Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Shang-Chi et la légende des dix anneaux
The Suicide Squad
Comment je suis devenu super-héros
Black Widow
Thunder Force
Wonder Woman 1984

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #487

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de trois albums édités par Delcourt Comics :

  • Fire Power t2
  • Excellence t1
  • Furtif

 

Fire Power Tome 2
Le lundi c'est librairie ! Fire Power Tome 2 - Avril 2021

Delcourt Comics
Collection Contrebande

160 pages – 16.50€
Avril 2021 – Cartonné

Robert Kirkman
Chris Samnee

Commander sur Place des libraires

Commander sur Excalibur Comics

Fire Power est la toute nouvelle série signée Robert Kirkman (Invincible et Walking Dead) associé à l’immense Chris Samnee (Daredevil). Action, ninjas, vie de famille et un passé que rejette le héros attendent le lecteur Owen Johnson pensait pouvoir tourner le dos à son passé… mais aussi à son entraînement, à sa puissance et à ce monde dangereux dont il ne voulait pas faire partie. Malheureusement pour Owen et sa famille, le danger l’a (re)trouvé, et qu’il le veuille ou non, le pouvoir qu’il possède, celui de maîtriser les boules de feu, est la seule chose qui peut les sauver.

Après un premier tome très réussiLe lundi c'est librairie ! Fire Power tome 2, voici la suite de la nouvelle série de Robert Kirkman qui entraine le lecteur dans des directions inattendues.

Le premier tome mettait en effet l’accent non seulement sur les fondements de l’univers de cette nouvelle série, mais aussi sur un cadre pour le moins exotique avec un personnage qui se retrouvait bien loin de chez lui pour affronter des situations pour le moins inhabituelles.

Le second tome de Fire Power, qui poursuit l’ellipse conclusive du premier tome, part en effet dans une direction assez différente de prime abord vu que l’action se déroule cette fois dans un cadre nettement plus habituel. Mais bien entendu Robert Kirkman nous montre très rapidement que si le cadre change, l’intrigue reste dans le même registre !

Cette partie de l’histoire, riche en rebondissements, malmène particulièrement le lecteur et ses certitudes grâce à quelques astuces bien senties. Il y a en effet pas mal de surprises dans ce récit, tout autant pour le lecteur que pour les personnages… mais ces derniers ont aussi pas mal de surprises en stock ! Certaines petites choses se devinent un peu, par contre il y a des choses vraiment très surprenantes dans cet album !

Basée sur un concept simple sans pour autant être simpliste (loin de là même), le tome 2 de Fire Power est une lecture passionnante et même palpitante. Les scènes d’action sont d’une grande efficacité et l’intrigue progresse à un rythme soutenu sans donner pour autant l’impression que l’auteur ait grillé toutes ses cartouches. De toutes façons, quand on connait un peu l’oeuvre de Robert Kirkman, on sait bien qu’il sait parfaitement doser ses révélations pour conserver du mystère sans pour autant frustrer le lecteur, et c’est une fois encore le cas dans cet album.

Passionnant d’un bout à l’autre, ce second tome est une lecture particulièrement plaisante et une suite très efficace de l’intrigue lancée dans le tome précédent. Même si on retrouve une fois encore une thématique particulièrement chère à Robert Kirkman, à savoir l’importance de la famille, l’auteur est suffisamment habile pour que cette nouvelle utilisation de ce thème ne fasse pas du tout redite.

Comme dans le premier opus de Fire Power, la partie graphique est assurée par Chris Samnee. Dire que l’artiste est en grande forme serait en-dessous de la vérité tant l’artiste pousse son art dans ses derniers retranchements pour se surpasser à chaque planche, voir à chaque case.

Les dessins, empreints de son style élégant, sont très réussis et apportent un dynamisme certain à l’histoire. On retrouve aussi tout le talent de Chris Samnee pour les mises en pages soignées, la puissance de sa narration graphique étant une nouvelle fois une évidence.

Côté bonus, le sommaire de l’album est complété par un carnet de croquis commenté et une galerie de couvertures.

 

Un excellent album, qui continue sur la lancée de son prédécesseur qui était tout aussi bon.


 

Excellence Tome 1
Le lundi c'est librairie ! Excellence Tome 1 - Mai 2021

Delcourt Comics
Collection Contrebande

160 pages – 15.95€
Mai 2021 – Cartonné

Brandon Thomas
Khary Randolph

Commander sur Place des libraires

Commander sur Excalibur Comics

LA MAGIE EXISTE ! Une magie à la fois terrifiante et destructrice ! Dans ce monde qui ressemble au nôtre, elle se transmet de père en fils, au profit d’autrui. Mais tout n’est pas parfait… Spencer Dales s’apprête à rejoindre l’Aegis, une société secrète de magiciens noirs dirigée par des maîtres invisibles, à laquelle appartient son père. Leur but est d’améliorer la vie des autres – ceux qui ont un plus grand potentiel – mais tout ce que Spencer voit est un système imparfait qu’il veut changer.

Le lundi c'est librairie ! Excellence tome 1Et si la magie existait, mais était réservé à certaines personnes ? Voici le concept de départ de cet album inaugural d’une nouvelle série.

Brandon Thomas raconte donc l’histoire de magiciens afro-américains regroupés au sein d’une société secrète qui a deux particularités : la magie se transmet de père en fils, et elle est interdite aux femmes. De plus, ces magiciens ont pour mission d’agir comme des anges gardiens pour des gens « normaux » ayant un certain potentiel mais sans jamais interagir avec directement.

