The Boys 2

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Ils sont de retour ! Billy Butcher, Petit Hughie, La Fille, La Crême et Le Français, nos pourfendeurs cinglés de super slips tout aussi cinglés reviennent dans un second volume. Moins épais que le tome 1 (ce qui se justifie par le découpage du matériel original), ce second tome est tout aussi barge que le premier. Le ton est cependant un peu moins hystérique, Ennis prenant le temps de mettre en place une petite enquête. Le dessin de Darick Robertson est toujours aussi bon, et franchement les amateurs de cette série un peu particulière seront ravis même si ce tome est quand même un peu en dessous du premier.

Après avoir planté le décor dans le précédent arc en présentant plusieurs groupes de super hér- heu de super slips ;), Ennis se focalise sur un personnage : Tek Paladin. Cette parodie hilarante de Batman aux prises avec ses pulsions débridées est accompagnée de versions Ennis de Nigthwing et Robin : Swingswing et Ladio. L’histoire, principalement axée sur l’homosexualité de la majorité des « supers », est centrée autour de l’enquête des Boys sur la mort suspecte d’un jeune homosexuel. Mais cette enquête n’est qu’un prétexte : le vrai fond de l’histoire est la suite de la découverte par Petit Hughie de l’envers du décor de la communauté super héroïque. Il y découvre encore plein de choses, notamment lors de l’excellent passage dans le magasin de comics (avez-vous deviné à qui Butcher a coupé une partie de son anatomie ?).

Il est vrai qu’Ennis insiste un peu lourdement sur l’homosexualité dans cet arc. Je pense que cette insistance peut avoir un sens caché qui aurait échappé à pas mal de lecteurs. Après des décennies où le Comics Code Authority interdisait strictement toute allusion directe à l’homosexualité, les maisons d’édition se sont soudainement lâchées et nous avons assisté à une exploitation de l’homosexualité équivalente à la blackexploitation dans les années 70 (et qui s’était traduite chez Marvel par l’arrivée du Faucon chez les Vengeurs). A mon avis, Ennis a voulu se moquer de cela avec cet arc. Mais bon, Ennis étant également notoirement allergique aux super-héros, il s’est aussi fait plaisir en nous livrant sa vision de Batman. Et après on s’étonne que DC ait refusé de continuer la série…

Le tome 1 de The Boys était très drôle, le tome 2 l’est également. Les passages avec le Tek Paladin sont à mourir de rire, et le final (parodie d’Armaggedon) pourrait figurer dans un « Y’a t-il… » tellement il est énorme. Les gags sur l’équipe sont également très drôles, avec les habitudes ludiques un peu particulières de La Fille et Le Français.

Le troisième tome est prévu pour cet été, avec un arc très bien fichu d’après les lecteurs de VO. Personnellement je vais trouver le temps long, car j’adore cette série.

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Rédacteur en chef de Watchtower Comics.

Une réponse à The Boys 2

  1. Stephane dit :

    Je l’ai fini hier soir.
    En effet, moins péchu que le premier mais de belles scènes bien crues quand même. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.