Le lundi c’est librairie ! #403

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose la chronique de quatre albums édités par Delcourt Comics et Northstar Comics.

Au programme : Jenny Finn, Dark Vador – Les contes du château t1, Le privé t2 et Heroics t1.

Jenny Finn
Jenny Finn - Octobre 2019

Delcourt Comics
Collection Contrebande

144 pages – 15.95€
Octobre 2019 – Cartonné

Mike Mignola
Troy Nixey / Farel Darlymple

Londres. Ère victorienne. Dans le quartier des docks, la population fait face à une double menace : une peste qui laisse des cadavres couverts de tentacules et un éventreur qui assassine des femmes. Un homme a bien été arrêté et exécuté pour ces meurtres, mais il ne les a pas commis. Lorsque les enquêteurs tombent sur une fille née en mer, porteuse d’une malédiction, les choses ne font qu’empirer…

Parmi les oeuvres un peu anciennes de Mike Mignola, en voici une particulièrement étrange.

L’auteur plante le décor de son histoire à une époque et un lieu qui ne sont guère reluisants : le Londres de la fin du dix-neuvième siècle, au moment même où sévit Jack l’Eventreur. Mais ce dernier n’est pas le centre de l’histoire, même s’il a son importance d’une façon indirecte.

Sous la plume de Mike Mignola, nous faisons progressivement la connaissance de Jenny Finn, qui donne son nom à l’histoire, à travers les yeux d’un certain Joe. C’est en suivant ce dernier que le lecteur se voit entraîné dans une histoire qui s’avère particulièrement étrange. Dans une ambiance de mystère nous voyons en effet des choses fort surprenantes se dérouler autour de Jenny, qui s’avère avoir un drôle de secret.

Dès la première page, le lecteur se retrouve happé dans cette atmosphère étrange et particulièrement troublante. Les événements qui surviennent sont en effet tout sauf anodins,  et si on y ajoute le climat poisseux du Londres de cette époque on obtient une recette particulièrement explosive et déstabilisante pour le lecteur. Si vous appréciez les ambiances glauques à la Lovecraft ou Edgar Allan Poe, il est clair que cet album est fait pour vous !

Mais quoiqu’il en soit, l’histoire fascine le lecteur autant qu’elle le trouble et elle s’avère vraiment passionnante. Le concept est très bien trouvé et fonctionne à merveille, et une fois encore Mike Mignola montre sa grande maîtrise des ambiances mystérieuses. Le climat du Londres de la fin du dix-neuvième siècle est par ailleurs parfaitement restitué.

La partie graphique est quant à elle assurée par Troy Nixey pour les trois quarts de l’album, puis par Farel Darlymple. Les deux artistes mettent leur style au service de l’histoire en lui donnant une atmosphère graphique particulière, où on retrouve le Londres poisseux de la fin du dix-neuvième siècle. Les planches sont très réussies, mais vu ce qui est dessiné il est clair que cet album n’est pas à mettre entre toutes les mains.

Côté bonus, nous avons droit à un carnet de croquis signé Troy Nixey qui nous explique des choses sur les coulisses du projet. Les croquis sont nombreux et complètent agréablement l’album.

Un excellent album, à l’ambiance troublante et envoûtante à la fois.


Star Wars – Dark Vador – Les Contes du Château tome 1
Star Wars - Dark Vador - Les Contes du Château t1 - Octobre 2019

Delcourt Comics
Collection Contrebande

272 pages – 15.50€
Octobre 2019 – Cartonné

Cavan Scott
Corin Howell / Robert Hack / Charles Paul Wiston III / Derek Charm / Kelley Jones / Chris Fenoglio

Comment pensez-vous qu’une bande de Rebelles se distrait, lorsqu’elle pénètre dans un des endroits les plus effroyables de la galaxie ? En se racontant des histoires pour se faire peur, bien entendu ! Des récits peuplés de terrifiants vilains et de monstrueuses créatures. Suivez Lina Graf, Crater et leurs amis alors qu’ils tentent d’échapper aux pièges mortels que renferme le Château de Dark Vador !

Quand les enfants sont entre eux, il jouent souvent à se faire peur en se racontant des histoires effrayantes. Et bien il se trouve que quand les Rebelles sont en mission, ils le font aussi !

Avec comme fil rouge une équipe de Rebelles qui s’écrase sur une planète et affronte une situation effrayante, cet album présente une collection d’histoires tirées de la mythologie des opposants à l’Empire. Cavan Scott puise ici et là dans les époques pour exploiter des personnages très différents d’un récit à l’autre, montrant ainsi une volonté de ne pas se cantonner à une période précise de l’histoire de Star Wars. Cela permettra aux différentes générations de fans de Star Wars de (re)découvrir un cadre avec lequel ils ne sont pas forcément familiers, et leur donnera peut être envie de pousser la découverte plus loin.

Même si ce qui se passe entre les histoires est un peu convenue – ça fait vraiment vieux film à sketches en fait, avec des prétextes parfois assez grossiers pour amener une nouvelle anecdote – le niveau remonte lorsqu’on aborde les histoires elles-mêmes. On se retrouve vraiment en terrain connu, avec même des personnages bien connus de l’univers de Star Wars. On appréciera au passage la grosse vanne de Cavan Scott avec un personnage dont l’acteur a eu un rôle emblématique au cinéma bien avant d’aller explorer le côté obscur de la Force.

Sans être non plus le meilleur album de l’année, il n’en reste pas moins une lecture très agréable qui permet de voyager d’une époque à l’autre. On pourra apprécier aussi que ce tome soit tout au temps appréciable par les jeunes lecteurs que par leurs aînés, ce qui est toujours bien pour avoir des instants de partage autour d’un livre.

