Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

uTipSoutenez-nous sur uTip !

Derniers films

Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness
The Batman
Spider-Man 3 : No way home
Les Eternels
Shang-Chi et la légende des dix anneaux

Catégories

The Boys : Critique sans spoilers de la saison 3

The Boys

 

Critique garantie sans spoilers de la saison 3 de The Boys, diffusée en 2022 sur Amazon Prime Video.

Avec Karl Urban, Jack Quaid, Antony Starr, Erin Moriarty, Dominique McElligott, Laz Alonzo, Tomer Capone, Karen Fukuhara, Jensen Ackles…

 

Un an après les événements de la saison 2, les enquêtes sur les « supers » à problèmes sont gérés par Hughie Campbell et ses associés sous l’autorité de Victoria Neuman au Bureau des affaires surhumaines. Mais tandis que Billy Butcher veut toujours se venger du Protecteur qui devient de plus en plus instable, il apparait que la situation est beaucoup plus compliquée qu’elle n’en a l’air…

 

The Boys

 

On est repartis pour un tour !

La fine équipe de Billy Butcher est de retour, maintenant sous les ordres de Victoria Neuman (Claudia Doumit) qui dès la fin de la seconde saison avait un petit secret… Hughie (Jack Quaid) joue le rôle d’agent de liaison entre l’équipe et le Bureau des affaires surhumaines, tandis que la Crème (Laz Alonzo), le Français (Tomer Capone) et Kimiko (Karen Fukuhara) sont sur le terrain.

 

The Boys saison 3

 

Tout le monde retrouve ses marques pour cette troisième saison, et Hughie n’est plus le seul à être aspergé de fluides corporels ! Hughie continue à être la conscience du groupe en allant de déconvenue en déconvenue, le personnage de la Crème est intéressant, celui de Kimiko également (avec en outre une évolution touchante) mais celui du Français continue à être totalement inintéressant et il faudrait indiquer aux scénaristes que Butcher signifie boucher, pas charcutier !

 

Des « supers » toujours aussi peu recommandables… mais pas tous

Le concept de The Boys consiste à montrer des « supers » qui sont loin des héroïques et nobles personnages que l’on pourrait imaginer… et dans ce domaine la troisième saison de la série ne fait pas les choses à moitié… Si le personnage d’A-Train (Jessie T. Usher) reste finalement assez ambigu, celui de L’homme poisson (Chace Crawford) ne donne guère envie de passer du temps en sa compagnie !

 

The Boys saison 3

 

Parmi les nouveaux personnages « supers » de cette saison, nous faisons la connaissance de Blue Hawk (Nick Weschler) qui n’est vraiment pas quelqu’un de recommandable mais surtout du Petit Soldat (Jensen Ackles) : ce dernier, habile mélange de plusieurs personnages du même nom dans les comics ainsi que de super-héros Marvel pour certains aspects, apporte un sel tout particulier à l’intrigue, et s’avère être une très bonne trouvaille.

 

The Boys saison 3

 

Mais tous les « supers » ne sont pas des gens peu recommandables : Stella (Erin Moriarty) fait toujours preuve d’une grande force morale et d’un grand courage face à tous les cinglés qu’elle rencontre, et Maeve (Dominic McElligott) a certes des défauts mais continue à être en décalage par rapport à son équipe de tarés avec la suite de son évolution.

 

The Boys saison 3

 

 

The Boys : une critique au vitriol de la société américaine

Dans les comics The Boys, on se rend compte que l’histoire ne tourne pas uniquement autour de parodies très trash de personnages bien connus. C’est aussi le cas dans la série TV, même si la direction prise est toutefois assez différente à l’écran tout en conservant des points communs en ce qui concerne la communication mensongère liée aux « supers ».

 

The Boys saison 3

 

Dans cette troisième saison, The Boys tire à boulets rouges sur la société américaine en remplaçant habilement les gens célèbres du monde réel (comédiens, chanteurs, sportifs, influenceurs…) par des « supers » tout en reprenant leurs us et coutumes à peines voilés et en se moquant d’eux de façon plus ou moins subtile ainsi que des grandes compagnies de divertissement. De même, la société américaine dans son ensemble avec ses travers et contradictions est dépeinte dans un portrait au vitriol au service d’une histoire pertinente qui ne recule devant rien pour montrer tout ce qui cloche dans le rêve américain. Comme dans les comics, il y a des choses très pertinentes savamment agencées derrière la provocation et les fluides corporels !

