Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

/ Inscription
Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee !

Derniers films

Les Nouveaux Mutants / New Mutants
Mystery Men
Rocketeer
Bloodshot
Birds of Prey

Catégories

Bloodshot (sans spoilers)

Bloodshot

 

Critique de Bloodshot de David S. F. Wilson (2020), garantie sans spoilers.

Avec Vin Diesel, Eiza González, Sam Heughan, Toby Kebbell, Guy Pearce et Lamorne Morris.

 

Ray Garrison est un soldat qui a été tué puis ramené à la vie grâce à la nanotechnologie. Les nanites qui courent dans son sang le rendent plus fort et lui permettent de guérir de ses blessures. Devenu Bloodshot, il peut désormais se venger… 

 

 

Une sortie directe en version numérique

Premier film adapté de comics à sortir sur le grand écran cette année, Bloodshot se voit torpillé dès ses débuts par l’épidémie de coronavirus : confinement aux Etats Unis où le film était sorti en salles, suivant le confinement en France qui avait entraîné le report de sa sortie au cinéma.

 

Bloodshot

 

Certes, on pourrait remercier Sony d’avoir sorti le film en version digitale pour nous permettre d’en profiter dans un contexte compliqué de confinement sanitaire. Sauf qu’au vu de sa qualité, on peut se demander si ce ne serait pas aussi une façon de ne pas laisser le film se prendre une grosse claque au box-office en le faisant directement sortir en vidéo l’air de rien… Après, peut être que cette sortie digitale relève véritablement de l’intention louable de proposer légalement le film aux spectateurs confinés qui ont bien besoin de se changer les idées – et auquel cas je m’excuserais platement d’avoir les idées mal tournées – mais on peut tout de même se poser la question de l’opportunisme de la manœuvre.

 

Bloodshot ou un ratage à tous les étages

La question de la qualité de Bloodshot se pose dès le début du film, et même très rapidement . La séquence d’ouverture – avec un Vin Diesel qui semble davantage tenir du pratiquant de paint ball que du soldat d’élite –  semble avoir été tournée avec le budget d’une série télévisée fauchée, et on se retrouve un peu plus tard avec un méchant qui danse en claquettes-chaussettes dans un abattoir. Et même si ce dernier point semble trouver une justification plus ou moins bancale un peu plus tard dans le film, c’est quand même assez révélateur du niveau général du film.

 

Bloodshot

 

Par la suite, le film enchaîne les poncifs et clichés avec un casting en pilotage automatique. Guy Pearce est transparent et Lamorne Morris est insupportable tandis que Eiza González arrive à peu près à tirer son épingle du jeu, même si son personnage se retrouve à un moment dans une scène sûrement voulue comme inspirante mais qui est finalement plus gênante qu’autre chose. Le fameux twist du film, en plus d’être grillé par sa campagne de promotion, se devine à des kilomètres comme les trois quarts des rebondissements. Enfin sur le plan visuel c’est constamment moche et mal fichu, et les ralentis à répétition sont vraiment pénibles, au point que le temps parait vraiment très long pendant le film.

 

Bloodshot and furious

Les bandes-annonces du film le laissaient redouter, mais les premières minutes du film ne font que le confirmer : Vin Diesel nous ressort ici son personnage de Fast and furious et l’interprétation approximative qui va avec. On retrouve donc le fringant Ray Garrison en marcel – certes pas tout le temps – ou en t-shirt et rejouant à la mimique près la même partition que Dominic Toretto dans la franchise fétiche des amoureux du tuning.

 

Bloodshot

 

A la limite, s’il n’y avait que le jeu monolithique de son interprète pour plomber Bloodshot ce ne serait pas trop grave : à l’instar des films de Steven Seagal, on sait à quoi s’attendre en regardant un film avec Vin Diesel. Sauf que comme dans Fast and furious le scénario tient sur un demi-confetti troué et est blindé de facilités et de raccourcis permettant de s’exercer au facepalm. A tout moment on s’attend à voir Bloodshot faire des poursuites en voiture tunée, et d’ailleurs à un moment il parvient tout de même à nous faire une cascade en voiture de sport.

 

Bloodshot… ou presque

Bloodshot adapte le comic book du même nom, édité chez Valiant et adapté en version française par Bliss Editions. Certes on retrouve des choses qui surnagent dans le film : le concept du surhomme bourré de nanites et les manipulations autour de sa résurrection sont certes au menu du film. Le design des nanites ressemble même très fortement à celui que l’on a pu voir dans les comics.

 

Comic book valiant

 

Sauf qu’au final l’adaptation est très lointaine. Certes, les intrigues de Bloodshot version papier peuvent être assez bourrines et gore, mais le scénario du comic book est tout de même plus subtil que cette adaptation à la truelle qui se voit en plus amputée d’une partie de son univers. Bloodshot version cinéma donne plutôt l’impression d’être un remake de Universal Soldier – qui soit dit en passant est bien meilleur – que d’être l’adaptation du comic book de Valiant, ne serait-ce que parce que le personnage n’a pas du tout la même apparence à l’écran. A part une ou deux apparitions fugaces du look emblématique du personnage sur des prétextes bien foireux, Bloodshot version Vin Diesel n’a en effet pas l’apparence de son modèle de papier. On ne demandait pas non plus un mimétisme au millimètre, mais un minimum de ressemblance aurait été apprécié.

 

En conclusion

Véritable nanar décérébré et ode à la gloire de son interprète principal, Bloodshot fait penser aux films d’action des années 1990 qui hantaient les rayons des vidéo-clubs. Triste départ pour l’arrivée de Valiant au cinéma…




Cet article vous a plu ? Venez nous soutenir sur notre page Tipeee !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x