Bien entendu tout ce petit équilibre est remis en question par le personnage central de l’histoire, qui s’avère différent de ses comparses tout en permettant au lecteur d’appréhender l’univers à travers son regard. Le concept est intéressant, et riche en possibilités pour traiter des questions sociétales l’air de rien sur fond de magie. L’idée du personnage différent qui remet tout un système en cause n’est pas spécialement nouvelles, mais fonctionne toujours.

Par contre, le souci de cet album c’est son intrigue dispersée. L’histoire donne par moment l’impression de partir dans tous les sens et ça devient compliqué de suivre tout ça sans difficulté. C’est dommage, car le concept est vraiment bien trouvé et il y a des très bonnes idées dans cet album, mais l’exécution n’est pas à la hauteur du concept et ce premier tome donne un sentiment de confusion au fil de sa lecture. Ça reste une bonne lecture toutefois, mais au vu de ce qui nous est annoncé c’est un peu décevant.

C’est Khary Randolph qui s’occupe de la partie graphique de l’album, et l’artiste ne ménage pas sa peine pour nous offrir des dessins très soignés. Son style dynamique colle très bien aux scènes d’action, avec un sens du découpage très pertinent.

En outre, le concept particulier de la série est vraiment bien illustré par l’artiste qui est très inspiré. Qu’il s’agisse de représenter les personnages ou le cadre pour le moins étrange où ils évoluent, les dessins sont très réussis. Les scènes de magie sont en effet particulièrement bien faites, avec une représentation bien pensée des particularités qui y sont associées.

 

Un bon album, à l’intrigue toutefois un peu dispersée et compliquée à suivre


 

Furtif
Le lundi c'est librairie ! Furtif - Juin 2021

Delcourt Comics
Collection Contrebande

144 pages – 15.95€
Juin 2021 – Cartonné

Mike Costa
Nate Bellegarde

Commander sur Place des libraires

Commander sur Excalibur Comics

Cet album réalisé par Mike COSTA & Nate BELLEGARDE aborde la thématique super-héroïque sous un angle original : la vieillesse et la maladie, à travers la relation père-fils, thème favori de Robert Kirkman, co-créateur. Pendant des décennies, le super-héros appelé Furtif a mené une guerre sans pitié contre le crime. Mais il a sans doute poussé un peu trop longtemps sa quête de justice. Seul le reporter Tony Barber sait que derrière le comportement imprudent de Furtif se cache un homme plus âgé qui se bat contre la maladie d’Alzheimer… Un homme qui n’est autre que son propre père.

Le lundi c'est librairie ! FurtifUn super-héros qui se comporte bizarrement, une relation père/fils tendue par la maladie… voici ce que raconte Furtif, du moins une partie de ce que raconte cette histoire.

Mike Costa met donc en scène un super-héros qui se met à avoir des méthodes violentes et à avoir un comportement étrange, en parallèle d’un fils qui vit un moment compliqué de sa vie professionnelle et s’aperçoit que son père commence à manifester des signes de maladie mentale. Et bien entendu tout est lié, mais d’une façon moins évidente qu’il n’y parait de prime abord.

L’auteur traite donc un thème difficile, à savoir la maladie qui vient frapper un homme prenant de l’âge et l’impuissance de son fils face aux problèmes qui en découlent. Difficile en effet de gérer son père qui refuse de se considérer comme malade et finit par avoir un comportement pour le moins étrange… et encore plus quand des variables super-héroïques viennent compliquer l’équation !

La composante super-héroïque de cette histoire fait d’ailleurs penser à la fameuse locution latine « Quis custodiet ipsos custodes? » qui avait été traduite par un certain Alan Moore afin d’en faire la phrase « Who watches the watchmen ? » qui a donné le titre de son oeuvre maîtresse. On assiste en effet aux ravages que l’on doit à un super-héros puissant et qui perd complètement les pédales, les forces de l’ordre se retrouvant particulièrement impuissantes. Quand celui qui doit nous protéger perd la boule, que peut-on faire ? Furtif apporte quelques éléments de réponse, même si au final le coeur de l’intrigue est ailleurs.

Mais Furtif ne se résume pas à ça, car l’histoire est finalement encore plus complexe qu’elle n’en a l’air. A travers le conflit contre un ennemi redoutable, nous avons droit à un récit riche en rebondissements et finalement le fin mot de tout ceci est bien au-delà de ce qu’on peut imaginer. C’est malin et passionnant, et en plus les passages entre le père et son fils sont vraiment touchants. Toutes les composantes de cette histoire s’enclenchent à merveille pour au final former un puzzle narratif complet et redoutablement efficace.

La partie graphique est quant à elle signée Nate Bellegarde, qui signe des planches plutôt réussies. Mais il y a tout de même certains dessins qui seraient perfectibles, et le design du vilain de l’histoire est vraiment crado. Ça reste tout de même un album globalement joliment illustré, mais il y a tout de même quelques loupés.

 

Un très bon album, riche en surprises et en rebondissements.

Vous pouvez tenter votre chance pour gagner cet album avec notre concours


 

C’est tout aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à une salve d’albums souples et très orientés pop culture, rendez-vous lundi prochain pour vérifier si vous avez deviné de quoi il s’agit !




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x