Watchtower Comics

Les comics et leur univers,
avec vous depuis 2006

Vous n'êtes pas connecté(e)
sur le site.

Se connecter

Vous n'avez pas de compte ? Inscrivez-vous, c'est rapide et gratuit !

Newsletter

Tipee
Soutenez-nous sur Tipeee

Derniers films

The Marvels
Guardians of the Galaxy
Ant-Man & la Guêpe - Quantumania
Black Panther Wakanda Forever
Thor love and thunder
Dr Strange in the multiverse of madness

Catégories

Le lundi c’est librairie ! #577

Le lundi c'est librairie !


Le lundi c’est librairie !

Aujourd’hui, nous vous proposons la chronique de quatre albums.

Au programme :

  • Comme un gant de velours pris dans la fonte (Delcourt Comics)
  • Ghost world (Delcourt Comics)
  • Salamandre (404 Comics)
  • Clear (Delcourt Comics)

 

Chaque lundi, nous vous proposons dans notre rubrique Le lundi c’est librairie ! la chronique de titres parus en librairie. Il peut tout aussi bien y avoir des titres très récents ou des avant-premières que des albums sortis moins récemment.

 



Notre outil gratuit myList offre plusieurs services :
  • Construire vos plannings personnalisés pour surveiller les sorties des titres qui vous intéressent et faciliter vos achats via nos partenaires
  • Comptabiliser vos achats par rapport aux titres de votre planning
  • Gérer votre budget comics et être avertis si vous dépassez un seuil que vous fixez
  • Construire votre liste de souhaits, que vous pouvez partager facilement sur internet
Pour utiliser myList, il faut vous connecter à votre compte sur Watchtower Comics.
Vous n'avez pas de compte ? Créez-en un, c'est rapide et gratuit !

Consulter le guide complet de myList


×

Comme un gant de velours pris dans la fonte

Le lundi c'est librairie ! : Comme un gant de velours pris dans la fonte (janvier 2023, Delcourt Comics)
Lorsque Clay Loudermilk se met à la recherche de sa femme disparue, il est loin de se douter de la tournure que prendront les événements tous plus absurdes et sordides les uns que les autres.

Suite au visionnage d'un snuff movie où il croit reconnaître son amour disparu, Clay part à la recherche des producteurs du film qui pourraient le renseigner sur le sort de la jeune femme. Seulement, ce dernier n'avait pas anticipé les rencontres hallucinatoires, les embûches sordides ni même la fascination qu'exerce un certain Mister Jones.
  • Éditeur : Delcourt Comics
  • Collection : Outsider
  • Prix : 19.99€
  • Date de sortie : 25/01/2023
  • Format : Couverture cartonnée, 144 pages
  • Auteur(s) : Daniel Clowes
  • EAN : 9782413047742
Acheter sur Place des libraires  
 


 

Le lundi c'est librairie ! Comme un gant de velours pris dans la fonteC’est une histoire très étrange que nous raconte Daniel Clowes dans cet album.

Partant d’une histoire à priori banale où le personnage principal pense reconnaître sa femme dans un film porno, l’auteur part véritablement dans tous les sens pour livrer un récit déroutant… mais vraiment déroutant ! Ca parle notamment de snuff movies, d’animaux bizarres et d’une quête complètement décalée, où on croise toute une galerie de personnages tous plus bizarres les uns que les autres.

Nous suivons donc la quête du personnage principal, à laquelle se greffent plusieurs intrigues secondaires qui finalement ne le sont pas tant que ça. Cette quête est insolite, son déroulement particulièrement étrange et sa fin est quelque peu dérangeante.

Au risque de passer pour un ignare qui ne comprend rien à rien, je ne peux qu’admettre que je n’ai strictement rien compris à ce que l’auteur voulait raconter. Même en s’accrochant, en saisissant au passages quelques petits bouts de thématiques et des références, il parait complexe de comprendre ce que Daniel Clowes a en tête en racontant cette histoire.

