Cartonné

Chris Condon
Jacob Phillips

Commander sur Place des libraires

Commander sur Excalibur Comics

Entre le Paris Texas de Wim Wender et No Country for Old Men, Texas Blood est une nouvelle série – que l’on peut ranger dans la catégorie des néo-Western » et se situe entre ces deux ambiances. Joe Bob Coates est le shérif vieillissant du compté d’Ambrose au Texas. Il n’est pas loin de raccrocher quand le chaos se déchaîne autour de lui, à la suite de la mort mystérieuse d’un petit voyou local. La tension monte encore d’un cran lorsque le frère du défunt refait irruption en ville après bien des années…

Le lundi c'est librairie ! Texas Blood t1Un shérif vieillissant, un meurtre mystérieux, de la violence, le Texas… voici les ingrédients de ce premier tome Texas Blood.

Chris Condon signe un récit implacable, où le shérif local est confronté à une histoire qui semble quelque peu le dépasser, d’autant que le frère du voyou assassiné revient en ville à cette occasion et brouille les cartes.

Tous les ingrédients d’un mélange de polar et de western moderne sont réunis dans ce récit passionnant, avec bien entendu le caïd local (dont la tenue fait un peu pensée à celle de Jesse Custer dans Preacher d’ailleurs) et un climat de violence face auquel le shérif fait de son mieux pour maintenir la loi et l’ordre.

Texas Blood c’est aussi le récit de la descente aux enfers du frère du voyou assassiné, revenu après des années d’absence. Outre son enquête – mouvementée – pour savoir ce qui est arrivé à son frère, c’est l’occasion aussi de revenir sur ses propres failles tandis qu’une spirale de violence l’aspire implacablement.

Dès la première page de l’album, on se retrouve captivés par l’histoire et on tourne les pages en étant prisonniers de la narration implacable de Chris Condon. Le rythme est lent, mais ça colle très bien avec l’ambiance texane et en plus ça laisse le temps de poser toutes les pièces du puzzle. Le fin mot de l’histoire est finalement assez surprenant, même si finalement son intérêt ne repose pas uniquement sur la résolution du mystère mais également sur le rapport des personnages au déroulé des événements.

La partie graphique est signée Jacob Phillips, que l’on connait notamment comme coloriste de Criminal. L’artiste livre une excellente prestation sur Texas Blood, avec un très bon rendu de l’ambiance sombre de l’histoire.

Les planches sont en effet très soignées et propulsent le lecteur en plein Texas, un Texas sombre – pas en terme de luminosité mais bien d’ambiance – et poisseux.

Un excellent album, un polar mâtiné de western très sombre et passionnant d’un bout à l’autre


 

Criminal Hors-série – Un été cruel
Le lundi c'est librairie ! Criminal Hors-série - Un été cruel - Juin 2021

Delcourt Comics
Collection Contrebande

300 pages – 29.95€
Juin 2021 – Cartonné

Ed Brubaker
Sean Phillips

Commander sur Place des libraires

Commander sur Excalibur Comics

À l’instar de «Fondu au Noir » auquel il emprunte la forme ce nouvel opus de la série polar de référence est proposé dans un format particulier (300 pages). C’est une nouvelle dans l’univers d’origine. Au cours de l’été 1988, Teeg Lawless met au point le plus gros braquage de sa carrière. Mais Ricky, le fils de Teeg, et ses amis, s’engagent sur la même voie que leurs pères, et cela va devenir le pire été de leur vie. Un Été cruel est une épopée où la tragédie se transmet de génération en génération. Chef-d’œuvre des maîtres noirs les plus célèbres de l’industrie, Brubaker et Phillips.

Le lundi c'est librairie ! Criminal hors série Un été cruelAvec cet imposant album, nous voici à nouveau propulsés dans le monde sans pitié de Criminal.

Avec ce nouveau hors-série, Ed Brubaker nous raconte l’histoire d’un été, un été qui n’a rien de festif, un été cruel dont personne ne sortira indemne. Plusieurs intrigues sont lancés au début de l’album, ces intrigues semble disjointes au départ avant de converger plus ou moins rapidement vers une trame commune. Et les détails à priori anodins prennent tous une importante décisive pour le reste de l’intrigue et le destin des personnages, un peu comme dans le film L’impasse de Brian de Palma d’ailleurs.

Page après page, les personnages vivent leur vie dans un quotidien qui n’a rien d’enviable et prennent des décisions plus ou moins heureuses sous la plume impitoyable d’Ed Brubaker qui ne leur épargne rien. L’univers de Criminal est parfaitement employé, mais une des forces du récit est de parvenir à la fois à récompenser les lecteurs de la série avec des références tout en restant parfaitement accessible pour un lecteur néophyte qui pourra profiter de cet album comme un one-shot ou comme un point d’entrée.

Criminal reste une référence dans le domaine du polar noir en comics, et ce hors-série ne démérite pas face aux autres albums. L’histoire est captivante, voire même envoûtante grâce au talent de narrateur de son auteur qui maîtrise parfaitement les codes du genre pour nous offrir un récit dur, âpre et sombre. C’est passionnant, grâce également à un rythme savamment dosé et à des rebondissements que l’on ne voit pas arriver. Un été cruel est bien entendu un achat très fortement conseillé aux lecteurs de Criminal mais aussi aux lecteurs qui cherchent un bon polar à lire.

Comme à l’accoutumée, c’est Sean Phillips qui se charge de la partie graphique de l’album. Et comme à l’accoutumée, c’est magnifique. Nous avons déjà chanté les louanges du duo qu’il forme avec Ed Brubaker, et cet album ne déroge pas à la règle car les deux compères sont toujours en phase pour cette histoire.

Les planches sont en effet superbement réalisées, avec une très belle mise en images du contexte de polar noir qui est non seulement le domaine de prédilection du duo Brubaker/Phillips mais aussi une composante importante de Criminal. Il y a aussi tout un travail intéressant sur la colorisation (signée Jacob Phillips dont on parle justement plus haut), qui reflète bien les différentes phases du récit et les ambiances qui lui sont associées.

Un excellent album, qui enrichit l’univers de Criminal d’un nouveau récit âpre et sombre


 

C’est tout aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique est en cours de finalisation, rendez-vous lundi prochain pour voir ce que nous vous réservons !




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x