La partie graphique est quant à elle signée de différents artistes, qui ont chacun des styles différents mais qui gardent une cohérence graphique globale avec des dessins assez cartoony. C’est plutôt réussi, et chaque histoire a sa propre identité graphique tout comme elle a sa propre thématique.

Un très bon album, qui s’avère très surprenant mais très sympa à lire.


Le Privé tome 2
Le Privé t2 - Novembre 2019

Northstar Comics
Collection Comics

152 pages – 15€
Novembre 2019 – Souple

Jrmy
Sebba

Le Privé a tissé une toile, reliant patiemment les événements et les protagonistes entre eux. Toutefois, ce qu’il découvre au centre n’est pas vraiment ce à quoi il s’attendait… Les choses se précipitent pour notre détective… la fin est proche ! Il faut faire le ménage dans le ville et le Privé n’y va pas de main morte !
Conclusion de la première aventure du Privé

Après un premier tome très réussi, il est temps de retrouver le Privé pour la suite de ses aventures…

Nous suivons donc le Privé alors qu’il se retrouve embarqué dans une histoire sombre et riche en surprises. Des surprises qui vont même le toucher de très près, bien plus qu’on aurait pu le supposer (mais je n’en dirai pas plus pour ne pas faire de spoiler).

Une fois encore, Jrmy signe un polar dont l’ambiance est très soignée. Tous les codes du genre sont au rendez-vous, de quoi ravir les amateurs mais aussi les lecteurs en quête d’une bonne histoire car celle-ci est captivante. Ce second tome n’a rien à envier au premier, il est même encore plus passionnant que son prédécesseur.

En plus de scènes d’action très bien dosées, nous avons droit à une construction bien ficelée de l’intrigue : tel un puzzle donc chaque pièce s’emboîte pour former l’image finale, tous les éléments du récit s’enclenchent avec soin pour construire une histoire bien pensée et donc chaque élément a son importance même si cela ne se voit pas de prime abord.

Jrmy clôture cette première aventure du Privé en beauté, avec une histoire implacable qui ne laissera aucun répit au lecteur. Sombre et âpre, cette histoire laisse le lecteur le souffle court tandis qu’il suit le Privé dans cet ultime tour de piste où tous les coups sont permis !

La partie graphique est signée Sebba, qui nous offre ici des planches magnifiquement réalisées. L’artiste nous montre son talent avec des mises en page particulièrement inventives et des cases très soignées qui plongent immédiatement le lecteur dans une ambiance de polar noir.

Côté bonus, le sommaire est complété par une galerie d’illustrations et de couvertures, ainsi qu’une courte histoire signée par le scénariste.

Un excellent album, captivant du début à la fin.


Heroics tome 1
Heroics t1 - Novembre 2019

Northstar Comics
Collection Comics

152 pages – 15€
Novembre 2019 – Souple

Maxime Garbarini

Himalaya, 1936. James Norton et ses collègues scientifiques découvrent une étrange source d’énergie. Le premier contact avec celle-ci s’avère fatal pour l’un d’entre eux, et provoque des bouleversements génétiques aux quatre coins de la planète ! Désormais seul face à cette découverte, James entraîne malgré lui sa famille dans une aventure à haut risque à travers l’Europe afin de tenter de comprendre et d’aider ces nouveaux surhumains aux pouvoirs extraordinaires. Hélas, d’autres forces sont à l’oeuvre dans l’ombre… elles les pousseront tous à s’engager dans un conflit qui les dépasse, et à révéler la part héroïque qui sommeille dans chacun d’entre eux.

Après une campagne de financement participatif tout simplement fulgurante, voici le premier tome de Heroics, la série signée Maxime Garbarini.

Ce dernier emmène le lecteur dans une véritable épopée, impliquant de nombreux personnages de tous horizons. Situant cette première partie à une époque difficile, à savoir juste avant et pendant la Seconde guerre mondiale, Maxime Garbarini dresse le portrait de personnages changés par l’émergence de capacités hors du commun tout autant que par les effets de ce conflit meurtrier.

D’entrée de jeu, le lecteur est happé par la narration habile de l’auteur qui lui offre une histoire passionnante et ambitieuse. Lecteur de comics depuis longtemps, Maxime Garbarini a su s’en nourrir et en tirer la substantifique moelle pour à son tour livrer un récit original et qui n’a rien à envier aux titres américains. On retrouve en effet les codes des récits du genre super-héroïque qui sont mis au service d’une vaste saga pleine de promesses.

Dans ce premier tome, passionnant du début jusqu’à la fin, l’auteur pose donc avec efficacité les bases de son univers. La caractérisation est également soignée, avec des personnages aux personnalités aussi bien définies que leurs pouvoirs et des connexions parfois complexes entre eux.

Si vous aimez les histoires de super-héros qui sortent du simple cadre « gentil monsieur en collant moulant taper vilain monsieur », et si vous appréciez les grandes épopées alors il ne fait aucun doute que Heroics est fait pour vous.

Le graphisme de l’album est également assuré par Maxime Garbarini, qui nous en met plein les yeux dès le début. Les dessins sont en effet superbes, et les planches bénéficient d’une mise en page soignée qui témoigne d’une narration réfléchie.

Côté bonus, le sommaire de l’album est complété par un organigramme détaillant les liens entre personnages, des fiches sur ces derniers et des illustrations.

Un excellent album, qui inaugure en beauté un univers fascinant


C’est tout pour aujourd’hui !

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Une réponse à Le lundi c’est librairie ! #403

  1. JN dit :

    J’ai été moi aussi agréablement surpris par ce Star Wars gentiment horrifique et j’ai appris avec plaisir que le tome 2 sortira en juin prochain 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.