C’est dommage parce que sur Watchtower Comics on aime bien sortir de notre zone de confort avec des histoires qui sortent de l’ordinaire, mais là c’est vraiment trop barré. Il apparait même difficile de jauger l’album, et encore moins d’en conseiller ou déconseiller sa lecture. Par contre il est clair qu’un feuilletage s’impose si vous souhaitez tenter l’aventure !

La partie graphique de l’album est également assurée par Daniel Clowes, avec des planches en noir et blanc donc le style est très caractéristique de la scène indé. Les dessins sont tout aussi déroutants que l’histoire, avec des cases très crues et surtout une ambiance décalée parfaitement rendue.

 

Un album déroutant, où il est difficile de comprendre où l’auteur veut en venir. Feuilletage recommandé avant achat !

 


 

Ghost world

Le lundi c'est librairie ! : Ghost world (janvier 2023, Delcourt Comics)
Enid et Rebecca traînent au lycée. Deux ados perdues dans un monde fantôme, celui des adultes, dans lequel elles vont bientôt devoir plonger, bien malgré elles.
  • Éditeur : Delcourt Comics
  • Collection : Outsider
  • Prix : 17.95€
  • Date de sortie : 25/01/2023
  • Format : Couverture cartonnée, 80 pages
  • Auteur(s) : Daniel Clowes
  • EAN : 9782413047759
Acheter sur Place des libraires  
 


 

Le lundi c'est librairie ! Ghost worldC’est l’histoire de deux jeunes filles dans une petite fille, dont on suit les réflexions sur la vie.

Daniel Clowes met donc en scène Enid et Becky, jeunes et pas forcément emballées à l’idée de finir par rejoindre le monde des adultes. Ce monde, elles en parlent beaucoup et sont même particulièrement critiques à son égard.

Ce qui peut surprendre dans Ghost world, c’est qu’il ne se passe pas grand chose. A l’image du graphisme, l’histoire est particulièrement statique : les deux personnages principaux trainent leur ennui dans une petite ville typiquement américaine (ou du moins l’idée qu’on s’en fait à travers la pop culture), et servent au lecteur des dialogues sur différents sujets.

Ghost world est une œuvre surprenante, et un peu complexe à saisir, mais on finit par se rendre compte que Daniel Clowes livre une radiographie de la société – particulièrement dans les petites villes – et de sa jeunesse désabusée à travers les longues conversation des deux jeunes filles qui sont les personnages principaux de son histoire.

On passe un plutôt bon moment en lisant cet album, les propos tenus par les personnages sont intéressants et cette vision que l’auteur partage avec le lecteur est pertinente. Certes, si on attend une histoire rythmée ce n’est clairement pas l’album à choisir !

A l’image de Comme un gant de velours pris dans la fonte – mais pour des raisons totalement différentes – il conviendrait de feuilleter l’ouvrage avant achat car c’est un style très particulier. Certes c’est beaucoup plus accessible – et comprehensible – que l’album mentionné, mais il vaut mieux être sûr(e) que ce style vous convienne.

Ghost world est en tout cas une lecture agréable, qui réserve un bon moment de lecture quand on fait l’effort de s’y plonger.

Côté dessin, Daniel Clowes signe des planches un peu déconcertantes du fait de leur teinte mais on s’habitue à la bichromie qui y est employée. C’est pas mal statique, mais c’est pas vilain non plus et c’est plutôt expressif.

 

Un bon album, un peu complexe à appréhender mais pas désagréable à lire.

 


 

Salamandre

Le lundi c'est librairie ! : Salamandre (février 2023, 404 Graphic)
La quête de réponses de Kaspar Salamandre lui fera découvrir le sens du sacrifice mais trouvera-t-il ce dont il a besoin afin de surmonter son chagrin ?
Kaspar Salamandre est un jeune artiste endeuillé qui est envoyé vivre chez son énigmatique grand-père dans un pays gouverné par un régime oppressif, où il ne peut y avoir qu’un être adulé : l'Empereur.

Dans ce pays où les fleurs sont des objets de contrebande où la musique est illégale et dans lequel l'art se crée dans la clandestinité, Kaspar découvre un monde peuplé d’artistes révolutionnaires, d’espions et de membres de la police secrète.
  • Éditeur : 404 Graphic
  • Prix : 22.00€
  • Date de sortie : 16/02/2023
  • Format : Couverture cartonnée, 184 pages
  • Auteur(s) : INJ Culbard
  • EAN : 9791032407240
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  
 


 

Le lundi c'est librairie ! SalamandreDans un monde imaginaire ressemblant au notre, Salamandre nous fait partager de beaux moments d’émotions.