 

The Boys : toujours plus trash et toujours plus cru

Dès sa première saison, The Boys a joué la carte du trash et du gore en suivant ainsi les comics d’origine qui ne font pas vraiment dans la dentelle.  La troisième saison de la série va encore plus loin, avec des projection régulières de tout ce qui peut sortir d’un corps humain. Mais ce qui est parfois gênant, c’est une véritable surenchère du gore avec de longs gros plans qui s’attardent sur des têtes explosées ou des cadavres qui semblent sortir d’un abattoir. Le côté trash n’est pas à remettre en question, mais s’étaler longuement dessus c’est plus dérangeant et cela donne même un côté un peu gratuit à tout ceci.

 

The Boys saison 3

 

En ce qui concerne ce qui se passe sous la ceinture, la troisième saison de The Boys ne fait pas non plus les choses à moitié et ce dès les premières images. La série reste très crue, et particulièrement le très attendu Herogasm ! Certes, on reste plus sages que dans les comics pour cette « fête » des supers mais il faut aussi se dire que la série a été aussi loin que possible sans basculer dans le classé X !

 

Butcher vs Protecteur : Les pêchés du père

Dans cette troisième saison de The Boys, on se rend assez vite compte que l’intrigue tourne autour de Billy Butcher (Karl Urban) et du Protecteur (Anthony Starr). Les deux comédiens sont d’ailleurs parfaits dans leur rôle, étant tout à fait terrifiants chacun à sa manière : qu’il s’agisse de leur déchainements de colère ou de choses plus subtiles comme les regards ou les sourires, le Protecteur et Butcher font vraiment très peur !

 

The Boys saison 3

 

Ce qui est intéressant dans cette saison, c’est cette mise en juxtaposition des deux personnages qui montrent une troublante symétrie : Butcher a connu son père, le Protecteur « sort d’un tube à essai », mais finalement la présence d’un père qui a traumatisé son fils et l’absence d’un vrai père pour un enfant surpuissant a dans les deux cas débouché sur l’évolution des personnages vers des hommes aux agissements monstrueux et à la psychologie fragile. Qu’il soit présent ou absent, le rôle du père est une donnée importante pour bien comprendre la psychologie de deux personnages qui sont de véritables bombes à retardement pouvant éclater à tout instant. Par ailleurs, la thématique du père est également importante en ce qui concerne le jeune Ryan (Cameron Crovetti), ainsi que pour une surprise de taille dans cette saison.

 

Côté comics

Depuis sa première saison, The Boys s’est grandement éloignée des comics de Garth Ennis et Darick Robertson : on retrouve en effet les grandes lignes du concept, mais on part dans une direction différente. Dans la troisième saison de la série TV, on se rapproche quelque peu des comics avec Herogasm (plus sage à la TV) et la Légende (Paul Reiser), sans oublier un changement important concernant Butcher et ses petits camarades de jeu.

 

The Boys saison 3

 

Les divergences continuent toutefois d’être très marquées : outre l’intrigue globale qui est différente, certains personnages ont été totalement revisités comme Black Noir (Nathan Mitchell) qui est totalement différent de sa version papier ou le Petit Soldat qui combine plusieurs personnages des comics. Cela ne compromet pas la qualité de cette saison, et permet au contraire aux lecteurs des comics d’avoir des surprises par rapport à ce qu’ils ont lu !

 

En conclusion

Avec cette troisième saison, The Boys se reconnecte davantage aux comics tout poursuivant une intrigue qui lui est propre. Même si la surenchère de trash est parfois gênante, cette saison est très réussie et montre un portrait pertinent sans concession de la société américaine à travers un fin voile super-héroïque.




uTip Cet article vous a plu ? Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ?
Watchtower Comics est un site indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité.
Si vous le souhaitez, vous pouvez nous aider à poursuivre notre activité en faisant un don sur notre page uTip !

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x