Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Thunder Force
Wonder Woman 1984
Zack Snyder's Justice League

Les Nouveaux Mutants / New Mutants
Mystery Men

Catégories

Flashback #61

 

Flashback

 

Flashback vous propose chaque semaine la chronique d’un titre ancien, paru à une période plus ou moins reculée.

Au programme cette semaine : Méphisto  (août 1988, Editions Lug)

 

La semaine dernière, Flashback s’était penché sur un numéro de la revue Strange publié en 1984. Cette semaine, nous retournons vers la collection Un récit complet Marvel avec un album publié en 1988 : Méphisto.

 

Flashback : Méphisto

Méphisto
Août 1988 – Editions Lug

 

Méphisto (Milgrom / Buscema)

Episodes VO : Mephisto #1-4 (1987)

 

Dans cette histoire, Al Milgrom met en vedette un personnage pour le moins malfaisant vu qu’il s’agit de la représentation Marvel du diable (ou du moins d’une des représentations) : Méphisto.

Dans ces quatre récits qui forment l’histoire, Méphisto va successivement croiser la route des Quatre Fantastiques, de Facteur X, des X-Men et des Vengeurs (notamment Thor). Le point de départ de tout ceci est semble-t-il une revanche à prendre sur sa destruction provoquée par les pouvoirs de Franklin Richards, mais n’oublions pas que Méphisto est le prince du mensonge comme il aime à le répéter et tout ceci n’est qu’un prétexte pour un plan beaucoup plus élaboré.

A travers les différentes parties du récit, Al Milgrom en profite pour faire le point sur les intrigues en cours des différents personnages tandis que Méphisto utilise ces mêmes intrigues comme leviers de négociation ou moyens de manipulation. On ne peut pas retirer à l’auteur le mérite d’être très bien documenté sur le travail de ses collègues, qu’il ne dénature pas et qu’il laisse dans l’état où il l’a trouvé.

Sauf que justement ce dernier point est un défaut de cette histoire : on se demande en fait à quoi rime tout ceci. Méphisto s’amuse beaucoup à manipuler et torturer les personnages, mais à la fin à part la perspective d’avoir potentiellement semé la pagaille chez Hela strictement rien n’a changé pour les personnages dont même certains ne se souviendront pas de ce qui s’est passé. Certes, Méphisto est un maître du complot et de la machination et s’en réjouit, mais tout ceci a un côté finalement assez vain, en mode « Tout ça pour ça ».

Et finalement, on peut tout à fait se dire qu’à l’image de Méphisto Al Milgrom a déployé tout un arsenal narratif pour pas grand chose à part montrer qu’il sait utiliser les personnages correctement. Cela rend finalement ce récit assez anecdotique, un peu comme des jeux d’enfants en mode « pouce ! on faisait semblant ! ».

Côté dessin, on pourrait se réjouir d’avoir droit à la présence de John Buscema pour tenir les crayons mais au final l’artiste ne livre pas forcément sa meilleure prestation, quoique l’encrage de Bob Wiacek et Al Milgrom est peut être aussi en cause. En fait c’est pas vilain non plus, mais c’est fade et très en-dessous de ce qu’on a déjà pu voir de sa part.

 

 

Un album correct, mais anecdotique et clairement dispensable.

 

La couverture et les informations sur ce titre proviennent du site ComicsVF.

 

Flashback vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un autre livre extrait des profondeurs des bibliothèques de la Watchtower ! 😉

 




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x