C’est un récit semi-autobiographique que nous propose I.N.J. Culbard, ce dernier ayant puisé dans ses souvenirs d’enfance pour construire son intrigue et donner vie à ses souvenirs à travers le personnage de Kasper Salamandre. Le monde de Salamandre est imaginaire, avec une géographie quelque peu fantaisiste, mais s’inspire fortement de la géopolitique de l’enfance de l’auteur et on devine assez vite ce qu’il en est réellement.

Le début de l’histoire est raconté avec un ton léger, puis très vite tout bascule lors de la disparition du père de Kasper. Ce dernier part ensuite chez son grand-père dans un pays au régime totalitaire où le danger est omniprésent si on cherche à saisir les quelques bribes de libertés restantes.

Pas mal de personnages s’invitent dans l’histoire au fil des pages, certains étant plus fouillés que d’autres mais en tout cas le puzzle narratif dont ils forment les pièces s’ajuste à la perfection. Rien n’est laissé au hasard et tout a son importance, comme on s’en rend compte en lisant l’album.

Salamandre est une œuvre intéressante à plus d’un titre : il y a bien entendu ce récit d’un jeune garçon anéanti par la disparition de son père, mais aussi cette peinture d’un état totalitaire et dangereux, inspiré de la Pologne d’antan comme l’indique l’éditeur dans sa communication sur cet ouvrage. La juxtaposition de ces deux axes est très bien menée, montrant comment les personnages trouvent le moyen de se soutenir mutuellement dans leur existence d’où l’espoir semble s’être enfui.

Ce récit est particulièrement émouvant, on ressent les émotions de Kasper tout au long de ses aventures grâce à une narration efficace qui parvient à toucher le lecteur sans en faire de trop. Quant à ce fin rideau d’imaginaire qui costume un cadre qui fut malheureusement bien réel, il fonctionne à merveille et apporte même un rien de fantaisie à l’histoire.

C’est une très belle histoire qui nous est proposée dans cet album, avec un propos juste qui touche le lecteur droit au cœur. I.N.J. Culbard raconte merveilleusement cette histoire, montrant à quel point la perte d’un parent peut faire mal à un enfant qui au fond de lui croit toujours qu’il reviendra lui porter secours comme le héros qu’il a toujours représenté à ses yeux. C’est très bien écrit et le rythme très fluide rend la lecture particulièrement agréable.

En ce qui concerne le dessin, nous profitons avec bonheur de jolies planches signées I.N.J. Culbard. Le style de l’artiste colle à merveille à cette histoire à mi-chemin entre le souvenir et l’imaginaire, et sa façon de dessiner les visages rend les cases très vivantes. L’édition de cet album, aussi bien le grand format que le choix du papier, est en outre un atout non négligeable pour profiter pleinement de son travail.

Côté bonus, une galerie d’illustration et des recherches de personnages complètent le sommaire de l’album.

 

Un excellent album, où I.N.J. Culbard partage avec nous une très belle histoire particulièrement touchante.

 


 

Clear

Le lundi c'est librairie ! : Clear (mars 2023, Delcourt Comics)
CLEAR une fable noire de SF signée Scott SNYDER (Démons, Batman) et Francis Manapul (Flash, Les 7 Guerrières, etc.). Dans un avenir proche, nous pourrons nous connecter à Internet de manière neurologique et interagir entre le monde réel et numérique.
Il est devenu possible d'adapter la réalité à nos propres préférences (modes steampunk, porno, médieval, etc.), tandis que le monde reste statique. Merveilleux, non ? Pas vraiment... SAM DUNE, un ancien flic devenu détective privé, enquête sur un suicide. Dune vit en mode CLEAR, sans aucun filtre. Il voit le monde tel qu'il est vraiment. La victime est son ex-femme, et elle n'avait rien de suicidaire...
  • Éditeur : Delcourt Comics
  • Collection : Contrebande
  • Prix : 16.50€
  • Date de sortie : 29/03/2023
  • Format : Couverture cartonnée, 160 pages
  • Auteur(s) : Scott Snyder / Francis Manapul
  • EAN : 9782413049739
Acheter sur Excalibur Comics   Acheter sur Place des libraires  
 


 

Le lundi c'est librairie ! ClearQuand l’irréel s’invite dans le quotidien pour supplanter le réel, il peut se passer des choses très discutables.

C’est le propos de Scott Snyder dans Clear, où il nous montre un avenir pas forcément très lointain où il est devenu possible de « filtrer » le quotidien : on ne perçoit alors que ce que l’on veut voir à travers des filtres qui habillent les structures.

Pas forcément lointain, parce que déjà de nos jours les réseaux sociaux montrent des utilisateurs qui consomment des filtres à outrance pour retoucher leur apparence. On se doute bien que ce qui se passe dans Clear est l’étape d’après, et elle ne semble pas forcément hors de portée.

Dans cet album, nous retrouvons une histoire qui fait très « histoire de détective » avec un personnage principal qui profite d’être en mode « clear » (donc percevant le réel sans filtres) pour mener ses enquêtes. Tout ceci va prendre une tournure très personnelle, et le personnage va se retrouver embarqué dans une histoire très loin de ce qu’il aurait pu imaginer.

Le lecteur est plongé d’emblée dans l’intrigue, avec des clefs qui lui sont livrées au fur et à mesure. Cela permet de faire connaissance avec Sam Dune (le personnage principal), de comprendre comment il est arrivé à cette vie et saisir les enjeux du récit.

L’histoire s’emballe très vite, et on se rend compte que cela va plus loin que ce que l’on pouvait supposer de prime abord. Beaucoup plus loin même, et peut être même un peu trop loin finalement : en effet Clear enchaine les rebondissements et retournements de situation à un rythme effréné dans sa dernière partie, ce qui fait qu’on a un peu de mal à suivre. C’est un petit défaut qui fait baisser l’appréciation d’un cran, alors que sinon c’était un sans faute.

Clear est en effet une histoire passionnante et bien menée, dont on peut deviner les inspirations nourricières sans que l’on ne tombe dans le piège de la repompe. Le concept fonctionne à merveille, et son côté presque tangible dans notre société actuelle renforce la tension de l’ambiance.

Si vous cherchez une bonne histoire mêlant le polar (en mode détective) et la SF levant l’air de rien une alerte sur ce que peut devenir notre société, alors Clear vous plaira. C’est juste dommage que le petit défaut mentionné plus haut ne vienne un peu amoindrir le plaisir ressenti lors de cette lecture.

En ce qui concerne le graphisme, il est de qualité. Francis Manapul livre des planches très soignées, où l’ambiance particulière de l’histoire est très bien restituée. L’artiste n’est pas tombé dans le piège de la recopie des récits aux thématiques proches de Clear, développant ainsi un univers graphique qui lui est propre.

 

Un très bon album, qui ne rate l’excellence qu’à cause de son final un peu trop porté sur les rebondissements. 

 


 

C’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous lundi prochain pour une nouvelle chronique.

Le sommaire de la prochaine chronique sera consacré à un ou plusieurs albums, rendez-vous lundi prochain !

 

Consulter nos autres chroniques de la rubrique Le lundi c’est librairie !




Tipeee Watchtower Comics a besoin de vous !
Watchtower Comics est un site autofinancé et indépendant, qui vous offre depuis 2006 des contenus quotidiens sans publicité et des services gratuits.
Tout ceci coûte cher et nous avons besoin d'aide pour poursuivre notre activité.

Vous appréciez notre travail et vous voulez nous soutenir ? Faites un don sur notre page Tipeee !

 

mdata

Franck – Fondateur et rédacteur en chef de Watchtower Comics. Tombé dans la marmite des comics quand il était petit, et n’a aucune intention d’en sortir. Lecteur éclectique : Marvel, DC, indé… Kryptonite : Les figurines de Baby Groot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ca peut vous intéresser... x